Skip to main content

Le Canadien savoure finalement un gain en temps réglementaire

LNH.com @NHL

MONTREAL - Enfin une victoire en temps réglementaire! Le Canadien n'en avait pas savouré une en 12 matchs, soit depuis le 4 avril dernier. Le Tricolore a connu son premier match de cinq buts de la saison, son premier de plus de deux buts en six rencontres, afin de défaire facilement les Islanders de New York 5-1, jeudi.

Scott Gomez, Marc-André Bergeron, en plus d'amasser une aide, Max Pacioretty, Mike Cammalleri et Maxim Lapierre ont dégourdi l'attaque du bleu-blanc-rouge, qui a profité de deux jeux de puissance. Glen Metropolit, qui saluait son retour, et Tomas Plekanec ont récolté deux passes chacun.

"Le retour de Glen a été un facteur important, a affirmé l'entraîneur Jacques Martin. Il a connu un gros match. Son trio a été notre meilleur."

Cammalleri a dit à la blague que le vétéran Metropolit, que Martin a utilisé dans toutes les situations, est l'arme secrète du Canadien.

"Il manie le bâton tellement bien, a-t-il souligné. Il me fait penser à un joueur de hockey balle. Il peut faire de belles passes au travers de bâtons et de patins. En supériorité, ça peut faire la différence entre un bon tir au but ou un jeu avorté. Il nous apporte une bonne contribution. C'est un bon joueur."

Martin a fait remarquer que Metropolit a été sur la glace pour les deux buts de l'équipe en supériorité.

"Ce qui nous manquait, c'était une présence devant le filet, a-t-il expliqué. C'est la raison pour laquelle j'ai jumelé Andrei Kostitsyn à Scott Gomez et à Brian Gionta sur une unité. Et que sur l'autre, j'ai utilisé Metropolit en compagnie de Tomas Plekanec et Cammalleri. Metropolit n'est pas imposant physiquement, mais il va au filet."

Josh Bailey a été le seul à prendre en défaut Jaroslav Halak, qui a signé un deuxième succès de suite.

Halak a été peu occupé, étant mis à l'épreuve 22 fois, comme ce fut le cas mardi dans le gain serré de 2-1 face aux Thrashers d'Atlanta.

Son opposant Martin Biron a été confronté à un barrage de 43 lancers.

Le Québécois a été laissé seul à lui-même puisque les Islanders n'ont jamais été dans le coup. Ils ont manqué de concentration, écopant deux pénalités pour avoir eu trop de joueurs sur la glace.

Le CH poursuit son plus long séjour de la saison à domicile, samedi, en accueillant les Rangers de New York.

Domination totale

Le Canadien a complètement dominé les 40 premières minutes de jeu. A la marque, c'était 3-0. Dans la colonne des lancers, 30-12.

Les jeunes joueurs talentueux des Islanders avaient de la difficulté à suivre le rythme. C'est le métier qui rentre, ils vont connaître d'autres soirées du genre cette saison.

Gomez a ouvert le score à 7:55 du début de la rencontre. Il a profité du beau jeu de Jaroslav Spacek, qui a empêché le disque de quitter le territoire adverse. Le défenseur Radek Martinek n'a pu intercepter la rondelle, qui a abouti sur la lame du bâton de Gomez. Biron n'y pouvait rien.

Bergeron a doublé l'avance des siens en supériorité numérique, à 18:36. Le défenseur a pu s'élancer de toutes ses forces à la suite de la mise au jeu remportée par Plekanec, qui n'a pas amassé de passe sur la séquence.

En deuxième, Pacioretty a fait 3-0 à 3:34. L'échec-avant de Travis Moen a embêté le défenseur Mark Streit, qui s'est débarrassé du caoutchouc. Metropolit l'a aussitôt relayé au jeune Américain devant le filet, qui a déjoué Biron d'un tir bas entre les jambières. Pour Pacioretty, c'était une première réussite en 34 sorties.

Halak gaffe

Le CH a entrouvert la porte aux visiteurs, tôt au troisième tiers. La maladresse de Halak derrière son filet, au cours d'un jeu de puissance des siens, a pavé la voie au but certes le plus facile de Bailey jusqu'à maintenant dans sa carrière.

"Je savais que je venais de gaffer. Je voulais uniquement stopper le tir suivant", a commenté Halak.

Gomez a par la suite raté une occasion unique sur une échappée, Biron ne mordant pas devant la superbe feinte qu'il a effectuée. Gomez a pu s'échapper du centre à la suite du revirement de Martinek.

Cammalleri a porté le dur coup pendant une attaque massive, à 10:35. Sa frappe décochée sur réception était trop puissante.

Lapierre a complété à 12:59, à la grande satisfaction des 21 273 spectateurs au Centre Bell.

(brève)

Jacques Martin ne s'attendait pas à de la casse face aux Islanders. L'entraîneur n'a pas fait appel à Georges Laraque et à Gregory Stewart. C'était la première fois cette saison que Laraque était laissé de côté.

Chez les Islanders, le défenseur québécois Bruno Gervais n'est pas dans les bonnes grâces de l'entraîneur Scott Gordon, qui l'a laissé en plan dans une quatrième rencontre d'affilée. Gervais, âgé de 25 ans, montre un rendement de moins-6 en défense, le deuxième pire de l'équipe derrière le moins-9 de Brendan Witt.

En voir plus