Skip to main content

Le Centre Bell se transforme en cinéma avec Pour toujours les Canadiens

LNH.com @NHL

MONTREAL - Quelque 14 000 personnes étaient attendues lundi soir au Centre Bell pour assister à la première du film "Pour toujours les Canadiens" et, surtout, pour pouvoir voir de plus près quelques-unes de leurs idoles.

Tant les acteurs vedettes du long métrage que des joueurs du Canadien d'hier à aujourd'hui ont foulé le tapis rouge sous les "Go Habs Go!" de la foule qui les attendait depuis longtemps malgré le froid.

Et si Jean Béliveau - qui joue son propre rôle dans le film -, Henri Richard et autres légendes ont enflammé les partisans à leur arrivée au Centre Bell, ce sont des membres de l'édition actuelle du Tricolore, Carey Price et Maxim Lapierre en tête, qui ont suscité les plus grands cris, comme quoi le mauvais début de saison de l'équipe n'a pas refroidi les ardeurs des partisans.

"Ca fait un an qu'on attendait ça!", s'est exclamé Cynthia Boissy, une fan de Carey Price qui espérait faire signer son chandail. Thomas Norman, lui, était venu à Montréal directement de Dartmouth, en Nouvelle-Ecosse, et souhaitait qu'une de ses idoles puisse autographier l'un de ses souvenirs les plus précieux: rien de moins qu'un siège de l'ancien Forum.

Pour les légendes du Tricolore, voir un film consacré à leur équipe a une saveur particulière. Henri Richard affirme ainsi qu'il n'aurait jamais pensé voir une telle oeuvre un jour. "C'est assez extraordinaire, on n'aurait jamais pensé (voir) ça il y a une vingtaine d'années", a-t-il confié pendant que dans la foule, des fans trop jeunes pour l'avoir vu jouer criaient son nom.

"C'est plutôt spécial, a lancé le gardien Carey Price. Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui peuvent dire qu'ils font partie d'une organisation centenaire."

"Ca nous permet de constater à quel point le hockey est important ici et ce serait énorme de pouvoir gagner une coupe Stanley ici", a renchéri Brian Gionta, l'un des nouveaux venus de l'équipe. Marc-André Bergeron, un autre nouveau visage du Tricolore, a quant à lui parlé d'une "atmosphère de séries éliminatoires".

Réalisé par Sylvain Archambault, "Pour toujours les Canadiens" revisite les grands moments du club de hockey montréalais, tout en racontant l'histoire fictive de William Lanctôt-Couture (Dhanaé Audet Beaulieu), un jeune de 17 ans, joueur étoile de l'équipe de hockey du Collège Français. Pendant qu'il traverse un passage à vide et subit les reproches de son entraîneur (Claude Legault), son père (Christian Bégin) termine un documentaire sur le centenaire du Canadien et sa mère (Céline Bonnier), une infirmière, est touchée par un jeune enfant (Antoine L'Ecuyer) en attente d'une transplantation de reins.

Le long métrage prendra l'affiche le 4 décembre, date officielle des 100 ans du Canadien.

En voir plus