Skip to main content

Le Canadien rend finalement les armes 5-4 contre les Penguins

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Le Canadien a livré une bonne bataille aux Penguins, jeudi, passant la soirée à tenter de revenir au score. Il y est parvenu trois fois, mais il a été incapable d'aller chercher le gros but qui lui aurait permis de soutirer au moins un point. Le Tricolore a finalement rendu les armes 5-4 devant 16 968 spectateurs au Mellon Arena de Pittsburgh.

Le bleu-blanc-rouge rentre à Montréal de son périple de six matchs avec un bilan négatif de 1-4-1. Pire, il a vu les Penguins rétrécir l'écart les séparant de lui à cinq points.

Carey Price, qui avait signé sa première victoire en carrière à Pittsburgh le 10 octobre 2007, a subi un premier revers en cinq matchs contre les Penguins.

Petr Sykora, son 22e, Miroslav Satan, Evgeni Malkin, Maxime Talbot et Sergei Gonchar ont obtenu les filets des Penguins. Sidney Crosby a contribué deux passes.

Tomas Plekanec, avec un doublé en plus d'une passe, et Andrei Kostitsyn, son 22e et deux passes, ont dirigé l'attaque du Tricolore, avec une récolte de six points. L'autre membre du trio, Max Pacioretty, a amassé deux aides. Curieux tout de même que Plekanec et Kostitsyn aient connu leurs meilleurs moment ensemble cette saison, en l'absence d'Alex Kovalev. Mathieu Schneider a été l'autre marqueur.

Les gardiens Price et Marc-André Fleury ont déjà connu de meilleures soirées. Price a été confronté à 28 tirs, un de plus que Fleury.

Les Pens en avant

La soirée a été lente à démarrer. Le Tricolore s'est bien défendu dans sa zone, sans parvenir à générer de l'attaque. Limité à trois lancers, il tirait de l'arrière 1-0 au bout de 20 minutes.

Les durs à cuire Georges Laraque et Eric Godard ont tenté d'animer le spectacle en engageant le combat, à 4:58. Peine perdue. Laraque a porté le seul coup de poing, en perdant l'équilibre.

Sykora a surpris Price sur le retour de tir de Christopher Minard, à 10:27. Evgeni Malkin a amorcé la séquence du territoire central.

Higgins a raté la meilleure chance du Canadien. Positionné à la gauche de Fleury, il a envoyé la rondelle sur l'extérieur du but sur réception de la passe vive du défenseur Andrei Markov.

Schneider marque

Le deuxième tiers a été nettement plus relevé, particulièrement à compter du but de Plekanec, à 6:23. Le Tchèque a surpris Fleury d'un tir sur réception de la passe-arrière d'Andrei Kostitsyn.

Les Penguins ont répliqué 62 secondes de jeu plus tard, Satan effleurant le tir en provenance de la ligne bleue de Ray Whitney.

Le CH a par la suite vu une situation tourner à son avantage, ce qui lui a permis de créer l'égalité au cours d'une double supériorité numérique.

Talbot a été puni, au moment où son coéquipier Sykora était déjà au banc des pénalités. Quelques instants auparavant, Plekanec venait de s'en tirer après avoir atteint Rob Scuderi au visage. Les arbitres n'ont pas vu l'infraction.

A cinq contre trois, Schneider a créé l'égalité à l'aide d'une frappe haute, à 15:04. C'était son premier filet à son retour dans l'uniforme du Canadien et Matt D'Agostini est allé récupérer la rondelle pour lui.

Folle troisième

Les équipes avaient gardé le meilleur pour la troisième période. Les Penguins ont tôt fait de se forger une avance de deux buts. Le Canadien lui a donné la réplique, avant de se retrouver en arrière 5-4. Tout cela en l'espace de 7:18.

L'entraîneur recrue Dan Bylsma ne cache pas qu'il veut imiter son prédécesseur Michel Therrien et jumeler Malkin et Crosby par moments. La stratégie a rapporté des dividiendes d'entrée de jeu en troisième période. Les deux vedettes ont uni leurs efforts dès la 30e seconde, Malkin marquant un but spectaculaire. Talbot a fait 4-2 à la troisième minute, en faisant preuve d'acharnement.

Kostitsyn a fait mouche 13 secondes après la remise en jeu. Plekanec a créé l'impasse à 6:31 d'une frappe qui a fait mal paraître Fleury.

Les hôtes ont frappé de nouveau 47 secondes plus tard, Price réagissant une fraction de seconde trop tardivement devant la frappe de Sergei Gonchar.

C'est le but qui a finalement fait la différence.

En voir plus