Skip to main content

Le Canadien va tenter de revenir à une fiche de 0,500 dans l'Ouest

LNH.com @NHL

BROSSARD - Quand ce n'est pas la défense qui est mal rodée, c'est l'attaque qui tombe à plat. Après s'être dit insatisfait du "jeu sans la rondelle" de ses troupiers, la semaine dernière, l'entraîneur Jacques Martin souhaiterait les voir contrôler davantage le disque et marquer plus de buts.

Le Tricolore a effectué le resserrement désiré en défense dans les deux derniers matchs, mais il n'a réussi qu'un but dans des défaites de 3-1 et de 1-0 au Centre Bell, contre le Lightning de Tampa Bay et les Flames de Calgary, respectivement. Ca n'augure rien de bon en vue du périple de deux rencontres qui va le conduire à Phoenix et à Nashville, jeudi et samedi. Cela, même si les Coyotes et les Predators ne sont pas de redoutables adversaires. C'est que le CH - 11e dans l'Est, avec une fiche de 8-10 - a perdu les six matchs qu'il a disputés contre des équipes de l'Association Ouest cette saison.

"A la même période, la semaine dernière, j'étais préoccupé par le jeu sans la rondelle de l'équipe, a souligné Martin, mercredi, avant le départ du CH vers le désert de l'Arizona. On a fait les correctifs et, une semaine plus tard, on doit trouver des façons d'envoyer plus de rondelles dans le filet adverse.

"Notre manque d'attaque est une source de préoccupation, a-t-il continué. On a mis l'accent sur les aspects qu'on doit améliorer à l'entraînement. On veut avoir un meilleur jeu de transition dans notre zone et la zone centrale et afficher plus de sang-froid en territoire adverse. On doit être davantage prêt à foncer à l'attaque dès qu'on récupère la rondelle et nos attaquants doivent exercer plus de pression en zone neutre afin de provoquer des revirements."

L'entraîneur a surtout répété qu'il souhaite voir une plus grande affluence devant le filet, une présence mieux structurée devant le gardien.

"On doit être en position d'obstruer la vision du gardien au lieu de rester à côté de lui", a-t-il expliqué.

Pyatt, la solution?

Martin commence à être à court de solutions afin de faire produire le deuxième trio. Depuis le début de la saison, le joueur de centre Tomas Plekanec est comme le préposé à l'accueil du magasin Wal-Mart qui voit les clients passer à gauche et à droite. Mercredi, c'était au tour du jeune Tom Pyatt, qu'on a rappelé de Hamilton la semaine dernière, de s'entraîner à sa gauche. Andrei Kostitsyn était du côté droit.

L'expérience de Maxim Lapierre à l'aile est terminée. Le Repentignois, qui a vu peu d'action dans les deux derniers matchs, était de retour à la position de centre, en compagnie de Guillaume Latendresse et de Ryan White. Les trios de Scott Gomez, avec Mike Cammalleri et Brian Gionta, et de Glen Metropolit, avec Travis Moen et Max Pacioretty, étaient inchangés.

"Comme je l'ai dit, peu importe à quelle position on m'utilise, je vais essayer de retrouver le niveau de jeu que je veux offrir, a commenté Lapierre. C'était différent (de jouer à l'aile), mais j'ai pu analyser le jeu d'un autre point de vue. Ca m'a permis de réaliser que j'avais un plus grand temps de réaction comme centre dans les sorties de zone et dans d'autres situations."

L'audition de Pyatt, un joueur de centre naturel, aux côtés de Plekanec est un désavoeu pour les jeunes - les Pacioretty, Latendresse, D'Agostini (actuellement blessé) - qui n'ont pu saisir la chance de se faire valoir au sein d'un trio à caractère offensif.

"Dans notre évaluation, il y a quelques joueurs qui ne sont pas à la hauteur de nos attentes. C'est la raison pour laquelle on poursuit les expériences", a mentionné l'entraîneur.

"On a pensé à Pyatt. On va l'essayer, a-t-il enchaîné. Il (Pyatt) est un joueur possédant un bon sens du jeu, il est rapide et il garde les choses simples. On espère qu'il va être un bon complément aux deux autres."

Contre les Coyotes, Pyatt, âgé de 22 ans, va retrouver son frère aîné Taylor, 28 ans. Leur père Nelson Pyatt est un ancien joueur de la LNH.

Le "PP" en panne

Le réveil du jeu de puissance aiderait à régler une grande partie des problèmes à l'attaque. Avant mercredi, le Canadien montrait le 25e pire rendement de la ligue, avec un taux de réussite de 14,5 pour cent. On a évidemment travaillé cet aspect à l'entraînement.

"Il faut qu'on exploite davantage les atouts de chacun, a argué Cammalleri. Glen (Metropolit) est à son mieux quand il maîtrise la rondelle en fond de territoire, Marc-André (Bergeron) possède un puissant lancer, et ainsi de suite."

Bergeron accepte une partie du blâme pour les insuccès de l'équipe en supériorité. On n'a obtenu qu'un but dans les 16 dernières occasions qui se sont présentées.

"Je ne cache pas que la situation est frustrante, a-t-il admis. Je suis un spécialiste du jeu de puissance et je veux que ça fonctionne. Quand ce n'est pas le cas, ça signifie que je ne fais pas efficacement mon travail."

Bergeron a observé qu'il peut difficilement décocher des tirs parce qu'on le surveille de façon étroite et qu'on joue trop du côté droit du carré défensif. Dans les stratégies qu'on a mis à l'essai mercredi, on l'a vu s'avancer souvent vers l'enclave.

"On veut tenter de semer davantage de confusion chez nos adversaires, a-t-il concédé. On veut que les adversaires aient en tête que nous puissions tenter plusieurs choses, des deux côtés du but. Ca va nous fournir plus de possibilités si on les fait réfléchir plus dans le feu de l'action."

(...)

Le Canadien a écopé le plus de pénalités mineures dans la LNH. Une des explications, selon Jacques Martin, est l'absence des défenseurs Andrei Markov, Ryan O'Byrne et Hal Gill. La perte de défenseurs établis a des conséquences déstabilisatrices sur le reste du groupe. Un autre facteur, c'est que l'équipe a souvent écopé de pénalités mineures parce que des joueurs se sont portés à la défense de coéquipiers.

"Les gars se soutiennent mutuellement, a mentionné Martin. C'était une critique qu'on faisait dans le passé que les joueurs ne se serraient pas suffisamment les coudes. L'aspect négatif toutefois, c'est qu'on écope plus de pénalités."

(...)

Ryan O'Byrne se rapproche d'un retour au jeu. Le jeune défenseur, qui récupère d'une blessure à un genou, a patiné avec beaucoup d'aisance en solitaire, avant le début de la séance d'entraînement.

(...)

Le Canadien va retrouver Robert Lang à Phoenix. Le Tchèque âgé de 38 ans totalise huit points en 17 matchs, incluant trois buts, en plus d'un différentiel de moins-2 en défense.

(...)

Jacques Martin a terminé son point de presse avec une pointe d'humour, tout de même révélatrice de son niveau de préoccupation dans le moment.

Quand on lui a demandé s'il s'accordait une nuit de sommeil, comme il le dit souvent, avant de décider quel gardien il va envoyer dans la mêlée à Phoenix, l'entraîneur a répondu: "Oui, parce que je n'en ai pas eu une après le match de mardi".

En voir plus