Skip to main content

Le départ de Datsyuk n'attriste pas les gardiens

L'attaquant russe a tourmenté les cerbères de la LNH pendant la majorité de sa carrière avec Detroit

par Kevin Woodley / Correspondant LNH.com

VANCOUVER -- S'il existe un groupe de joueurs de la LNH qui ne sont pas mécontents d'entendre que Pavel Datsyuk est revenu en Russie, ce sont les gardiens dont l'attaquant s'est moqué pendant ses 14 saisons avec les Red Wings de Detroit.

« Surtout parce qu'il jouait dans notre section », a lancé le gardien des Panthers de la Floride Roberto Luongo à la blague.

Datsyuk a annoncé samedi qu'il va quitter la LNH pour jouer dans son pays d'origine.

Il a marqué 314 buts en 953 matchs de la saison régulière pour Detroit, et plusieurs entre eux ont été immortalisés dans les top-10 de la soirée, de la semaine ou de la saison. Un affrontement contre Datsyuk lors d'une échappée ou en tirs de barrage s'est souvent terminé de façon humiliante pour les cerbères.

« Je me rappelle une semaine où ils passaient une vidéo des 10 meilleurs buts dans la LNH, j'en étais victime sur deux ou trois et Datsyuk en a marqué chacun... dans une seule semaine », a raconté Dan Ellis, qui a souvent affronté Datsyuk pendant ses trois saisons (2007-10) devant le filet des Predators de Nashville, quand les deux équipes faisant partie de la section Centrale. « Quand tu l'affrontais en fusillade, tu savais que tu allais être embarrassé. »

Datsyuk a pu déstabiliser un gardien même avant de lancer la rondelle.

« Quand il te rapproche, tu deviens nerveux parce que tu l'as vu humilier d'autres gars », a expliqué Alex Auld, qui a stoppé Datsyuk la seule fois qu'il l'a affronté en tirs de barrage pendant sa carrière de 10 saisons dans la LNH. « J'étais un peu déçu qu'il n'y soit pas allé d'une feinte "A" contre moi. »

Marty Turco n'a pas été aussi chanceux.

Turco a été la première victime d'une feinte datsyukienne qui est maintenant reproduite partout dans le monde. Datsyuk s'est échappé tard en troisième période contre les Stars de Dallas le 12 novembre 2003 et il a trompé Turco avec une feinte vers la gauche avant de retirer la rondelle en coupant vers la droite, lançant le disque dans une cage béante.

Video: Datsyuk trompe Turco avant une feinte spectaculaire

« Je suis fier de ma capacité de lire des joueurs, mais il l'a fait et j'étais prêt à me cacher dans le coin comme un idiot, a lancé Turco. Il était si doué et si talentueux. C'était impossible de le lire. Il était de classe mondiale. Mais j'étais au moins le premier. Je l'ai dit aux autres gardiens, je ne sais pas comment ils ont été trompés par la suite. »

Même quand le gardien n'a pas été trompé par cette feinte, Datsyuk a quand même eu la capacité de l'humilier. Quand Antti Niemi, à cette époque-là le gardien des Blackhawks de Chicago, est parvenu à suivre le mouvement de Datsyuk pendant une fusillade le 17 janvier 2010, Datsyuk a doucement lobé la rondelle par-dessus l'épaule droite du gardien. Un Niemi impuissant n'a pu que regarder la rondelle aboutir dans le filet.

Video: Datsyuk bat Niemi sur un jeu astucieux

Ce n'était qu'une de nombreuses feintes dont Datsyuk s'est servi pour tourmenter les gardiens pendant sa carrière dans la LNH. Ellis a été témoin à quelques autres que Datsyuk a effectuées aux dépens de son coéquipier des Predators Tomas Vokoun.

« Ils l'ont surnommé le "Magic Man", et avec raison », a dit Ellis, qui a passé cette saison avec Hershey, le club-école des Capitals de Washington dans la Ligue américaine de hockey. « Il était un magicien avec la rondelle et tu n'as jamais pu prédire ce qu'il allait faire. C'est difficile de l'expliquer, mais tout ce qu'il a fait semblait être si facile et aisé, et il était si créatif avec la rondelle, tu ne savais jamais quand le tir allait venir. »

Les gardiens n'ont pas été les seules victimes des aptitudes de Datsyuk.

« Les défenseurs seront également heureux qu'il ne soit plus dans la ligue, a commenté Ellis. Il y en a plusieurs qu'il a déculottés même avant de faire face au gardien. »

Les gardiens ont mentionné que la capacité de Datsyuk de tirer de n'importe quelle position l'a rendu si difficile à stopper. Tandis que la majorité des joueurs révèlent leur intention en prenant du temps pour tirer, Datsyuk a pu faire semblant de passer la rondelle ou d'effectuer une feinte avant de lancer la rondelle sans délai ni indication.

« Il était si fluide avec la rondelle sur son bâton, c'était parfois difficile de suivre la trajectoire de son tir, a admis Luongo. Tu ne pouvais pas prévoir où il allait. »

Les gardiens n'ont pu même se relaxer quand un de leurs coéquipiers possédait la rondelle. Il y a une raison pour laquelle le Russe a remporté trois fois le trophée Selke, remis au meilleur attaquant défensif dans la LNH.

« La rondelle n'est jamais sûre quand il est sur la glace, a dit Auld. La manière dont il peut subtiliser la rondelle et créer instantanément une chance de marquer, je doute qu'il y ait déjà eu un autre joueur comme ça. »

Video: Datsyuk fait tout le travail pour un excellent but

Son éthique de travail, son tir trompeur et ses feintes magiques ont souvent laissé les gardiens dans le doute.

« C'était agréable de le voir, a dit Turco. Mais ne demandez jamais à personne de tenter de remplacer ce gars. »

Au grand soulagement des gardiens actifs de la LNH, c'est difficile à imaginer que Datsyuk soit remplaçable.

En voir plus