Skip to main content

Le retour en santé de Giroux a permis aux Flyers de retourner en séries

L'ascension des jeunes attaquants est une autre raison pour laquelle Philadelphie s'est assuré d'une place en séries

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Les Flyers de Philadelphie ont barré la première tâche sur leur liste des choses à faire: atteindre les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Leur victoire de 5-0 face aux Rangers de New York samedi leur a permis de s'assurer d'une place en séries un an après avoir raté le tournoi printanier.

Une série de 10 défaites consécutives (0-5-5) les a placés au 29e rang dans le classement général le 4 décembre, mais ils ont ensuite compilé une fiche de 34-15-7.

« Je ne pense pas que je considère [une place en séries] comme étant un accomplissement, mais plutôt comme la première étape d'un processus », a déclaré le directeur général Ron Hextall.

Voici cinq raisons pour lesquelles les Flyers se sont qualifiés pour les séries:

1. Le brio de Giroux

Claude Giroux, grâce à un retour en santé et un changement de position, a affiché ses meilleures statistiques offensives à sa 11e saison dans la LNH et il est un des favoris pour remporter le trophée Hart.

Il a connu des difficultés la saison dernière après avoir subi une intervention chirurgicale pour réparer des blessures à la hanche et aux muscles abdominaux en mai 2016, mais il a rebondi cette saison avec 102 points (34 buts) pour finir au deuxième rang dans la LNH derrière Connor McDavid des Oilers d'Edmonton (108). Et il l'a fait en jouant à l'aile gauche pour la première fois.

« [Giroux] est un joueur incroyable, il mérite tout ce qu'il a gagné cette saison », a dit le joueur de centre Sean Couturier, qui a réussi sa première saison de 30 buts dans la LNH en jouant aux côtés de Giroux. « Il mérite certainement d'être un candidat pour le trophée Hart. Il élève son jeu alors que les matchs deviennent plus importants. C'est le genre de joueur qu'il est. Ça démontre son caractère. Il est notre leader. »

Video: NYR@PHI: Un premier tour du chapeau pour Giroux

2. L'émergence de Konecny

Après avoir marqué 11 buts pendant sa saison recrue de 2016-17, l'attaquant Travis Konecny, 21 ans, en a inscrit 24 cette saison, se transformant en marqueur capable de fabriquer des jeux et de trouver le fond du filet de n'importe quelle partie de la zone offensive.

Son développement a été accéléré après qu'il eut été promu au sein du premier trio aux côtés de Giroux et Couturier le 23 décembre. De ce moment-là jusqu'à la fin de la saison, il a mené les Flyers avec 20 buts en 45 parties.

« C'est un joueur dynamique, a déclaré Giroux. Il va battre des défenseurs à un contre un, il aura ses occasions de marquer, il possède un bon lancer. C'est un joueur qui n'a besoin que d'une seule occasion, et la rondelle aboutira dans le filet. Il y a une grande différence entre le Travis Konecny du début de la saison et celui-ci. »

3. La croissance de Patrick

Il fallait du temps pour que Nolan Patrick, le choix no 2 du repêchage 2017 de la LNH, s'adapte à la LNH, mais il est un bien meilleur joueur depuis la pause du Match des étoiles.

Patrick a amassé neuf points (trois buts) et enregistré un différentiel de moins-3 en passant en moyenne 12:14 de temps de glace pendant ses 40 premiers matchs. Dans ses 33 matchs après le 31 janvier, il a enregistré 21 points (10 buts) et un différentiel de plus-4 en jouant en moyenne 15:32 par match, et il s'est transformé en solide joueur de centre de deuxième trio.

« Je crois que [Patrick] est responsable sans la rondelle depuis toujours et qu'il voulait travailler avec acharnement sans la rondelle, a mentionné l'entraîneur Dave Hakstol. Je crois qu'il a fait les plus grands pas dans son développement avec la rondelle et en gagnant la confiance en soi qui suit les succès. »

4. Le développement de Gostisbehere

Shayne Gostisbehere a subi la même opération que Giroux lors de la même journée, et il a connu les mêmes déboires la saison dernière. De retour en santé, il se classe au quatrième rang des défenseurs avec 65 points (13 buts). Il s'est également beaucoup amélioré défensivement.

Il a affiché un différentiel de plus-10, son meilleur en quatre saisons dans la LNH, et il a été sur la glace alors que son équipe a cédé 42 buts à 5 contre 5, le troisième meilleur total parmi tous les 83 défenseurs ayant disputé au moins 1200 minutes cette saison, selon NaturalStatTrick.com. Josh Manson et Cam Fowler des Ducks d'Anaheim n'ont cédé que 40 buts à 5-contre-5.

« Je pense que [Gostisbehere] a compris qu'il devait s'améliorer défensivement, a dit Hextall. Il est excellent à l'attaque, nous le savons. Mais il pouvait s'améliorer du côté défensif. Il faut donner du crédit à Shayne, il l'a pris au sérieux. Il a travaillé avec acharnement et il y a porté beaucoup d'attention. C'est important pour lui. »

Video: PHI@DET: Gostisbehere l'égalise en A.N.

5. Meilleur rendement à forces égales

Les Flyers occupaient le 27e rang dans la LNH la saison dernière avec 128 buts marqués à 5-contre-5. Cette saison, ils ont dépassé ce total lors de leur 73e match, finissant la campagne avec 158.

« Nous avons plus de profondeur parmi nos joueurs d'élite, a expliqué Hextall. Le fait que [Couturier] a atteint un niveau plus élevé, c'était énorme. Notre niveau de talent a augmenté. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.