Skip to main content

Un manque de contribution peu inquiétant

Mike Sullivan prétend que Crosby et Malkin ont malgré tout un impact important dans la série face aux Capitals

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Ce n'est actuellement pas une source de préoccupation chez les Penguins de Pittsburgh. Ça pourrait le devenir par contre advenant que la série face aux Capitals de Washington ne connaisse pas son dénouement, mardi.

Il est question ici du manque de contribution des deux attaquants vedettes de l'équipe, Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

 

Après cinq matchs, Crosby est à la recherche d'un premier but tandis que Malkin n'en a qu'un. Ils ne totalisent que quatre points - deux passes pour Crosby.

« Vous voulez toujours contribuer davantage à l'attaque, vous en voulez toujours plus, a souligné Crosby, lundi. Même si j'estime que notre trio se tire bien d'affaire dans cette série, nous pouvons être meilleurs. »

Le numéro 87 a avoué que l'unité qu'il pivote avec Conor Sheary et Patric Hornqvist peut créer plus d'occasions de marquer près du filet.

« Ce sont les séries. Le jeu est tellement serré en défense, comme on s'y attendait, a-t-il commencé par dire. Il y a peu de buts de marqués. Vous devez être plus habiles à saisir les occasions quand elles se présentent. Si nous pouvions simplement en créer quelques-unes de plus, nous nous donnerions une chance d'être plus productifs. Chacun des trios doit prioritairement s'appliquer en défense. Cela dit, personnellement, je souhaiterais créer un peu plus d'occasions à l'attaque, avoir un plus grand impact offensivement. »

L'entraîneur Mike Sullivan ne fait pas un plat de la situation, estimant que les deux vedettes apportent une contribution appréciable aux succès de l'équipe.

« Nos succès ne sont pas l'affaire d'un ou de quelques gars. Ce que nous prêchons aux joueurs, c'est de jouer de la bonne façon. Nous leur demandons d'être intenses, de jouer intelligemment, de bien assimiler le concept d'équipe et de jouer de la bonne façon. Quand nous faisons tout ça, nous sommes une très bonne équipe.

« Ils (Crosby et Malkin) ont un fort impact sur le déroulement des matchs. Ils n'obtiennent peut-être pas la contribution à l'attaque à laquelle on est habitué d'eux. Ça ne les empêche pas de jouer un rôle très important dans la série, un rôle beaucoup plus important que ce que la plupart des observateurs leur attribuent. »

Une note intéressante relevée dans le quotidien Pittsburgh Tribune-Review, lundi : À trois reprises seulement en 47 matchs des séries éliminatoires depuis 2012, Crosby et Malkin ont réussi un but dans la même rencontre.

Malkin s'est entraîné en compagnie de Chris Kunitz et d'Eric Fehr, lundi.

Hornqvist veut se racheter

Un attaquant qui sera gonflé à bloc mardi est Patric Hornqvist, que Sullivan a cloué sur le banc au cours de la troisième période du match no 5 au Verizon Center.

Auteur du but gagnant des siens en prolongation dans la rencontre précédente, Hornqvist a accepté totalement le blâme de la situation.

« Je n'étais pas assez bon, tout simplement, et c'est la prérogative de l'entraîneur d'utiliser les joueurs qui aident selon lui le plus l'équipe à gagner, a-t-il commenté. C'est à moi d'être meilleur mardi. »

Sullivan a dit ne pas douter que le vétéran suédois va revenir plus fort.

« C'est un véritable professionnel, un guerrier. Il est le plus sévère critique de ses performances, a-t-il mentionné au sujet de Hornqvist. Il a accompli beaucoup de choses pour nous et il demeure un rouage très important. »

Sullivan a expliqué qu'il a dû se résoudre à « raccourcir son banc » en troisième période samedi dans l'espoir de créer une étincelle permettant aux Penguins de venir de l'arrière au score.

« Je n'ai pas eu souvent à mettre des joueurs de côté pendant les matchs en raison des succès que nous avons connus. Quand l'équipe est à son mieux, je n'ai pas à le faire de toute façon. En retard de deux buts, nous avons identifié les joueurs les plus énergiques, ceux qui pourraient nous donner les meilleures chances de revenir dans le coup. »

 

En voir plus