Skip to main content

Le jeu de puissance des Canadiens retrouve la forme

Le Tricolore et son offensive qui débloque affrontent le Wild, qui a l'un des pires avantage numérique de la LNH

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

Après avoir terminé au 30e rang de la LNH pour l'efficacité en avantage numérique l'an dernier, le jeu de puissance des Canadiens de Montréal connaît beaucoup de succès depuis le début de la saison. Voilà qui n'augure rien de bon pour le Wild du Minnesota, qui occupe la dernière place du classement général à l'approche de leur duel de dimanche au Xcel Energy Center (17h HE; RDS, TSN2, ESPN+, FS-N, FS-WI).

Depuis le début du calendrier, l'avantage numérique des Canadiens présente un taux d'efficacité de 25,8 pour cent, loin devant son taux de 13,2 pour cent de la saison dernière. Le Wild a d'ailleurs eu l'occasion de le voir à l'œuvre jeudi dernier, quand il a subi un revers de 4-0 au Centre Bell. Joel Armia avait marqué lors d'un des cinq jeux de puissance du Tricolore.

Un jeu de puissance légèrement plus performant pourrait faire la différence en avril prochain pour Montréal, qui a raté les séries éliminatoires par seulement deux points l'an dernier.

À LIRE AUSSI : Les Canadiens intraitables face aux champions | Tour d'horizon des matchs du 19 octobre

Samedi, face aux Blues de St. Louis, les joueurs des Canadiens ont fait mouche deux fois avec l'avantage d'un homme, l'œuvre de Jordan Weal et de Jonathan Drouin. Dans ces deux cas, ce sont des passes transversales entre attaquants qui ont permis d'ouvrir le jeu et de créer l'occasion de marquer. C'était la même chose pour Armia jeudi. 

Ce qui est le plus frappant dans le cas du jeu de puissance des Canadiens, c'est sa régularité. En huit matchs, il n'a été blanchi qu'une seule fois, pour un total de huit buts en 31 occasions.

« On a une meilleure chimie parce que les gars qui sont ici l'étaient l'an dernier, a mentionné l'entraîneur-chef Claude Julien. Ce n'est pas un paquet de nouveaux joueurs comme l'an passé. On est partis du bon pied, ce qui est important aussi. L'an passé, nous étions partis du mauvais pied et c'était dur à rattraper. Il y avait de la frustration chez les joueurs, et quand la frustration prend le dessus, ça ne t'aide pas. Nous sommes beaucoup plus confiants présentement. »

Video: MTL@STL: Drouin frappe sur la passe de Kotkaniemi

Non seulement le jeu de puissance fonctionne-t-il très bien, mais en plus, la production a été l'affaire de neuf joueurs. Seul Brendan Gallagher a évolué pendant plus de 20 minutes en avantage numérique sans être en mesure d'obtenir de point, mais avec une récolte de quatre buts et quatre passes cette saison, force est d'admettre qu'il a trouvé d'autres moyens d'être productif.

« Nous y allons de jeux plus simples en avantage numérique, a souligné Gallagher. Les joueurs savent ce qu'est leur travail et ce qu'ils doivent faire. C'est ce qui permet de trouver des lignes de passe et d'envoyer la rondelle dans le but. »

Chez le Wild, c'est tout le contraire. L'équipe occupe le 25e rang de la LNH en avantage numérique, avec seulement trois buts. Pire, avec seulement 14 filets cette saison, le Minnesota est au dernier rang de la Ligue pour les buts marqués. 

L'entraîneur-chef Bruce Boudreau s'attend à ce que sa troupe se retrousse les manches à la suite d'une réunion d'une dizaine de minutes uniquement entre les joueurs qui s'est tenue après la défaite face aux Canadiens. Le Wild est au repos depuis. 

« Nous ne sommes pas dans une position où lorsque les choses ne fonctionnent pas, nous pouvons penser que ce sera facile. On le sait depuis que nous sommes jeunes, quand les choses sont difficiles, tu dois travailler plus fort », a dit Boudreau.

Video: MTL@STL: Un retour pour Weal en A.N.

Le Wild sera privé de Mats Zuccarello, qui souffre d'une blessure au bas du corps. L'attaquant, qui a paraphé un contrat de cinq ans avec l'équipe à titre de joueur autonome sans compensation l'été dernier, n'a pas enregistré de point jusqu'à présent cette saison en quatre matchs.

Joel Eriksson Ek ratera aussi la rencontre, lui qui a été blessé face aux Canadiens en bloquant trois lancers consécutifs du défenseur Shea Weber. Le Wild a rappelé l'attaquant québécois Gabriel Dumont de son club-école de la Ligue américaine.

Dumont, 29 ans, devrait donc disputer un 88e match dans la LNH au sein d'une quatrième organisation. Choix de cinquième ronde des Canadiens, il a aussi représenté les Sénateurs d'Ottawa et le Lightning de Tampa Bay.

« Je connais le rôle que je dois avoir dans la LNH, a affirmé Dumont au site web du Wild. Je veux être un joueur de profondeur qui joue dur, qui apporte beaucoup d'énergie à l'équipe en effectuant des jeux physiques, en allant au filet, en étant bon en défensive et en créant de l'offensive. »

Après avoir été retranché de la formation à la dernière seconde samedi, Joel Armia pourrait être de l'action dimanche. Son statut est évalué quotidiennement. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.