Skip to main content

Le «phénomène» Patrik Laine, du jamais vu en Finlande

Joueurs et dirigeants finlandais ne se souviennent pas d'avoir vu un jeune de 18 ans aussi dominant

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

ST-PÉTERSBOURG, Russie - Le hockey est souvent un jeu de comparaisons.
 
Lorsque deux joueurs spectaculaires s'amènent dans la LNH en même temps, on ne peut s'empêcher d'épier leurs faits et gestes dans le but d'un jour, peut-être, réussir à déterminer qui des deux est le meilleur.

 

Quand deux excellents joueurs évoluent au sein de la même équipe et qu'il est temps de discuter contrat, on se doit de scruter leurs performances à la loupe et d'évaluer leur apport au sein de la formation afin de leur offrir des salaires justes et comparables, pour ne pas faire de jaloux.
 
Et quand un jeune prodige émerge d'un pays de moins de 5,5 millions d'habitants et qu'il connaît une saison du tonnerre l'année de son repêchage, comme c'est le cas pour le Finlandais Patrik Laine, on ne peut faire autrement que de se demander si d'autres l'avaient fait avant lui.
 
Sauf que dans ce cas-ci, on a beau creuser, les joueurs ont beau creuser, les entraîneurs ont beau creuser, les directeurs généraux ont beau creuser, on ne trouve rien. Nada. Niet.
 
Jarmo Kekalainen, le directeur général finlandais des Blue Jackets de Columbus, ne se souvient pas d'avoir déjà vu une chose pareille impliquant son pays natal.
 
Même Teemu Selanne - qui n'a pas besoin que l'on précise son nom de famille lorsqu'on parle de lui en territoire finnois tellement il est connu - n'était pas aussi dominant à son âge d'après Kekalainen. Aleksander Barkov, le Finlandais repêché au deuxième rang au total par les Panthers de la Floride en 2013, non plus.
 
À 18 ans et 17 jours au moment de disputer son tout premier match au Championnat du monde 2016 de la FIHG le 6 mai dernier, Laine est devenu le plus jeune joueur de l'histoire à représenter la Finlande à ce tournoi. L'ailier de 6 pieds 4 pouces et 194 livres a inscrit deux buts et récolté une aide lors de cette rencontre, une victoire de 6-2 contre le Bélarus.
 
« Vous l'avez vu [le 6 mai], un jeune de 18 ans qui affronte des hommes et qui fait ce qu'il a fait… je ne me souviens pas personnellement d'avoir déjà vu quelque chose de semblable, a déclaré Kekalainen. C'est assez particulier.
 
« Teemu est une personne spéciale. Il a beaucoup de charisme et pas seulement sur la glace, ce qui explique en partie sa si grande popularité depuis son tout jeune âge. Mais [Laine]… Ce n'est pas la même chose. »
 
Laine a tout raflé cette année. Lors du Championnat mondial junior 2016 de la FIHG, il a aidé la Finlande à décrocher la médaille d'or, terminant le tournoi à égalité avec l'espoir Américain Auston Matthews au sommet des buteurs avec sept, et se méritant une place au sein de l'équipe d'étoiles.
 
Quelques mois plus tard, il a été élu recrue de l'année dans la SM-liiga, la Ligue élite finlandaise, après avoir conclu sa saison au premier échelon des buteurs (17) et des pointeurs (33) chez les joueurs de première année. Il a également marqué 10 buts en 18 matchs des séries, bon pour le premier rang du classement des buteurs, ce qui lui a valu le Prix Jari Kurri, remis au joueur par excellence des séries. Ah, et son équipe du Tappara Tampere a été sacrée championne.
 
« Il a beaucoup de talent, ça se voit immédiatement. Il est rapide pour un gros joueur et il a un tir incroyable. Il a un bel avenir devant lui », a indiqué Mikko Koivu, capitaine du Wild du Minnesota et coéquipier de Laine avec la Finlande. « Mais il est encore très jeune, c'est difficile de prédire l'avenir. Sauf qu'avec son physique et son talent, il devrait devenir un très bon joueur. Je peux dire qu'il a des instincts naturels. Je ne sais pas si j'ai déjà vu un joueur de 18 ans avec une aussi bonne touche près du filet. »
 
Son lancer foudroyant est probablement ce qui retient le plus l'attention dans son jeu, son tir ayant déjà été qualifié par plusieurs comme « un tir des ligues majeures ».
 
Selon Laine, tout a changé pour lui il y a deux ans, alors qu'il jouait contre des joueurs de sept ou huit ans son aîné, et qu'il arrivait tout de même à marquer des buts. Ses entraîneurs l'ont pressé de décocher plus de lancers, qu'ils considéraient comme une véritable arme, et vous connaissez la suite.
 
Pas surprenant, donc, d'apprendre qui était son idole de jeunesse.
 
« Je regardais beaucoup [Alex] Ovechkin quand j'étais un enfant et je le suis encore beaucoup aujourd'hui, a révélé Laine. J'aime sa façon de jouer et je veux m'inspirer de lui. C'est un marqueur naturel. Il possède un bon tir et il aime distribuer de bonnes mises en échec. Ça ressemble à mon style. »
 
À moins d'une transaction, les Maple Leafs de Toronto devraient parler au tout premier rang du repêchage en juin prochain, tandis que les Jets de Winnipeg devraient s'amener au podium en deuxième. Même si rien n'est coulé dans le béton, plusieurs croient que Matthews sera sélectionné avant Laine. Mais ce dernier n'y accorde pas trop d'importance.
 
« Évidemment, tout le monde rêve de devenir le premier choix. Je ne suis pas différent, mais je ne m'en soucie pas trop, a évoqué le Finlandais. Je pourrais sortir deuxième, troisième ou quatrième et je serais aussi heureux. J'obtiendrai une chance de jouer dans la LNH, peu importe l'équipe qui me repêchera, c'est tout ce que je souhaite. Mais, en même temps, c'est certain que je reste compétitif et j'espère sortir le plus rapidement possible. »
 
Kekalainen fait partie de la haute direction de la formation finlandaise en vue de la Coupe du monde de hockey 2016, qui aura lieu du 17 septembre au 1er octobre. Et même si Laine n'aura à ce moment-là pas encore donné ses premiers coups de patin dans la LNH, Kekalainen est d'avis qu'il mériterait sa place au sein d'Équipe Finlande.
 
« S'il n'en tenait qu'à moi, je dirais qu'il faut absolument que Laine soit pris en considération, a-t-il mentionné. Mais ce n'est pas mon rôle de décider. Par contre, quand on me le demandera, c'est certain que je vais pousser pour que sa présence soit grandement considérée. »
 

En voir plus