Skip to main content

Le CH s'est entraîné de bonne heure au lendemain de la défaite à Tampa

LNH.com @NHL

SUNRISE, Floride - Guy Carbonneau a peut-être trouvé une façon afin que les joueurs oublient rapidement une contre-performance: les convoquer à une séance d'entraînement à 9h le lendemain matin. Moins de 12 heures après s'être incliné 5-3 à Tampa, le Canadien était de retour sur la glace tôt mercredi, au Bank Atlantic Center.

"De bonne heure, mais de bon coeur", a lancé Carbo, au terme de l'exercice qui n'a rien eu de trop punitif, l'objectif étant plutôt de libérer les joueurs tôt dans la journée afin qu'ils puissent profiter du beau temps en Floride, en jouant au golf ou en allant à la plage.

L'entraîneur s'est toutefois assuré que ses troupiers méritent leur après-midi de congé, en les faisant patiner quelque peu au début et à la fin de la séance, qui a duré environ une heure. Pour le reste, il a mis l'accent sur les batailles à un contre un et le long des bandes.

"J'ai aimé la pratique qu'on a eue, a commenté Carbonneau. Ce n'était pas réellement une punition. Après avoir eu cinq jours de congé, c'était bien de patiner pendant une heure. Et après notre mauvaise performance de mardi, c'était le bon temps de passer le message."

Peut-être est-ce en raison des insuccès de l'équipe ou de l'heure hâtive, l'enthousiasme n'était pas au rendez-vous. On aurait pu entendre voler une mouche par moments. Vers la fin, Carbonneau s'est adressé aux joueurs le plus loin possible des journalistes.

"Il a été question du resserrement en défense qu'on doit opérer, a confié le capitaine Saku Koivu. Notre efficacité en défensive nous a permis de connaître du succès cette saison. On a aussi rappelé, les gars qui sont ici depuis longtemps le savent, que l'intensité monte d'un cran après la pause du match des étoiles. Les équipes vont nous attendre de pied ferme, personne ne va nous faire de quartier."

Une première?

Koivu a assuré qu'il n'y a pas lieu de partir en peur, même si le Canadien pourraît subir une quatrième défaite d'affilée en temps réglementaire pour la première fois de la saison, jeudi, face aux Panthers de la Floride.

"Il y a lieu d'être préoccupé. Nous voulons nous ressaisir au plus tôt après une défaite. Mais il n'y a aucune raison de céder à la panique dans le moment.

"Peu importe les changements que l'entraîneur peut apporter, on doit se remettre à la tâche. Ãa n'a rien à voir avec la composition des trios, c'est à chacun d'entre nous de se retrousser les manches et d'enfiler nos bottes de travail. C'est en y mettant l'effort qu'on va s'en sortir."

Carbonneau a laissé savoir qu'il est fort probable que le défenseur Patrice Brisebois réintègre la formation, jeudi, même si le jeune Ryan O'Byrne a bien fait à Tampa. Le retour de l'attaquant Steve Bégin est moins certain.

Sans enlever de mérite au fougueux Bégin, Carbonneau a souligné que ce n'est pas lui qui aurait pu faire la différence face au Lightning, mardi.

"Nos meilleurs joueurs doivent être les meilleurs", a-t-il souligné, en ajoutant que d'autres joueurs que ceux de quatrième trio vont finir par écoper si l'équipe ne se replace pas.

Le jeune gardien Carey Price, qui est un des joueurs importants de l'équipe, va de nouveau miser sur la confiance de l'entraîneur.

"Carey n'est pas le seul qu'on doit blâmer pour la défaite à Tampa, a-t-il répété. Il vient de vivre une expérience enivrante et sans doute exténuante au match des étoiles. On veut qu'il retrouve ses réflexes.

"On a parlé aux deux gardiens ce matin. On veut que Jaroslav (Halak) et lui redoublent d'ardeur. Ce n'est pas un secret: ils vont devoir être à leur mieux dans le dernier droit. On va avoir besoin d'eux."

En voir plus