Skip to main content

Le nouveau propriétaire des Coyotes avait Kessel dans sa mire

Meruelo, le premier propriétaire hispanique dans la LNH, s'est impliqué dans le dossier afin de faire aboutir la transaction

par Alan Robinson / Correspondant NHL.com

GLENDALE, Arizona - Même avant d'être officiellement propriétaire des Coyotes de l'Arizona, Alex Meruelo voulait que Phil Kessel fasse partie de son équipe.

« Ils ont fait un travail remarquable pour redresser la barque lors des deux dernières saisons, alors je ne peux pas m'attribuer le mérite pour ça », a précisé Meruelo lors d'une conférence de presse, jeudi, trois jours après être devenu propriétaire majoritaire des Coyotes. « Mais je peux dire que j'ai joué un rôle très important en m'assurant que quelques ententes soient conclues. 

« On m'a dit que si je prenais cette décision, j'allais devoir l'assumer, et je vais le faire. Mais je veux gagner. »

31 EN 31 : Trois enjeux chez les Coyotes | Les cinq meilleurs espoirs des Coyotes | Analyse des Coyotes pour les poolers

Kessel, un attaquant, a été acquis le 30 juin dans une transaction qui a envoyé l'attaquant Alex Galchenyuk aux Penguins de Pittsburgh. Cinq jours plus tôt, l'Arizona avait fait l'acquisition de l'attaquant Carl Soderberg dans une transaction avec l'Avalanche du Colorado en retour du défenseur Kevin Connauton.

Meruelo, le premier Hispanique à être propriétaire majoritaire d'une équipe de la LNH, a obtenu l'aval du Bureau des gouverneurs de la LNH le 19 juin. Malgré son implication dans quelques échanges, l'homme d'affaires de 55 ans a précisé qu'il ne va pas se mêler des dossiers du président et chef de la direction Ahron Cohen et du directeur général John Chayka dans la gestion quotidienne des Coyotes.

« Je ne suis pas ici pour faire de la microgestion ou pour leur dire quoi faire, a dit Meruelo. Mais je suis une personne très dynamique. Et je tente de me contrôler du mieux que je peux en ce moment. Parce que ça compte beaucoup pour moi. Je veux gagner et je comprends que nous ne pouvons pas gagner chaque match. »

Les Coyotes n'ont pas participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2011-12. Ils ont été l'une des équipes de la Ligue s'étant le plus amélioré en 2018-19, terminant à quatre points de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Ouest après avoir conclu 2017-18 dans les bas-fonds du classement de l'Ouest.

Video: PIT@NYI, #1: Kessel bat Lehner de l'enclave

« Je vais faire tout en mon possible pour fournir les ressources, surtout financières, et le soutien nécessaire pour gagner la Coupe Stanley », a déclaré Meruelo, qui est devenu mordu de hockey après que les Kings de Los Angeles eurent fait l'acquisition de Wayne Gretzky en 1988.

Il promet de garder les Coyotes dans la région métropolitaine de Phoenix malgré leurs récents problèmes d'assistance -- ils se sont classés au 29e rang dans la LNH dans cette catégorie la saison dernière -- et de chercher une option pour un aréna qui placerait l'équipe plus près de ses partisans dans la ville et dans les grandes banlieues à l'est.

« C'est difficile parce que nous perdons beaucoup d'argent (en jouant à Glendale, à l'ouest de la ville). Nos partisans n'habitent pas ici, nos commanditaires ne sont pas ici non plus, a noté Meruelo. Nous n'avons pas de bail à long terme (au Gila River Arena). Ce sont de très gros problèmes auxquels je dois m'attaquer. Mais je suis déterminé à les régler. Je veux qu'on fasse partie de l'état de l'Arizona, c'est mon seul intérêt. »

Fils d'immigrants cubains, Meruelo a grandi à Brooklyn avant de devenir milliardaire grâce à ses actifs dans plusieurs domaines, comme la construction, l'immobilier, le jeu, les médias et la pizza. Il a indiqué que Phoenix est l'endroit parfait pour lui en raison de ses entreprises dans les états voisins de la Californie et du Nevada.

« Il est unique. Je pense que c'est une occasion unique de travailler avec lui. Je crois qu'il est un homme d'affaires qui appartient à l'élite, a expliqué Cohen. Je pense que ça nous permet de passer à la prochaine étape. Et il a été clair : il ne veut pas être deuxième ni cinquième. Pour lui ce n'est pas ça, le succès. Il n'a qu'un seul objectif en tête.

« Il y a beaucoup de personnes qui ont considéré acheter cette équipe. Mais il est celui avec tout ce dont nous avons besoin. Il croit en cette équipe et en ce qu'elle peut devenir. »

Meruelo a acquis les parts majoritaires des Coyotes d'Andrew Barroway, qui retient une part de cinq pour cent. Il sait qu'il sera étroitement surveillé en tant que premier propriétaire hispanique de la Ligue, mais il espère susciter un intérêt croissant envers les Coyotes dans une région où plus de 40 pour cent de la population est hispanique.

« Nous avons la bonne personne pour forger des liens avec la communauté. Et nous allons faire un pas en avant, a dit Cohen. Nous espérons renforcer ces liens. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.