Skip to main content

Le Suédois Patrik Berglund représente l'avenir des Blues de St.Louis

LNH.com @NHL

HAZELWOOD, Missouri - Patrik Berglund est un joueur sur lequel comptent les Blues de St.Louis pour relancer la concession. Berglund, 20 ans, vient d'entreprendre sa carrière dans la Ligue nationale. Après moins de six semaines d'activités, le Suédois donne raison aux Blues de l'avoir réclamé au 25e rang lors du repêchage de 2006.

A six pieds quatre pouces, le joueur de centre natif de Vasteras démontre déjà de belles habiletés. En 14 matchs, il a marqué cinq buts et récolté autant de passes. Il affiche aussi un différentiel de plus-9, le meilleur chez les Blues et le plus élevé parmi les recrues de la LNH. En fait, Berglund n'a pas été dans le "rouge" pour aucun des matchs de son équipe.

"Je sais que je possède le talent pour jouer dans la Ligue nationale. Mais il me faut améliorer mon jeu défensif, raconte Berglund. L'entraîneur Andy Murray et son adjoint Brad Shaw m'aident beaucoup. Durant les entraînements, ils n'hésitent pas à siffler pour corriger mes erreurs. Je vois déjà de l'amélioration. Je suis plus solide dans ma zone. Je peux maintenant appuyer le travail des défenseurs."

De la maturité

Berglund a décidé de jouer deux autres saisons en Suède avant de venir en Amérique du Nord.

"Je ne me sentais pas prêt, dit-il. J'ai participé à des camps d'été et de recrues. J'ai même pris part au camp d'entraînement des Blues en 2007. Mais je savais que je devais poursuivre mon apprentissage. Il me fallait gagner en maturité et ajouter du muscle. Ces deux années m'ont permis d'être plus à l'aise et plus confiant sur la glace."

Un choc

Berglund avoue que les premiers matchs ont été difficiles.

"Je sais que l'organisation croit en moi. J'ai beaucoup joué durant les matchs préparatoires. Mais les premières rencontres ont été un choc pour moi. Les matchs de saison sont tellement plus robustes. Le niveau d'intensité est beaucoup plus relevé.

"Je commence seulement à m'habituer, ajoute-t-il. Je suis aussi moins timide. Je n'hésite pas à discuter avec mes coéquipiers."

Berglund fait partie du deuxième trio des Blues que complètent David Perron et Lee Stempniak.

"Perron est vraiment un gars extra, dit Berglund en parlant de son cochambreur. J'ai senti qu'on avait des atomes crochus dès notre première rencontre. Nous avons le même sens de l'humour même si nous venons de cultures différentes. On se parle de hockey mais surtout de plein d'autres choses.

"Il aime bien se moquer de mon accent même si le sien est loin d'être parfait", ajoute-t-il en riant.

Perron fait valoir qu'il a déjà développé une belle complicité avec son joueur de centre.

"Il a eu une période d'adaptation, dit le Sherbrookois. Mais on sent que les choses commencent à cliquer. On le voit durant les entraînements.

"Il va être très bon, il a beaucoup de talent, ajoute-t-il. Il doit seulement apprendre à demeurer plus calme sur la glace."

En voir plus