Skip to main content

Sur le radar : Le couteau entre les dents

Thomas Bordeleau a bien l'intention d'aider les Wolverines du Michigan à respecter des attentes extrêmement élevées

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Tous les mardis de la saison régulière, LNH.com prendra des nouvelles des espoirs appartenant déjà aux équipes de la LNH. Cette semaine, on a discuté avec Thomas Bordeleau, le choix de deuxième ronde des Sharks de San Jose (38e au total) au repêchage de 2020.

Quand il repense à la dernière saison, Thomas Bordeleau a un peu de difficulté à avoir le sentiment du devoir accompli. Il a pourtant terminé au premier rang des marqueurs des Wolverines du Michigan et mis la main sur le titre de recrue de l'année dans la section Big Ten à sa première saison dans la NCAA.

À LIRE AUSSI : Tristan Luneau est de retour sous la loupeLHJMQ: Cinq espoirs à surveiller pour 2022Belliveau à la rencontre de ses idoles de jeunesse

Difficile de demander mieux, vous direz. Reste qu'il a été privé d'une participation au Championnat mondial junior (CMJ) et que son équipe a été exclue des séries éliminatoires du circuit collégial américain avant même de disputer son premier match, chaque fois en raison d'éclosions de COVID-19.

« Nous étions prêts à tout faire pour aller jusqu'au bout, l'an dernier, s'est souvenu le Québécois en entrevue avec LNH.com. Là, on repart à zéro et on a la chance d'avoir encore une plus belle année. Je suis encore plus affamé avec ce qui s'est passé. C'est 'plate' que ça me soit arrivé.

« J'aurais aimé vivre certaines expériences, mais ces mésaventures vont juste rendre tout ce qui va se produire cette année encore plus spécial. »

Si tout se passe comme prévu, il participera finalement au CMJ avec la formation américaine à sa deuxième tentative et il pourrait bien aider les siens à tout rafler dans la NCAA. Les attentes sont à ce point élevées pour la troupe de Mel Pearson; tout ce qui ne se termine pas par une conquête sera considéré comme un échec.

Les Wolverines comptent sur quatre des cinq premiers choix du dernier repêchage de la LNH - Owen Power, Matty Beniers, Luke Hughes et Kent Johnson - et sur un total de huit choix de première ronde auquel on peut ajouter Bordeleau, qui a glissé au tout début du deuxième tour en 2020.

Ça en fait assurément l'une des équipes les plus talentueuses - sur papier, du moins - dans l'histoire récente de la NCAA.

« Il faut éviter le bruit extérieur, a prévenu Pearson. Je suis conscient que c'est plus facile à dire qu'à faire. Tous ces gars ont été repêchés, et les représentants de leur équipe seront à nos matchs et voudront leur parler. Notre priorité sera de garder notre concentration et de contrôler ce qu'on peut contrôler.

« L'objectif est d'amener tout le monde à jouer pour le bien commun, à jouer pour le Michigan. Pas pour Buffalo, Seattle, New Jersey, Columbus, Vegas ou Boston. Ils sont ici pour jouer pour les Wolverines. C'est pour ça qu'ils sont revenus. Ils savent que ce sera une année spéciale. »

Une année spéciale sous haute pression et sous haute surveillance. Une année qui risque fort bien de permettre aux vétérans de l'équipe de mettre un baume sur les déceptions de l'an dernier.

« On a définitivement des choses à prouver, a reconnu Bordeleau. On sent qu'on a été privés d'un évènement qu'on méritait et c'est une grande source de motivation. Dans les moments les plus difficiles, on pourra se souvenir de ça pour en sortir encore plus fort. »

Version améliorée

En ce qui a trait à ses objectifs personnels, l'attaquant veut seulement bâtir sur ce qu'il a entrepris à sa première saison quand il a récolté 30 points, dont huit buts, en 24 matchs. Pas question pour lui de regarder trop loin et de penser à un possible saut chez les professionnels dès l'an prochain.

« Ma mentalité, c'est juste de dominer la NCAA le plus possible, a-t-il lancé. On verra pour la suite à la fin de l'année. Pour l'instant, j'ai juste le goût de me surpasser. J'ai des choses à prouver : je suis sorti en deuxième ronde (au repêchage), on m'a volé le CMJ et on a été éliminés des séries à cause de la COVID.

« Je veux aider l'équipe à montrer que nous ne sommes pas seulement talentueux, mais que nous sommes aussi prêts à tout donner pour gagner. »

À en croire le réputé pilote, le jeune homme de 19 ans est arrivé au camp d'entraînement fin prêt à remplir sa mission à compter du début de la saison, le 8 octobre.

« Il est beaucoup plus puissant et plus explosif dans ses foulées, a fait remarquer Pearson. Il a mené notre équipe pour les points, mais il est encore plus conscient défensivement. Il rend les autres autour de lui encore meilleurs. Avec une année d'expérience sous la cravate, je m'attends à ce qu'il passe à l'étape suivante. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.