Skip to main content

Le membre du Temple de la renommée Harry Howell est décédé

Le défenseur détient le record pour le nombre de matchs disputés dans l'uniforme des Rangers

par John Kreiser @jkreiser7713 / Rédacteur NHL.com

Le défenseur et membre du Temple de la renommée Harry Howell est décédé dimanche. Celui qui a disputé le plus de matchs dans l'histoire des Rangers de New York avait 86 ans.

Howell, qui est né le 28 décembre 1932 à Hamilton en Ontario, s'était joint aux Rangers en 1952-1953 après deux saisons juniors avec Guelph. Il est immédiatement devenu l'un des meilleurs arrières défensifs de la LNH.

Doté d'un physique de 6 pieds 1 pouce et 195 livres, Howell n'était pas nécessairement un défenseur physique, il utilisait surtout son sens du hockey et son positionnement sur la glace pour devenir un arrière efficace au sein d'une équipe qui peinait après avoir connu la gloire avant la Deuxième Guerre mondiale. Bien que son style conservateur pût parfois déplaire aux amateurs réunis au Madison Square Gardien, Howell était un joueur solide qui préférait opter pour le jeu sécuritaire plutôt que de tenter une retentissante mise en échec.

« Le hockey, c'est un jeu d'erreurs, et Harry n'en fait pas beaucoup », avait dit Emile Francis, qui était le directeur général et entraîneur des Rangers dans les années 1960.

Howell se portait rarement à l'attaque, mais il a commencé à faire en 1966-1967, à sa 15e saison dans la LNH, quand il a connu sa meilleure campagne avec 12 buts et 40 points au sein d'une équipe new-yorkaise qui a atteint les séries éliminatoires pour la première fois en cinq ans. La performance de Howell lui avait permis de remporter le trophée Norris à titre de meilleur défenseur du circuit. Il allait être le dernier défenseur à remporter ce titre avant que Bobby Orr le gagne à huit reprises consécutives.

Howell avait révélé quelques années plus tard qu'il avait eu droit à de l'aide de la part d'un autre membre du Temple de la renommée, l'attaquant Bernard « Boom Boom » Geoffrion.

« Lors de cette saison, j'ai amassé plus de points que jamais, a-t-il dit. C'était en partie parce que je jouais à la pointe sur le jeu de puissance avec Boomer. Quand je passais à Boomer, il me retournait le disque en me disant de tirer. C'était drôle parce que Boomer a été un des premiers joueurs à beaucoup utiliser le lancer frappé. »

Howell est aussi devenu le premier membre des Rangers à être célébré lors d'une soirée en son honneur, le 25 janvier 1967 au Madison Square Garden.

« Les amateurs ont toujours été géniaux avec moi », avait souligné Howell.

Ce dernier n'a raté que 17 matchs lors de ses 16 premières saisons dans la LNH, mais lors de la campagne 1968-1969, il a éprouvé des problèmes au dos qui l'ont forcé à se faire opérer. Francis lui a offert un emploi avec les Rangers, mais le hockeyeur qui avait alors 37 ans voulait poursuivre sa carrière. Francis l'a donc échangé aux Seals d'Oakland en juin 1969. Howell a disputé une saison et demie avec les Seals et trois campagnes et demie avec les Kings de Los Angeles. Il a par la suite joué pendant trois ans dans l'Association mondiale de hockey avant de prendre sa retraite en 1976. Il aura disputé 1411 matchs dans la LNH, amassant 94 buts et 418 points. Il a fait son entrée au Temple de la renommée en 1979.

Howell est devenu l'entraîneur des North Stars du Minnesota lors de la saison 1978-1979, avant de poursuivre à titre de dépisteur chez les Oilers d'Edmonton, ce qui lui a permis d'obtenir une bague de la Coupe Stanley en 1990.

« J'aurais aimé que ce soit avec les Rangers. Mais une bague, c'est une bague! »

Howell est finalement revenu au bercail avec les Rangers durant les années 1990 à titre de dépisteur à temps partiel, puis il a pris sa retraite. Son numéro 3 a été hissé au plafond du Madison Square Garden par les Rangers le 22 février 2009. Ses 1160 matchs disputés demeurent un record d'équipe, 31 parties de plus que Brian Leetch.

« Peu importe où j'ai joué dans ma carrière, j'ai toujours dit que je jouais à New York, pour les Rangers de New York », avait dit Howell lors de cette soirée.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.