Skip to main content

Le Lightning l'emporte malgré la perte de Bishop

Le gardien a quitté le match en première période en raison d'une blessure au bas du corps

par Brian Compton / Adjoint au directeur de la rédaction à NHL.com

PITTSBURGH - Le niveau d'inquiétude devait être dans le tapis sur le banc du Lightning de Tampa Bay quand le gardien partant Ben Bishop a dû quitter le premier match de la finale de l'Association de l'Est disputé contre les Penguins de Pittsburgh au Consol Energy Center, vendredi, alors qu'il était étendu sur une civière en raison d'une apparente blessure au bas du corps.

 

Au moment où il restait 7:35 à jouer en première période, Bishop s'est écroulé sur la glace, se tordant de douleur après s'être précipité pour tenter de retrouver sa position devant son filet. Il semblait souffrir au genou gauche. Il fallait désormais ajouter un autre nom à la longue liste de joueurs-clés s'étant blessés dans cette équipe qui, pourtant, trouve quand même le moyen de continuer à avancer.

Ç'a encore été le cas, vendredi, quand les coriaces joueurs du Lightning, qui étaient déjà privés des services de leur joueur de centre no 1, Steven Stamkos, ainsi que d'Anton Stralman, qui évolue habituellement au sein du premier duo de défenseurs, ont remporté le match d'ouverture de la série quatre de sept par le score de 3-1.

 

L'entraîneur du Lightning Jon Cooper a fait savoir que des radiographies effectuées sur Bishop n'ont pas révélé de blessure grave, mais il est peu probable qu'il sera en mesure de prendre part au deuxième match de la série, qui aura lieu lundi au Consol Energy Center (20h HE ; TVA Sports, CBC, NBCSN).

 

« Vous vous inquiétez pour lui », a déclaré Cooper en décrivant le sentiment qui habitait les membres de son équipe au moment de l'incident. « Je ne crois pas avoir vu quelque chose du genre depuis que [Stamkos] s'est effondré il y a quelques années (en raison d'une fracture à la jambe). Ça évoque des souvenirs du genre, des situations semblables qui sont survenues par le passé. Quand nous avons obtenu les résultats des examens et appris que ce n'était pas… Il est certes blessé, mais il n'y a pas eu de dommages structuraux d'après ce qu'on a pu voir pour l'instant. C'est un immense soulagement.

 

« Mais les gars forment un groupe très concentré. Tout le monde s'inquiétait pour la santé de Ben, mais l'inquiétude n'était pas du genre, 'Oh non, le match est fini'. C'était très loin d'être le cas sur notre banc. »

 

Ç'a paru sur la patinoire. Alex Killorn a marqué tard en première période, Ondrej Palat a inscrit un but en avantage numérique tôt en deuxième et Jonathan Drouin a trouvé le fond du filet plus tard dans l'engagement pour réduire au silence ce qui est normalement une foule bruyante.

 

Le gardien réserviste Andrei Vasilevskiy, un jeune de 21 ans qu'on considère comme étant très talentueux mais qui n'avait que 113 minutes d'expérience en séries éliminatoires de la Coupe Stanley avant le match de vendredi, a pris la relève de Bishop et il a réalisé 25 arrêts en route vers la victoire.

 

« Nous avons été confrontés à beaucoup d'adversité, et évidemment je crois que nous y sommes habitués, a noté le défenseur du Lightning Victor Hedman. Nous avons déjà connu ce genre de situation. Nous savions que c'était un match très important pour nous. Nous nous sommes assurés d'être prêts pour cet affrontement-là. Quand [Ben Bishop] est tombé au combat, nous voulions jouer un bon match pour lui. Évidemment, nous avons commencé du bon pied et nous avons disputé un excellent match. Nous avons bien joué en défensive en troisième période et nous ne leur avons pas donné grand-chose. »

 

L'effort donné par les joueurs du Lightning en a été un dont Bishop pouvait être fier , et c'était un effort qui n'a pas du tout surpris Cooper, ni qui que ce soit dans le vestiaire de son équipe. Cet effort n'en a pas été moins remarquable, compte tenu des craintes que devaient avoir les joueurs du Lightning lorsqu'ils ont vu leur gardien no 1 quitter la patinoire sur une civière.

 

«Il n'a rien dit, a fait savoir Killorn en parlant de Bishop. On pouvait voir qu'il souffrait beaucoup. Tu ne sais pas ce qui arrive, personne ne savait ce qui n'allait pas. Qu'il doive quitter en civière, ça devait être pas mal grave.

 

« Je suis simplement allé le voir et je lui ai dit, 'On s'en occupe. Garde le moral, mon ami'. Il m'a seulement regardé. Je ne crois pas qu'il ait dit quelque chose, mais c'est sûr que ça donne de l'élan à une équipe quand tu te regroupes de cette manière et que tu obtiens un but à la fin de la période comme ça. »

 

C'est cette détermination qui a permis au Lightning d'atteindre la finale de la Coupe Stanley l'an dernier, et qui fait en sorte que Tampa Bay n'est maintenant qu'à trois victoires d'y retourner. Mais en constatant que l'équipe est rendue à ce stade de la compétition malgré l'absence prolongée de Stamkos et Stralman, et qu'elle se retrouve maintenant devant la possibilité d'être privée des services de son gardien no 1, il faut se demander comment les joueurs de Cooper font pour continuer à trouver le moyen de remporter des matchs.

 

« Je pense que ç'a beaucoup à voir avec l'année passée, le parcours que nous avons alors connu et la confiance que nous avions de voir ce groupe revenir en force cette année, a indiqué l'ailier droit Ryan Callahan. C'était évident dès le début des séries qu'il faudrait composer avec les blessures, mais nous avons gardé cette mentalité que c'est aux autres à côté de prendre la relève et de faire le travail. Tous les membres du groupe ont contribué tout au long de la saison, comme tous les membres du groupe avaient contribué l'an passé, quand nous avons fait tout ce chemin.

 

« Nous avons beaucoup de profondeur. Ç'a été la clé pour nous. Évidemment, c'est difficile quand tu as autant de blessés, mais quand ça arrive, nous gardons toujours cette mentalité qu'il faut prendre la relève et être prêt à faire ce qu'il faut faire. »

En voir plus