Skip to main content

Le Canadien est une proie facile pour le Wild qui l'emporte 3-1

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien a dirigé plus de tirs aux filets que ses rivaux pour la première fois en 10 matchs, jeudi, mais ça ne l'a pas empêché de subir une cinquième défaite de suite. Le Tricolore a été une proie relativement facile pour le Wild du Minnesota, qui l'a emporté 3-1 au Centre Bell.

Robbie Earl, Mikko Koivu, son 10e, et Cal Clutterbuck ont fourni les buts du Wild, qui est sur une interessante lancée de 10 victoires dans ses 15 derniers matchs (10-3-2).

Andrei Kostitsyn, son neuvième, a été le seul qui a déjoué Niklas Backstrom.

Pour la deuxième soirée d'affilée, Carey Price ne semblait pas dans son assiette.

"Carey a bien travaillé, a commenté l'entraîneur Jacques Martin. Il y a peut-être le premier but, je n'ai pas visionné la séquence. Mais le gardien n'a pas été un facteur ce soir. Ce sont les unités spéciales qui ont fait la différence. Le Wild a marqué en supériorité. On a été incapable de répliquer."

Le Canadien (15-18-3) a eu l'avantage 31-21 dans la colonne des lancers. C'était la première fois qu'il atteignait la barrière des 30 lancers depuis le 17 novembre, couvrant une séquence de 14 rencontres.

Dans le moment, c'est l'équipe d'un seul trio, celui de Tomas Plekanec, et c'est évidemment insuffisant.

"??'a été un match chaudement disputé, notre meilleur dans nos cinq derniers, a analysé Martin. On a créé plus d'occasions à l'attaque. On a affiché de l'enthousiasme et de la passion. C'est positif."

Guillaume Latendresse a été peu visible à son retour à Montréal depuis qu'il est passé au Wild. La foule était motivée à le huer dès qu'il touchait au disque. Elle n'a pas eu à s'époumoner.

"Je viens de disputer mon match le plus difficile en carrière. J'étais terriblement nerveux", a affirmé Latendresse, qui a terminé le match avec cinq mises en échec.

Interrogé au sujet des huées à son endroit, Latendresse a simplement répondu que ça ne l'avait pas affecté, mais que c'était "peut-être la raison pour laquelle il est difficile de jouer à Montréal".

Départ chancelant

Le CH n'avançait pas en première période. Son jeu de passes n'était pas à point. Sa cohésion faisait défaut. Il était incapable de s'imposer en zone offensive.

Le Wild a ouvert le score à 2:41, l'accélération de Earl sur le flanc droit a pris de court Hal Gill. Son tir anodin a surpris Price entre les jambières.

Kostitsyn a donné la réplique à 3:26 à la suite du bel effort de Scott Gomez, qui a soutiré le disque à Eric Bélanger au centre de la patinoire. Gomez a fait une belle passe à Kostitsyn en entrée de zone, et le Bélarusse a soulevé le caoutchouc du revers dans le haut du filet.

Les visiteurs ont repris l'avance pendant un jeu de puissance à 14:08. Dans le coin droit, Havlat a repéré Koivu devant. Le frère cadet de Saku n'a fait que rediriger la passe tout doucement. Price a tardé à réagir de la jambière droite. C'était pour l'équipe du Minnesota un premier filet en supériorité en six rencontres.

Paisible deuxième

Le deuxième vingt a été d'une quiétude. Le Wild n'avait pas à offrir de spectacle à l'étranger et il s'est bien appliqué à le faire. Il a disputé une solide période sur la route, comme on dit dans le jargon, en étant discipliné et en exerçant un minimum d'échec-avant.

Le Tricolore a créé quelques brèches dans la muraille, à compter de la deuxième moitié de l'engagement, mais il a manqué de finition. La meilleure chance a été celle d'Andrei K, qui a raté la cible sur réception de la passe vive de son frère Sergei, à la droite du filet.

"On a eu quatre ou cinq bonnes chances, mais on a été incapable de créer l'égalité", a relevé Martin.

Après deux périodes, l'ailier Clutterbuck avait appliqué plus de mises en échec (cinq) que toute l'équipe du Canadien (quatre).

En troisième, Clutterbuck a porté un dur coup aux espoirs du public en marquant à 11:47. Il a été vite à récupérer le retour sur la bande du tir imprécis de Chuck Kobasew, à la gauche de Price.

En retard de deux buts, Martin a retiré Price à la faveur d'un sixième joueur. La stratégie n'a rien donné, sinon que de soulever davantage le mécontentement des partisans.

(brèves)

Surprise: le défenseur Paul Mara est revenu au jeu, jeudi. Absent dans les cinq derniers matchs en raison d'une blessure au haut du corps, Mara devait recommencer à s'entraîner avec ses coéquipiers, vendredi, comme l'avait indiqué l'entraîneur Jacques Martin, jeudi midi.

Rappelé de Hamilton pour la deuxième fois en l'espace d'une semaine, Yannick Weber est resté sur la touche pour la deuxième fois.

Roman Hamrlik, blessé à la jambe droite lors du match de mercredi au New Jersey, n'a pu jouer.

(...)

Michael Cammalleri a atteint le plateau des 400 rencontres dans la LNH.

(...)

Guillaume Latendresse a amorcé la soirée en compagnie d'Eric Bélanger et de Cal Clutterbuck, avant de retrouver ses compagnons de trio des derniers matchs Kyle Brodziak et Martin Havlat.

(...)

Avant jeudi, le défenseur Josh Gorges pointait au 16e rang de la LNH au chapitre des présences sur la glace par match, avec une moyenne de 30,2. Roman Hamrlik venait en 15e position avec un temps d'utilisation moyen de 24 minutes 30 secondes.

En voir plus