Skip to main content

Le défenseur Ryan O'Byrne veut devenir un joueur d'impact dans la LNH

LNH.com @NHLdotcom

BROSSARD - Ryan O'Byrne veut coûte que coûte faire oublier sa saison en dents de scie. Et pas seulement parce qu'il veut faire sa marque dans la LNH. Il sait qu'en cas de récidive, cet hiver, il pourrait perdre sérieusement du galon.

C'est dans ce but qu'O'Byrne a cherché à s'imposer physiquement lors du match intra-équipe du Tricolore, lundi, au Complexe sportif Bell à Brossard. Il a alors notamment asséné de solides mises en échec à Matt D'Agostini et Greg Stewart.

"'Stewie' est l'un de mes bons amis, mais il n'y a pas d'amis quand on se retrouve sur la glace, a commenté O'Byrne. C'est arrivé trop souvent, la saison dernière, que j'hésite à foncer dans des situations comme celles-là. Je suis ici au camp pour prouver certaines choses, comme les autres joueurs.

"L'an dernier, je me suis maintenu pas mal parmi les six premiers défenseurs, a-t-il ajouté. Mais selon moi, il y a neuf ou 10 défenseurs capables de jouer dans la LNH en ce moment au camp. Nous rivalisons tous pour les postes disponibles."

Pour poursuivre son ascension, O'Byrne sait qu'il ne pourra plus se contenter de 'tenir son bout'. Il devra faire bien plus que cela.

"Il faut que j'aie un impact sur le cours d'un match, a poursuivi O'Byrne. J'ai regardé les films de mes performances l'an dernier, et... je jouais pas mal, je faisais bien circuler la rondelle et tout ça, mais je ne pense pas que les attaquants adverses quittaient l'aréna en se disant, 'ouais, ce Ryan O'Byrne, il est vraiment difficile à affronter'...

"Un joueur doit laisser son empreinte sur un match, soit en marquant des buts ou autrement. Moi, mon atout, c'est la robustesse. Et je dois revenir à ça. Je dois être plus méchant sur la glace."

Impression que l'entraîneur Jacques Martin a confirmée, lundi.

"L'un des avantages qu'il a, c'est qu'il est droitier, a dit Martin, en faisant allusion au nombre peu élevé de défenseurs droitiers naturels chez le Tricolore. Il avait montré de belles promesses à sa première saison et il doit revenir aux principaux atouts qui ont fait son succès. Notamment, l'aspect physique de son jeu."

"Mike (Komisarek) est un excellent modèle pour moi, a indiqué O'Byrne. Si je pouvais jouer comme lui, je serais très heureux. Il avait toujours un impact sur le match, il cherchait toujours à faire quelque chose pour se faire remarquer. Je dois m'assurer de faire quelque chose de semblable."

Un poste à défendre

O'Byrne sait qu'en raison des embauches des Jaroslav Spacek, Paul Mara et Hal Gill, et de la progression des Yannick Weber et P.K. Subban, rien n'est acquis pour lui même s'il a disputé 37 matchs dans la LNH, la saison dernière.

"Il y a plusieurs changements au sein de l'organisation et plusieurs d'entre nous n'ont pas connu leir meilleure saison, l'an dernier, si bien que nous avons des choses à prouver présentement, nous devons montrer que nous sommes prêts à remettre notre carrière dans la LNH sur les rails. Je suis l'un de ces gars-là", a reconnu le défenseur de 25 ans.

"Il y a de nouveaux défenseurs et des jeunes qui sont prêts à faire le saut dans la LNH. C'est comme ça. Je suis ici pour montrer ce dont je suis capable, que la saison dernière est chose du passé."

O'Byrne reconnaît que plusieurs jeunes joueurs du Canadien - lui y compris - ont péché par excès de confiance, la saison dernière.

"Nous avons peut-être pensé que ce serait plus facile que ça l'est dans les faits. Mais c'est la LNH, la meilleure ligue au monde. Il faut constamment lutter pour son poste. Quand tu connais deux ou trois mauvais matchs, ça fait mal à l'équipe.

"J'ai perdu confiance à certains moments, la saison dernière. Je l'ai retrouvée, puis perdue à nouveau. Mais cette saison-là est chose du passé. Elle a eu l'avantage de me motiver à connaître un excellent été d'entraînement."

O'Byrne s'est entraîné avec un acharnement renouvelé, cet été. Il a pris huit livres de muscles.

"Je voulais être un peu plus lourd et me sentir ainsi plus en confiance, a-t-il affirmé. J'ai aussi peaufiné mon jeu dans le but de chercher à tirer plus souvent et à garder la tête plus haute, ainsi qu'à améliorer ma vitesse d'exécution."

O'Byrne espère aussi profiter des bons conseils de Perry Pearn. L'adjoint de Martin a la réputation de permettre aux jeunes défenseurs de bien développer leur potentiel.

"Je l'ai rencontré pour la première fois au tournoi de golf, a dit O'Byrne de Pearn. On s'est parlé, mais pas de hockey. J'ai entendu beaucoup de bonnes choses à son sujet. Il a développé de bons jeunes défenseurs, en espérant que je serai parmi ceux-là."

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.