Skip to main content

Le même Joël Bouchard de l'autre côté de la 15

Le nouvel entraîneur-chef du Rocket de Laval n'a pas l'intention de modifier son approche chez les professionnels

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

LAVAL - Joël Bouchard déménagera ses pénates à Laval en faisant le saut chez les professionnels derrière le banc du Rocket et il n'a visiblement pas l'intention d'oublier son identité à Boisbriand.

Les Canadiens de Montréal ont confirmé le secret le moins bien gardé en ville, jeudi, en faisant de Bouchard le deuxième entraîneur-chef de la jeune histoire du club-école du Tricolore.

« Je vois en Joël un instructeur qui a beaucoup d'énergie et qui soutire le maximum de ses joueurs », a déclaré le directeur général des Canadiens, Marc Bergevin. « J'ai suivi son cheminement de près et je vois un gars qui est prêt à passer à la prochaine étape. »

À LIRE : Dominique Ducharme est nommé entraîneur adjoint avec les Canadiens | Contrat de trois ans pour Alexandre Alain avec les Canadiens

Mais la prochaine étape ne signifie pas un changement de style pour Bouchard, qui a dirigé avec succès l'Armada de Blainville-Boisbriand au cours des quatre dernières saisons. L'entraîneur exigeant, fougueux et à l'écoute de ses joueurs adoptera la même approche de l'autre côté de la 15.

« Coacher, c'est coacher, a-t-il résumé. [...] Moi, je peux seulement être Joël Bouchard. La journée où j'essaie d'être un entraîneur différent, je suis dans le trouble. Je ne resterai pas longtemps. C'est d'être qui tu es, de respecter les joueurs et de leur donner l'heure juste.

« Je ne vivrai pas dans les menteries, je ne suis pas assez intelligent pour ça, mais je vis dans le respect. Je suis dur avec mes gars et je vais continuer de l'être. Mais je pense que les gars achètent ça. [...] J'espère qu'il n'y a personne qui veut nous faire perdre notre temps. Si c'est ça qu'ils veulent, qu'ils aillent jouer dans les ligues de garage. »

En acceptant ce poste, Bouchard aura la lourde tâche de redresser la barque d'une concession qui a participé aux séries qu'une seule fois au cours des six dernières saisons et qui a conclu la dernière campagne avec une fiche de 24-42-10 et un taux de victoires de ,382.

Même si le nouveau pilote est bien conscient que son rôle principal est de développer des joueurs pour fournir le plus d'atouts à son DG, il tentera certainement d'inculquer une culture gagnante au club-école tout en adaptant quelque peu son système de jeu pour l'aligner sur celui des Canadiens.

« Tant qu'il y aura un tableau indicateur, je vais coacher pour gagner, a lancé Bouchard. Les joueurs doivent connaître du succès dans la Ligue américaine pour ensuite faire la même chose dans la LNH. Quand ils se retrouvent en haut, Claude (Julien) doit pouvoir faire confiance aux jeunes du Rocket.

« Nous voulons jouer un style similaire, mais pas identique. Dans la Ligue américaine, il n'y a pas de Sidney Crosby. Dans la LNH, ils joueront contre Crosby. C'est notre travail de les préparer. »

En procédant à cette nomination, le Tricolore a aussi annoncé que le Rocket n'aurait plus de directeur général et que Larry Carrière, qui occupait ce poste l'an dernier, agirait désormais comme directeur du personnel des joueurs.

On sait déjà que les adjoints Nick Carrière et Donald Dufresne ne seront pas de retour, mais Bouchard se laisse du temps pour choisir les personnes desquelles il sera entouré. Malgré ses nouvelles fonctions, le nouveau pilote du Rocket demeurera aussi actionnaire de l'Armada.

Des atouts pour le repêchage

En mettant Bouchard sous contrat à Laval quelques semaines après avoir nommé Dominique Ducharme au poste d'adjoint à Montréal, Bergevin a complété la première étape de son plan estival : amener les deux entraîneurs les plus en vue du circuit junior québécois au sein de son organisation.

À travers leurs nombreuses années d'expérience dans la LHJMQ et leur association avec Hockey Canada, les deux hommes de hockey amènent avec eux un bagage d'expérience tangible et des connaissances approfondies des jeunes espoirs québécois et canadiens.

Ce sont des atouts non négligeables en vue du prochain repêchage - un encan crucial pour le CH - et Bergevin n'a pas l'intention de s'en passer.

« C'est déjà commencé avec Dominique, a-t-il répondu. On a eu des conversations avec lui et dans les prochaines semaines, nous allons faire la même chose avec Joël, c'est certain. Leurs connaissances de la LHJMQ et du hockey canadien vont beaucoup nous aider pour le prochain repêchage et probablement aussi dans les prochaines années.

« Il y a une période où l'on peut en profiter et c'est ce que nous faisons en ce moment. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.