Skip to main content

Le courrier du repêchage, deuxième partie

Notre journaliste sort sa boule de cristal et se tourne vers les Québécois à surveiller en juin

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Décidément, le repêchage à venir fait jaser. J'ai répondu hier à cinq de vos questions et je récidive aujourd'hui avec la deuxième partie.

 

LIRE AUSSI : Le courrier du repêchage, 1ère partie

Charles Boudreault me demande de sortir ma boule de cristal et d'identifier un joueur qui ne sera pas repêché parmi les premiers et qui pourrait devenir une vedette dans la LNH.

Je peux vous dire que les 31 équipes de la LNH aimeraient connaître la réponse à cette question. Mais si j'avais un joueur à identifier comme ayant le potentiel de causer une surprise dans les prochaines années, c'est le défenseur du Storm de Guelph, Ryan Merkley.

Je vais d'ailleurs profiter de cette question pour répondre à celle de Samuel Desbiens qui me demandait sur Twitter si Merkley représente le risque le plus élevé pouvant rapporter le plus gros. Parce que c'est effectivement le cas.

Ce que ce défenseur démontre en relance et en zone offensive est digne des meilleurs de cette cuvée. Il a notamment récolté 58 points, dont 12 buts, en 53 matchs cette saison. Je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même juste ici.

Malgré tout ce talent, Merkley risque de glisser en fin de première ronde. Le problème, c'est que le défenseur est aussi menaçant pour sa propre équipe dans sa zone que de l'autre côté de la patinoire. Quand il n'a pas la rondelle, il semble se chercher sur la glace et il est très vulnérable.

Son entraîneur George Burnett me disait récemment que Merkley s'améliore lentement, mais que ce n'était pas toujours facile. Il a été le défenseur le plus productif de la LCH à sa première campagne, mais a conclu avec un différentiel de moins-41. C'est froid ça, mes amis. Il est à moins-19 jusqu'ici cette saison, une légère amélioration.

L'équipe qui prendra le risque avec lui et qui réussira à le rendre moindrement efficace en défensive pourrait avoir un diamant sous la main. Reste qu'il y a beaucoup de polissage à faire.

Mathieu Savoie-Martel veut savoir si le défenseur des Knights de London Evan Bouchard peut se tailler une place dans le top-5, lui qui se dirige vers une saison de 90 points.

Il fera certainement réfléchir certaines équipes. Surtout que Bouchard a un avantage majeur sur certains des défenseurs qui pourraient être réclamés autour du cinquième rang : il mesure 6 pieds 2 pouces et pèse 193 livres.

Ses deux principaux rivaux Quinn Hughes (5-10, 170) et Adam Boqvist (5-11, 168) sont plus frêles et Bouchard est en train de démontrer qu'il peut être aussi efficace qu'eux en relance et en zone offensive, d'où ses 73 points, dont 21 buts, en 56 matchs. Il s'acquitte avec grand succès de ses nouvelles responsabilités liées aux départs de Victor Mete et d'Olli Juolevi et se montre très fiable défensivement.

LIRE AUSSI : Evan Bouchard a su trouver son chemin sans Victor Mete 

Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi rapide et agile sur patins vu son gabarit, mais il m'a prouvé le contraire lorsque je l'ai vu joué au Match des meilleurs espoirs en janvier. C'est impressionnant, ce qu'il est en train d'accomplir à London. Alors à votre question, je réponds: pourquoi pas?

Sur Facebook, Hugo Talbot me demande de me pencher sur la profondeur de cette cuvée que l'on dit « exceptionnelle ».

Il est vrai que cet encan s'annonce particulièrement prometteur alors qu'on s'attend à ce que plusieurs joueurs qui ne seront pas nécessairement sélectionnés au premier tour réussissent à se tailler une place dans la LNH.

On n'a qu'à penser à des K'Andre Miller, Calen Addison ou Nicolas Beaudin à ligne bleue ou à des Ryan McLeod, Allan McShane, Anderson MacDonald ou Dmitry Zavgorodniy en attaque. Tous des joueurs très talentueux qui seront probablement encore disponibles en deuxième ronde.

Dans un repêchage un peu moins riche en talent, comme celui de l'an dernier, certains de ceux-là auraient très bien pu se retrouver en première ronde. Le talent est certainement au rendez-vous cette année, mais tout cela reste une question de projection. Ensuite, ce sera une question de développement.

Vous faisiez aussi allusion aux trois choix de deuxième ronde des Canadiens... Je vous assure que ce n'est clairement pas une mauvaise année pour détenir potentiellement trois choix parmi le top-40 et cinq choix dans les 67 premiers.

Finalement, Patrick Deslauriers veut savoir qui sont les meilleurs joueurs québécois disponibles dans chaque ronde.

Il peut être difficile d'associer un joueur à une ronde en particulier, mais je vais vous partager ce que je prévois pour les représentants de la province dans les premières rondes du repêchage, du moins.

En première ronde, il faudra évidemment surveiller les attaquants Joe Veleno (Kirkland) et Benoit-Olivier Groulx(Gatineau). Veleno a glissé en deuxième moitié de première ronde après un lent début de saison, mais il est en train de renverser la vapeur depuis son échange aux Voltigeurs de Drummondville.

Pour répondre du même coup à la question de l'ancien collègue Simon Servant, sur Twitter, je pense que le Montréalais pourrait percer le top-15, mais probablement pas le top-10. Il y a du trafic devant! Pour ce qui est de Groulx, un joueur de centre très complet, une sélection en fin de première ronde est envisageable.

Au deuxième tour, nous devrons garder un oeil sur le petit, mais dynamique attaquant du Drakkar de Baie-Comeau Gabriel Fortier (Montréal) ainsi que sur les défenseurs Nicolas Beaudin (Châteauguay) et Xavier Bernard (Mercier), des Voltigeurs de Drummondville.

Xavier Bouchard (Rouyn-Noranda), du Drakkar, connaît une saison plus difficile et devrait être réclamé en troisième ou en quatrième ronde.

Il sera aussi intéressant de voir à quel moment les premiers gardiens seront sélectionnés. Alexis Gravel (Asbestos), Olivier Rodrigue (Chicoutimi) et Kevin Mandolese (Blainville) font partie des quatre meilleurs gardiens en lice. Mon petit doigt me dit que ce sera au tournant de la deuxième et de la troisième ronde.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.