Skip to main content

Le Canadien réclame un autre joueur de centre au troisième tour

LNH.com @NHL

MONTREAL - Après avoir repêché Louis Leblanc la veille, le Canadien a réclamé un autre joueur de centre à l'aide de sa deuxième sélection, samedi. Le Tricolore a choisi au troisième tour Joonas Nattinen, qui était considéré par le bureau central du recrutement de la LNH comme le plus bel espoir de la Finlande, le 10e chez les patineurs internationaux.

Le CH a également appelé un défenseur américain, Mac Bennett, un Russe, Alexander Avtsin, et un autre joueur québécois, Gabriel Dumont, au cours de la deuxième journée de la séance de repêchage présentée au Centre Bell. Nattinen, qui est parti au 65e rang, et Avtsin, à la 109e position, s'attendaient de monter plus tôt sur la tribune.

"Plus la séance avançait, plus c'était difficile de savoir dans quelle organisation j'aboutirais", a admis Nattinen.

La source indépendante de recrutement, Red Line Report, avait Nattinen au 31e rang de sa liste. On le qualifie de joueur pugnace qui se défonce à chacune de ses présences, dans le style de Jordan Staal ou de Bobby Holik. Quant à Avtsin, RLR avait inséré son nom en 126e position, le qualifiant de "mystère russe".

"Je suis très heureux de joindre les rangs de la prestigieuse organisation du Canadien, a affirmé Nattinen, qui mesure six pieds deux pouces et qui pèse 177 livres. Et je suis un fervent de Saku Koivu. J'aimerais suivre ses traces à Montréal."

Quand on lui a demandé à quel joueur de la LNH il comparerait son style, il a répondu être un mélange de Mikko Koivu, frère cadet de Saku membre du Wild du Minnesota, et de Jason Spezza, des Sénateurs d'Ottawa.

"Je suis davantage un passeur qu'un marqueur. Je voudrais m'améliorer comme marqueur", a-t-il mentionné.

Nattinen a évolué dans la Ligue élite de la Finlande, la saison dernière, se forgeant un dossier de neuf buts et de 29 passes en 30 matchs dans l'uniforme des Blues d'Espoo. Il ne sait pas où il va jouer la saison prochaine. Si on lui laissait le choix, il passerait une autre saison en Finlande.

Le Canadien a pigé une deuxième fois au troisième tour, choississant Mac Bennett au 79e rang. On dit de l'Américain de Warwick, au Rhode Island, qu'il représente un beau projet. Défenseur à caractère offensif, il n'a disputé que 15 matchs à l'école secondaire Hotchkiss, cette saison, en raison d'une blessure au genou droit.

Bennett, qui mesure cinq pieds 11 pouces et qui pèse 170 livres, fait partie d'une famille de hockeyeurs. Son grand-père Harvey Bennett a porté les couleurs des Bruins de Boston et ses oncles Harvey fils et Kirk ont aussi évolué dans la LNH. Son père Jim a joué dans la Ligue internationale.

Un risque?

La sélection de Avtsin, un ailier gauche de six pieds deux pouces et de 198 livres, au quatrième tour s'avère osée, compte tenu des problèmes que l'équipe a connus avec des espoirs russes au cours des dernières années. Alexander Perezhogin et Pavel Valentenko ont quitté l'organisation afin de poursuivre leur carrière en Russie.

"Je sais, a répondu Avtsin quand on lui a souligné la chose. Moi, je veux jouer dans la Ligue nationale dans deux ans."

Le recruteur du Canadien en Russie, Nikolai Vakourov, a argué que Avtsin aurait été réclamé beaucoup plus tôt, voire en première ronde, n'eût été de la mauvaise réputation que traîne les Russes ainsi que des difficultés liées aux coûts de transfert des joueurs entre la Fédération russe et la LNH.

sub>"Alexander est méconnu parce qu'il n'a pas fait partie de l'équipe nationale junior, a expliqué Vakourov. Il existait un conflit entre l'entraîneur et lui."

Dumont comblé

Au cinquième tour, le bleu-blanc-rouge a jeté son dévolu sur Gabriel Dumont, des Voltigeurs de Drummondville, qui a été le 139e espoir réclamé. Dumont n'est pas le plus costaud (cinq pieds neuf pouces et 170 livres), mais il ne recule devant rien.

"Dans ma tête, je me dis que je mesure six pieds deux pouces et que je pèse 220 livres. En raison de ma petite taille, je dois travailler plus fort. C'est ma philosophie", a mentionné le joueur de centre, natif de Ville Dégelis, dans le Bas-Saint-Laurent.

"Je suis un joueur énergique. J'ai pivoté le troisième trio des Voltigeurs et j'avais comme tâche de maîtriser les gros trios des équipes adverses."

Il s'inspire d'un joueur de soutien comme Maxime Talbot, des Penguins de Pittsburgh, qu'il a suivi de près en finale de la Coupe Stanley.

"Ryan Smyth (de l'Avalanche du Colorado) en est un autre. On dit de lui qu'il n'a pas un bon lancer et qu'il n'a pas de mains agiles. Mais, grâce à son acharnement, il trouve le moyen de marquer 30 buts par saison et il agit souvent comme le capitaine d'Equipe Canada."

Dumont, qui est un partisan du Canadien depuis son enfance, a identifié son coup de patin comme étant sa principale lacune.

"J'ai beaucoup progressé depuis deux ans. Je suis passé de très lent à correct. Mais je dois continuer de m'améliorer si je veux passer chez les professionnels."

Le Tricolore a complété la séance en repêchant les attaquants Dustin Walsh, des Frontenacs de Kingston, et Michael Cichy, de Tri-City, dans la USHL, aux sixième et septième tours (169e et 199e choix au total.)

En voir plus