Skip to main content

Le jeune espoir Erik Gudbranson est fier de ses racines francophones

LNH.com @NHL

LOS ANGELES, ?tats-Unis - Il y a au moins un espoir s'exprimant parfaitement dans la langue de Moli?re qui va ?tre r?clam? au premier tour de la s?ance de rep?chage de la LNH, vendredi.

Son nom n'a pourtant rien de francophone. Gudbranson, Erik de son pr?nom, est un d?fenseur format g?ant natif d'Orl?ans, en Ontario, qui a tenu ? poursuivre son ?ducation en fran?ais pendant son passage dans la Ligue junior de l'Ontario.

Avant d'amorcer son stage chez les juniors, Gudbranson avait m?me laiss? savoir ? quelques ?quipes qu'il ne se pr?senterait pas chez elles parce qu'elles ?taient situ?es dans des villes ne pouvant lui offrir de l'?ducation en fran?ais!

Ses racines francophones, Gudbranson les tient du c?t? maternel, comme Jonathan Toews des Blackhawks de Chicago. Sa m?re Donna Leith est Irlandaise d'origine.

?Ma grand-m?re se pr?nomme R?jeanne et elle vient du coin de Sorel, au Qu?bec, explique-t-il. La famille de ma m?re se trouve ? Sorel et ? Trois-Rivi?res. Le bilinguisme est tr?s important chez nous. Je tenais ? obtenir mon certificat en bilinguisme.?

Comme Dryden et Juneau

Gudbranson est un ?tudiant mod?le et il veut poursuivre ses ?tudes, avant d'entreprendre sa carri??re dans la LNH.

??C'est important pour mes parents, mais pour moi ??galement. Je veux obtenir un dipl??me universitaire, m??me si c'??tait ?? l'??ge de 34 ans. Je vois le cheminement que des joueurs comme Ken Dryden et Jo?? Juneau ont parcouru. Ce sont des hommes tr??s instruits, comme je souhaite l'??tre.??

Inutile de pr??ciser qu'il rev??rait d'??tre choisi par son ??quipe pr??f??r??e, le Canadien, mais il sait que ??a ne risque pas d'arriver, ?? moins que le CH n'am??liore sa position au premier tour afin de mettre la main dessus.

Le d??fenseur des Frontenacs de Kingston figure en quatri??me position du dernier classement du bureau central de recrutement de la LNH. Il devrait faire partie du groupe des 10 premiers.

C??r??bral dans la vie de tous les jours, Gudbranson se d??crit comme un d??fenseur qui affectionne le jeu tr??s rude.

??Je peux bien faire circuler la rondelle et j'ai un bon coup de patins pour un gars de ma taille. J'aime jouer dur et je n'h??site pas ?? laisser tomber les gants. J'aime me battre.??

On le compare ?? des d??fenseurs comme Chris Pronger et Dion Phaneuf, mais il pr??f??re les comparaisons avec Shea Weber, des Predators de Nashville, parce qu'il lance de la droite comme lui.

Affect?? par les blessures, Gudbranson n'a disput?? que 41 matchs cette saison au cours desquelles il a amass?? 23 points (2-21) et totalis?? 68 minutes de p??nalit??s.

En voir plus