Skip to main content

Le cours de la série Detroit-Nashville a complètement changé en 9 secondes

LNH.com @NHL

NASHVILLE, Tennessee - Avant que les Red Wings de Detroit ne puissent compter jusqu'à 10, les Predators de Nashville ont réussi à rendre intéressante la série du premier tour entre les deux équipes.

Jason Arnott et Ryan Suter ont marqué à neuf secondes d'intervalle à la fin de la troisième période du troisième match, lundi, ce qui a permis aux Predators de venir de l'arrière pour l'emporter et ainsi réduire à 2-1 leur déficit dans la série qu'ils disputent aux champions de la saison régulière.

Les Wings, qui avaient dominé la série jusqu'à ce moment-là, se retrouvent soudainement face à une équipe qui a repris vie.

Le quatrième match aura lieu mercredi soir à Nashville.

"Ils vont foncer à plein gaz sur nous, a estimé le gardien des Predators Dan Ellis, mardi, après la séance d'entraînement des siens. Si nous continuons d'appliquer une forte pression sur eux et que nous décochons plusieurs tirs au but, nous allons profiter de retours qui vont nous favoriser. Nous avons marqué des buts par séquences jusqu'ici, mais nous devons continuer à imposer notre rythme et à créer nos propres occasions."

Malgré l'effondrement de neuf secondes, les Red Wings ne semblaient guère inquiets à la veille du quatrième affrontement.

Nashville n'avait marqué que trois buts au cours des sept premières périodes et demie contre Dominik Hasek, et avait été dominé au chapitre des tirs dans 12 rencontres de suite contre les Wings avant lundi.

Mais ce qui inquiète plutôt l'entraîneur des Red Wings Mike Babcock, c'est que les Predators ont également marqué deux fois en deux minutes environ au cours de la deuxième période. Et dans le deuxième match, Nashville a enfilé deux buts en 11 secondes.

Cette répétition de buts rapides est en voie de devenir une vilaine habitude chez les Wings.

"Ils s'excitent et ils jouent un peu mieux, et nous semblons jouer sur les talons, a souligné Babcock. Je trouvais que nous étions en bonne position à chaque fois où c'est arrivé. Nous avions l'avance 2-0 et il ne se passait pas grand-chose, et puis tout à coup nous accordons ces deux buts. Nous parvenons à ramener le contexte en notre faveur, mais nous avons ensuite recommencé à jouer sur les talons et ils sont revenus encore."

Il faut dire que Hasek a également manqué de concentration, étant battu par Arnott et Suter sur des lancers frappés qu'il réussit habituellement à bloquer. Il faisait alors ses 43 ans.

"C'est une bonne question, à savoir ce qui est arrivé, a dit Hasek. Deux lancers frappés et deux buts. Nous avions une avance d'un but toute la période durant, mais en 20 secondes ils marquent deux fois sur deux lancers frappés. Le deuxième, je l'ai très bien vu. Et le premier, je ne sais pas quoi dire.

"C'est très décevant parce que c'était serré et ils n'ont pas obtenu tellement d'occasions, et tout à coup, en 20 secondes, deux très bons tirs frappés. Peut-être des tirs que j'aurais dû arrêter, qui sait?"

Les Predators ont le sentiment d'avoir trouvé la clé de l'énigme face à Hasek, ayant affronté les Wings à 11 reprises cette saison.

"Avant, les gens faisaient trop dans la dentelle contre lui à cause de sa réputation... C'est comme croiser quelqu'un de connu ici à Nashville. La première fois, tu es peut-être un peu intimidé. Mais après, tu t'habitues", a déclaré l'entraîneur des Predators Barry Trotz.

En voir plus