Skip to main content

Le dossier olympique fait du surplace

La présence de la LNH aux JO de PyeongChang demeure incertaine, selon Bill Daly

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TORONTO - La LNH ne partage pas l'optimisme modéré de la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) en ce qui a trait à la participation des joueurs de la LNH aux Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, en Corée du Sud, en 2018.

« Le délai (pour conclure une entente) est serré et je ne suis pas convaincu qu'il y ait eu des progrès significatifs dans les pourparlers au cours des six derniers mois. Je ne suis également pas convaincu des perspectives que des progrès soient réalisés bientôt », a déclaré, mardi, le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly.

De passage au tournoi de la Coupe du monde de hockey 2016 à Toronto, le président de la FIHG René Fasel a dit évaluer à 50-50 les chances que l'épineux dossier connaisse un heureux dénouement, selon le Associated Press. Fasel, qui a eu des discussions avec les dirigeants de la LNH, s'était montré un peu moins optimiste, il y a quelques mois.

« Je n'évaluerai pas les chances, mais le dossier est plus négatif qu'il y a deux semaines », a précisé Daly.

Au centre des tergiversations, les frais couverts par le Comité international olympique (CIO) et la Fédération internationale, une pratique que le CIO envisage de délaisser.

La possibilité d'avoir à assumer les coûts additionnels représente une pierre d'achoppement pour la ligue et l'Association des joueurs.

Daly a parlé de « novembre ou décembre » comme délai maximum afin de conclure une entente.

La LNH a pris part aux cinq dernières olympiades d'hiver depuis 1998. Daly a précisé que la ligue pourrait fort bien faire l'impasse sur les JO de PyeongChang, mais être de retour pour les JO de Pékin, quatre ans plus tard. La Chine est un marché dans la mire de la ligue.

Là pour rester

D'ici là, Daly a répété que le tournoi de la Coupe du monde, de retour après une absence de 12 ans, est bel et bien là pour rester.

Le commissaire Bettman a parlé d'un fort succès, avant que la LNH et l'Association des joueurs de la LNH ne dressent leur propre bilan de la compétition.

Daly a évoqué la possibilité que la compétition soit présentée aux trois ou aux cinq ans et qu'on puisse jouer des matchs en Europe, puisque les villes hôtes uniques de la trempe Toronto ne courent pas les rues. Le tournoi de 1996 s'est déroulé dans neuf amphithéâtres de six pays, incluant quatre d'Europe. On a joué les matchs dans sept amphithéâtres de six pays en 2004.

Il a souligné que les succès d'Équipe Europe et d'Équipe Amérique du Nord (23 ans et moins) donnent du poids à la décision qu'on a prise de greffer les deux nouvelles équipes aux six plus grandes nations de hockey.

« L'objectif du concept, qui était de présenter le tournoi international le plus relevé, a été atteint, a soumis Daly. La présence d'Équipe Europe en finale parle d'elle-même. Équipe Amérique du Nord a surpassé mes attentes. On a fait les bons choix de joueurs et l'équipe était bien dirigée. Ils ont capté l'imaginaire des amateurs. C'étaient les chouchous du tournoi. Personne n'avait anticipé qu'ils gagnent le cœur de tout le monde de la sorte. »

En voir plus