Skip to main content

Le premier trio n'a pas assez contribué chez les Ducks

L'absence de Fowler et des problèmes en désavantage numérique ont conduit au balayage des Ducks en première ronde

par Dan Arritt / Correspondant NHL.com

ANAHEIM - Les Ducks d'Anaheim ont été balayés en séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 1999.

Les Sharks de San Jose ont gagné quatre parties consécutives dans la série de première ronde de l'Association de l'Est au meilleur de sept matchs. Ils ont rejoint les Red Wings de Detroit comme seules équipes à avoir balayé Anaheim en séries éliminatoires. Les Ducks s'étaient inclinés en quatre matchs contre les Red Wings en demi-finale de l'Association Ouest en 1997 et en quarts de finale de l'Ouest en 1999.

Les Ducks ont montré un dossier de 10-1-1 à leurs 12 derniers matchs de saison régulière pour assurer leur place en séries pour une sixième saison de suite. Ils avaient sept matchs de retard sur les Sharks avec cinq matchs à jouer, mais ils les ont tous gagnés pour dépasser les Sharks, s'emparer de la deuxième place dans la section Pacifique et obtenir l'avantage de la glace en première ronde.

« C'est très décevant », a confié le défenseur des Ducks François Beauchemin, qui prend sa retraite après 14 saisons dans la LNH. « Personne ne s'attendait à ça. Nous avons tellement bien joué lors des 15 à 20 derniers matchs de la saison régulière, mais nous n'avions pas l'énergie requise dans cette série. »

Voici cinq raisons pour lesquelles les Ducks ont été éliminés :

 

1. Les meilleurs joueurs en panne

Toute l'offensive des Ducks a joué en deçà des attentes. La première ligne composée de Ryan Getzlaf, Rickard Rakell et Corey Perry n'a récolté aucun point à forces égales. Le troisième trio formé d'Adam Henrique, Ondrej Kase et Nick Ritchie n'a amassé aucun point après avoir obtenu un total combiné de 101 points (50 buts, 51 assistances) en saison régulière.

À LIRE : La profondeur a permis aux Sharks de passer au deuxième tour | Simon Gagné analyse la première ronde des séries

« La production de notre formation a été bien en dessous de nos attentes », a indiqué l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle. « Je pense que les Sharks ont obtenu cinq buts de leur quatrième unité. »

2. Incapable de se mesurer à la vitesse et la profondeur des Sharks

Les Ducks ont eu de la difficulté à rivaliser avec le rythme et la profondeur des Sharks pendant la saison régulière, montrant une fiche de 1-1-2 contre San Jose en plus d'avoir été dominés 11-7 au chapitre des buts. Et ça s'est transporté en séries. Les Sharks ont démontré qu'ils sont de meilleurs patineurs en marquant six buts lors de surnombres. Ils ont également montré leur profondeur en obtenant des buts de neuf joueurs différents.

Video: ANA@SJS, Gm3: Donskoi complète un bel échange

Anaheim a marqué quatre buts dans la série, dont deux sont survenus en avantage numérique.

« Au cours de la série, nous n'avons tout simplement pas été bons », a déclaré l'attaquant des Ducks Andrew Cogliano.

3. Un duel de gardiens à sens unique

Le gardien d'Anaheim John Gibson a montré un pourcentage d'arrêts de ,926 et une moyenne de buts alloués de 2,43 en 60 parties de saison régulière. Le gardien de San Jose a présenté une moyenne de 2,55 et un pourcentage de ,915, lui aussi en 60 matchs.

L'histoire a été différente en séries. Le pourcentage de Gibson n'a été que de ,889 et sa moyenne s'est élevé à 3,60, tandis que Jones a affiché un pourcentage de ,970 et une moyenne de 1,00.

Video: ANA@SJS, #3: Jones frustre Rakell de l'enclave

« Pendant la série, nous n'avons donné aucune chance à Gibson de s'imposer avec tous les deux contre un et les échappées que nous avons donnés », a expliqué Cogliano.

4. L'absence de Cam Fowler

Les Ducks n'ont pas pu compter sur leur meilleur défenseur offensif, ce qui a affecté leurs sorties de zone. Fowler a subi une blessure à l'épaule gauche le 1er avril contre l'Avalanche du Colorado et il a raté la première ronde des séries éliminatoires pour une deuxième année consécutive en raison d'une blessure tardive dans la saison.

Les Ducks ont tenté de combler cette perte avec la recrue Andy Welinski et le vétéran Kevin Bieksa, mais les deux n'ont pas été à la hauteur du défi.

5. Les problèmes de pénalités réapparaissent

Les Ducks ont été à court d'un homme 274 fois pendant la saison régulière, à égalité au quatrième rang de la LNH pour les équipes les plus punies, mais ils ont montré le cinquième meilleur désavantage numérique avec une efficacité de 83,2 pour cent. Ils n'ont pas été aussi bons en séries, accordant six buts en 20 occasions en désavantage numérique (efficacité de 70 pour cent).

De l'autre côté de la médaille, les Ducks n'ont pas été meilleurs avec un rendement de 2 en 12 en avantage numérique.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.