Skip to main content

Le Canadien livre son meilleur match à l'étranger et bat les Red Wings 3-1

LNH.com @NHL

DETROIT - Le Canadien a le don de livrer d'excellentes performances contre les équipes de premier plan. Le match de mercredi représentait une unité de mesure pour les troupiers de Guy Carbonneau, qui ont brillamment relevé le défi en défaisant les Red Wings de Detroit 3-1, au Joe Louis Arena.

Il est vrai que les champions de la coupe Stanley (14-3-4) n'ont pas affiché leur mordant habituel à leur retour à domicile, après avoir effectué une tournée dans l'ouest canadien. Mais le Tricolore (12-5-4) a offert sa meilleure prestation à l'étranger de la saison.

"On a discuté de l'importance du match, ce matin (mercredi), pour la poursuite de la saison, a souligné Carbo. Il y a quatre ou cinq matchs baromètres du genre au cours d'une saison.

"On a apporté quelques changements aux stratégies. Les joueurs ont été très réceptifs et concentrés. Ils ont été excellents sur le plan de l'exécution pendant tout le match, ce qui n'a pas trop souvent été le cas dernièrement", a résumé Carbonneau, en souriant quand on lui a fait remarquer que les joueurs paraissent plus réceptifs lorsqu'ils affrontent de puissantes équipes.

Le CH a en outre resserré le jeu en zone centrale afin de forcer les Red Wings à projeter la rondelle profondément en territoire adverse.

Alerte, Carey Price était en voie de réaliser le premier jeu blanc d'un gardien du CH au Joe Louis Arena, avant que Johan Franzen ne le déjoue à 13:31 du troisième vingt. Price a repoussé 32 lancers.

Maxim Lapierre, Tomas Plekanec et Chris Higgins ont déjoué Ty Conklin, mis à l'épreuve 25 fois. Pour Plekanec et Higgins, c'était la première fois en neuf et huit matchs, respectivement, qu'ils touchaient la cible.

Tanguay blessé

Les équipes ont fourni une première période rythmée aux amateurs. Les visiteurs ont bien tenu son bout, ayant même l'avantage 11-9 au chapitre des lancers.

Carbonneau a témoigné de la confiance au défenseur Ryan O'Byrne, malgré la bourde qu'il a commise deux jours plus tôt, en l'envoyant dans la mêlée dès la mise au jeu initiale.

Le Tricolore s'est vu offrir deux occasions en supériorité numérique. Il n'a guère été menaçant. A la première occasion, il a perdu les services d'Alex Tanguay qui a été frappé durement le long de la bande en entrée de territoire des Wings. Tanguay s'amenait à toute vitesse sur le flanc gauche, mais le train Brad Stuart l'attendait de pied ferme. Le choc a été violent. On craint qu'il ait subi une commotion cérébrale.

"Il avait mal au cou. On a tenté de le ramener dans le match, mais ça n'a pas fonctionné", a simplement dit Carbonneau.

Qui l'eût cru?

Le Canadien s'est forgé une avance de trois buts en deuxième période. Il s'est inscrit au score à l'aide d'un bond favorable, à 5:33. Lapierre a été crédité du but quand la passe qu'il a tentée devant le filet s'est retrouvée derrière Conklin. La rondelle a bifurqué sur le patin droit du défenseur étoile, Nicklas Lidstrom.

Le bleu-blanc-rouge a fait 2-0 à 12:17 au cours d'un jeu de puissance. Plekanec a dégainé sur réception à la suite d'un échange vif entre Alex Kovalev, lui et Andrei Markov.

Peu de temps avant, Marian Hossa avait annulé la première attaque massive des Wings, en écopant une mauvaise pénalité en zone adverse.

Le Canadien a ajouté à sa priorité à 13:37. L'acharnement de Tom Kostopoulos a permis à Saku Koivu et à Higgins d'unir leurs efforts à la droite du gardien. Higgins a tiré du revers, la rondelle déviant légèrement sur le patin droit de Stuart.

L'entraîneur Mike Babcock s'est prévalu du temps d'arrêt à sa disposition afin de fouetter ses troupiers, qui n'ont pas affiché plus de mordant par la suite.

Piqués à vif, les champions ont exercé une forte pression en troisième période. Il a fallu une erreur du jeune O'Byrne pour qu'ils rétrécissent l'écart. O'Byrne a remis la rondelle à Franzen au centre de la patinoire. Ce dernier s'est moqué de lui avant de déjouer Price.

En voir plus