Skip to main content

Le Lightning espère disputer un septième match face aux Devils

LNH.com @NHL

TAMPA, Floride (AP) - Les joueurs du Lightning de Tampa Bay ont dit toutes les choses qu'il fallait dire, samedi.

Oui, ils sont confiants de provoquer la tenue d'un septième match dans leur série du premier tour contre les Devils du New Jersey. Non, ce ne sera pas facile de combler un déficit de 3-2 contre Martin Brodeur. Et oui, ce serait plaisant - bien que pas absolument nécessaire - d'obtenir la contribution de joueurs autres que Vincent Lecavalier ou Martin St-Louis.

Le sixième match aura lieu dimanche.

"Nous devons l'emporter. On en est rendu là, a souligné l'attaquant du Lightning Jason Ward, samedi. Peu importe si c'est 1-0 sur un but de Vincent, ou si on gagne 4-3 grâce aux buts de quatre joueurs qui n'ont pas encore marqué."

A eux deux, Lecavalier et St-Louis ont totalisé huit buts et six mentions d'aide dans les quatre premiers matchs de la série quatre de sept. Le duo dynamique a toutefois été bien maîtrisé dans la victoire de 3-0 des Devils, vendredi, lors du cinquième match.

Après avoir accordé trois buts dans chacun de ses quatre premiers départs des présentes séries, Brodeur a réalisé 31 arrêts pour pousser Tampa Bay au bord du gouffre.

Tout au long de la série, l'entraîneur du Lightning John Tortorella a parlé de l'importance de voir les meilleurs joueurs de l'équipe briller. Il a déclaré, samedi, que pour aller loin dans les séries, il est tout aussi important d'obtenir la contribution des joueurs de soutien.

"Je pense qu'il reste encore bien assez de hockey pour qu'on assiste à des surprises", a dit Tortorella.

Mais il commence à se faire tard.

Lecavalier et St-Louis ont enfilé huit des 12 buts du Lightning. Même si Vaclav Prospal a réussi le but vainqueur dans le gain de 3-2 lors du troisième match, les joueurs de soutien n'en ont pas assez fait.

Tortorella a laissé Ruslan Fedotenko, l'un des héros inattendus de la conquête de la coupe Stanley en 2004, sur le banc pendant le cinquième match. L'attaquant n'a aucun point dans la présente série et il n'a amassé qu'un but à ses 29 derniers matchs.

"Il y a de la pression sur tout le monde, a affirmé St-Louis, ajoutant qu'il est encore temps de réagir. Je pense que c'est ce qui nous motive comme équipe. Mais personne n'a moins de pression qu'un autre. Chaque joueur vit avec la pression de devoir jouer du mieux qu'il peut."

La confiance des joueurs des Devils a monté d'un cran quand Brodeur a retrouvé la forme qui a fait de lui l'un des plus grands gardiens de l'histoire. Sa victoire, vendredi, lui a permis de rejoindre Grant Fuhr au deuxième rang pour les triomphes en séries, avec 92.

Les Devils insistent pour dire que la tenue de leur gardien de 34 ans ne les a jamais inquiétés, même si le vétéran n'avait jamais auparavant alloué trois buts lors de quatre matchs éliminatoires de suite.

"Il ne fait aucun doute qu'il est le meilleur du hockey, a affirmé son coéquipier Zach Parise. On savait qu'il allait éventuellement recommencer à jouer comme ça."

Le Lightning a dominé les Devils 31-14 au chapitre des tirs, mais Brodeur a gagné en force au fur et à mesure que le match avançait.

"Quand les bonds te favorisent, mentalement tu deviens convaincu que tu vas réussir le prochain arrêt", a expliqué Brodeur, ajoutant qu'il n'a pas effectué d'ajustements par rapport aux quatre matchs précédents.

Selon Brodeur, les Devils ont mieux joué collectivement en défensive, ce qui leur a permis de limiter le nombre d'occasions de but obtenues par Lecavalier et St-Louis.

"On parle ici de deux joueurs d'élite, a dit l'entraîneur Lou Lamoriello du duo du Lightning. Mais dans nos têtes, nous savons comment il faut jouer en tant qu'équipe."

En voir plus