Skip to main content

Le départ d'un grand gentleman en Ted Lindsay

Joueurs et anciens ont rendu un dernier hommage à la vedette des Red Wings, décédée lundi

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

DETROIT - Même si Ted Lindsay a été l'un des plus grands joueurs de l'histoire de la LNH, ce n'est pas pour cette raison que Henrik Zetterberg était ému en parlant de lui. Pas plus qu'il ne s'agissait de la raison pour laquelle des gens qui ne l'avaient jamais vu à l'oeuvre avaient enfilé un chandail avec son nom et son numéro avant de se présenter au Little Caesars Arena, cartes et fleurs à la main.

« On rend hommage à une légende, un vrai gentleman, a souligné Zetterberg, ancien capitaine des Red Wings. On va s'ennuyer de lui. »

Lindsay est décédé lundi à l'âge de 93 ans. Les Red Wings ont transformé leur domicile en cathédrale, où a été exposé l'ancien attaquant à la veille de son service funéraire privé qui aura lieu samedi.

À LIRE : Ted Lindsay s'éteint à 93 ans

Des fleurs avaient été apposées sur sa statue, qui se retrouve dans les couloirs de l'aréna. Les gens pouvaient écrire un message sur une bannière avant de défiler devant plusieurs artéfacts ayant appartenu à la légende des Red Wings, puis de finalement faire leur entrée dans la salle principale.

L'ambiance était sombre et silencieuse. Les quelques lumières étaient de couleur rouge. Au plafond, on pouvait apercevoir le numéro sept de Lindsay ainsi que les bannières des quatre Coupes Stanley qu'il a remportées avec les Red Wings dans les années 50. Des bannières identiques se retrouvaient aussi au-dessus de son cercueil. 

Parmi les objets du Temple de la renommée du hockey qu'il était possible pour les visiteurs de voir, on retrouvait le trophée Art-Ross, que Lindsay a remporté comme champion marqueur de la LNH en 1949-1950; le trophée Ted-Lindsay, remis au joueur par excellence de la LNH selon les membres de l'Association des joueurs de la LNH, ainsi que les anneaux de la Coupe Stanley où se retrouve son nom. 

Des joueurs des Red Wings des éditions actuelle et passées ont rendu un dernier hommage à l'attaquant. Plusieurs avaient développé une relation personnelle avec Lindsay qui, pendant des décennies après sa retraite, a continué de s'entraîner, de participer à des réunions et de se tenir fréquemment près du vestiaire à l'Olympia Stadium, au Joe Louis Arena et au Little Caesar Arena.

Ils se souvenaient très bien du féroce compétiteur de 5 pieds 8 pouces qu'il était, lui qui avait été surnommé Terrible Ted.

« S'il était ton adversaire, il devenait ton pire ennemi », a souligné l'ancien attaquant des Red Wings Red Berenson. « S'il était dans ton équipe, il était ton meilleur ami. C'était quelqu'un de très loyal. »

Ils se souvenaient aussi des sacrifices faits par Lindsay pour former l'AJLNH.

« Si ce n'était pas de Ted, aucun joueur aujourd'hui n'aurait la vie et les conditions salariales comme c'est le cas maintenant », a souligné Zetterberg.

Ils se souvenaient aussi du modèle qu'il était. Il signait des autographes de manière que son nom soit lisible. Il parlait aux gens en utilisant leur prénom - et non pas des surnoms, des diminutifs, mais le nom au complet - et il traitait les recrues et les meilleurs joueurs avec le même respect.

Ils se souvenaient à quel point il était généreux. Lindsay a été un des premiers à téléphoner à Zetterberg à l'hôpital après son opération au dos… à un tel point que Zetterberg n'était pas encore réveillé. Lindsay pouvait s'assoir sur un banc dans le vestiaire et parler de hockey, mais aussi de la vie.

« Ces discussions, c'étaient des moments importants, a raconté Zetterberg. Il était si impliqué au sein de l'équipe et il savait tout ce qui se passait. Si tu avais besoin d'une petite dose de confiance, il était là pour toi. »

L'ancien attaquant des Red Wings Kirk Maltby se souvenait des premières semaines de la saison 1996-1997. Blessé, il se présentait à l'aréna plus tôt le matin pour s'entraîner.

« Je pouvais entendre le son des poids qui frappent le sol au fond de la salle d'entraînement, a raconté Maltby, qui est maintenant dépisteur pour les Red Wings. Je suis allé me changer, puis je suis entré dans la salle en croyant que j'allais voir un préparateur physique ou quelqu'un d'autre de l'équipe. Mais non, c'était Ted qui s'offrait un bon entraînement pour bien commencer la journée!

« Pour un joueur comme moi, même si je n'ai pas pu voir Ted jouer, je savais tout ce qu'il représentait, ses exploits, et ce qu'il a fait par la suite avec l'Association des joueurs. Je ne voulais donc pas interrompre son entraînement et qu'il soit furieux à mon endroit. Mais par la suite, il venait toujours nous voir pour jaser. Tu n'avais pas à être un grand joueur. Il parlait à tout le monde. Ce sont des choses que j'apprécie maintenant. J'aurais aimé pouvoir le faire à nouveau une dernière fois. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.