Skip to main content

Le Canadien s'incline 3-2 devant les champions de la Coupe Stanley

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien a subi une troisième défaite cette saison contre les champions de la Coupe Stanley, jeudi, mais non sans leur avoir livré une belle bataille. Le Tricolore s'est finalement incliné 3-2 face aux Penguins de Pittsburgh, même s'il a obtenu une autre solide performance de Carey Price et qu'il a été excellent sur les unités spéciales.

Le Québécois Pascal Dupuis a réussi le but qui s'est avéré celui de la victoire, à 13:21 de la troisième période, privant du coup le Canadien d'un quatrième gain de suite.

Price a bloqué 38 des 41 lancers auxquels il a été confrontés. A l'autre bout, Marc-André Fleury a eu à en repousser 21 au total.

Sergei Gonchar, qui a de plus amassé une aide, et Matt Cooke ont ajouté les autres filets des Pens (21-10-1).

Matt D'Agostini et Roman Hamrlik, en supériorité numérique, ont fourni la réplique du CH (15-15-2), qui a prolongé à 27 situations d'affilée sa série de succès en infériorité numérique - cinq-en-cinq jeudi.

Au troisième tiers, le Tricolore a eu recours à son "arme favorite": l'infériorité numérique. Peu de temps après avoir résisté à un troisième jeu de puissance, à 13:21, il a toutefois vu Dupuis tromper la vigilance de Price, brillant jusque-là. Price a effleuré la rondelle de la mitaine, avant qu'elle ne pénètre au fond du but.

"La rondelle était bondissante, mais j'ai décidé de m'élancer de toutes mes forces, a expliqué Dupuis. Le tir a adopté une trajectoire bizarre. Price a tenté de l'intercepter, mais il a été déjoué."

Quelques instants plus tard, Scott Gomez a cru avoir créé l'égalité. Mais un coup de sifflet hâtif de l'arbitre Chris Lee a annulé l'action, tout en provoquant le mécontentement de la foule.

"C'est frustrant de perdre au minum un point de cette façon, a admis l'entraîneur Jacques Martin. Mais le règlement est clair. Même dès que l'arbitre a l'intention de siffler, le jeu est arrêté. La rondelle était libre aux pieds du gardien, mais l'arrêt de jeu a été signalé. On n'y pouvait rien."

Martin a affirmé que le Canadien doit mieux jouer, s'il veut obtenir de meilleurs résultats.

"On a été supérieur aux Penguins sur les unités spéciales, mais on doit être plus rapide dans notre exécution et lancer davantage au but, a-t-il énoncé. Comme on l'a vu sur la séquence du but gagnant des Penguins. Si c'est bon pour les champions de la Coupe Stanley, c'est sûrement bon pour le Canadien de Montréal."

Intéressant début

Les équipes ont offert une première période prometteuse, avec de la vitesse et du jeu équilibré.

Les visiteurs ont marqué le seul but, à 6:38, à la suite d'une belle manoeuvre de Bill Guerin. Après avoir contourné le filet de Price, le vétéran ailier droit a repéré du coin de l'oeil Sergei Gonchar qui s'avançait vers l'enclave. Sa passe soulevée du revers était précise, et le talentueux défenseur n'allait pas manquer de la convertir.

Pour le reste, Price a été légèrement plus occupé que Fleury. Dans les dernières minutes, il a frustré, à tour de rôle, le défenseur Mark Eaton, suivant la charge de Jordan Staal, avant de repousser les frappes de Guerin et de Kristopher Letang.

Enragés Penguins

Les Penguins sont sortis comme des enragés en deuxième période. Mais Price veillait au grain. Le jeune gardien a fait face à un barrage de tirs, sans broncher. Il en a stoppé 10 en succession avant que Fleury reçoive son premier, à 10:48. Et le lancer des poignets de D'Agostini l'a déjoué dans la partie supérieure du filet. D'Agostini a ravi le disque à Staal, à la suite d'une épreuve de force entre quatre joueurs le long de la bande.

Hamrlik a lancé le CH en avant pendant un jeu de puissance, à 13:38. Le défenseur a décoché un "laser" du côté gauche, après avoir saisi la passe de Mike Cammalleri. Deux buts sur trois lancers seulement. Gaspiller le moins de cartouches représente la recette du succès de l'équipe actuellement.

Les champions ont fait 2-2 à 17:45, Cooke redirigeant le lancer qu'a simplement envoyé Gonchar vers le but.

(brèves)

Blessé à la jambe droite mardi, le défenseur Jaroslav Spacek a été en mesure de jouer du côté du Canadien. Rappelé de Hamilton en renfort, le jeune Yannick Weber est demeuré sur la touche. Le défenseur Paul Mara, blessé au haut du corps dans le match de lundi, l'attaquant Brian Gionta (pied) et Andrei Markov (pied) sont à l'écart du jeu.

Les Penguins ont salué le retour au jeu du défenseur Alex Goligoski, absent dans 10 des 11 derniers matchs de l'équipe. L'ailier Chris Kunitz (bas du corps) a dû s'absenter dans une 13e rencontre d'affilée.

(...)

Le Canadien et les Penguins ont été éprouvés par les blessures jusqu'à maintenant. Le CH a perdu 120 matchs/joueurs, soit seulement 10 de plus que les Penguins.

En voir plus