Skip to main content

Le Canadien doit passer plus de temps en territoire offensif

LNH.com @NHL

BROSSARD - C'est bien beau d'empêcher les adversaires de marquer en supériorité numérique. Mais pendant ce temps-là, le Canadien se prive d'attaque.

"On ne passe pas suffisamment de temps en zone offensive, trop dans notre territoire", a affirmé l'entraîneur Jacques Martin, vendredi, avant le départ de l'équipe vers Atlanta.

D'où l'indiscipline chronique qui en est la résultante. Le Tricolore a permis presque deux fois plus de jeux de puissance à ses rivaux qu'il a pu en déployer, soit 27-14, à ses six dernières rencontres.

Martin a mis quelques bémols, vendredi, après avoir affirmé la veille que "des joueurs étaient trop souvent pénalisés", à l'issue de la défaite de 3-2 contre les Penguins de Pittsburgh.

"En passant trop de temps dans notre zone, on se place dans une position inconfortable et, éventuellement, on écope une pénalité."

Le défenseur Ryan O'Byrne, qui a écopé deux pénalités en troisième période, s'est en tout cas senti visé par les propos de l'entraîneur. O'Byrne a visité le banc des pénalités dans les cinq derniers matchs.

"On doit corriger la situation qui perdure, moi le premier, a-t-il avoué. Nous devons être plus actifs, davantage en mouvement."

Plus de hargne

Martin estime qu'on règlera en grande partie la problématique de l'indiscipline en affichant une plus grande fougue à égalité numérique.

"Quand on fait l'analyse de notre jeu, nous devons nous améliorer à cinq contre cinq, a-t-il analysé. Nos unités spéciales sont excellentes, nos gardiens sont bons. A forces égales, nous devons recommencer à pratiquer un échec-avant soutenu afin d'embouteiller nos adversaires dans leur zone."

L'entraîneur a corroboré l'analyse selon laquelle les joueurs ont dérogé dernièrement des stratégies qu'on veut les voir préconiser.

"On exécutait bien le plan quand on était à court de "main-d'oeuvre', a-t-il illustré. En l'absence de joueurs blessés, on affichait une bonne concentration. On a dévié de cela, dernièrement. Avec comme résultat qu'on accorde plus de lancers."

La meilleure façon pour le CH d'éliminer l'indiscipline est de provoquer plus de pénalités, de combattre le feu par le feu. On fera d'une pierre deux coups puisque l'entraîneur n'aura pas à surutiliser ses meilleurs éléments à court d'un joueur.

"C'est simple: nous devons provoquer plus de pénalités, a claironné Martin. La façon d'y arriver, c'est de se salir davantage le nez en zone adverse, de foncer et de tirer davantage vers le filet. D'être plus dur à jouer contre."

L'attaquant Maxim Lapierre a résumé en une phrase la philosophie qu'il fait sienne.

"Plus tu patines, plus tu travailles, moins tu as de pénalités. On appelle ça de l'intensité."

(...)

Andrei Markov est peut-être plus près d'effectuer un retour au jeu qu'on le croit. Le défenseur a patiné en solitaire pendant environ 50 minutes, vendredi, avant d'accompagner ses coéquipiers à Atlanta en vue du match de samedi face aux Thrashers.

Jacques Martin a répété qu'on en saura davantage quant au statut de Markov après qu'il aura rencontré le médecin, la semaine prochaine.

En début de semaine, Markov avait dit aux journalistes avoir une date de retour en tête qu'il garde secrète.

Récupérant d'un tendon lacéré au pied gauche, une blessure qu'il s'est infligée dès le match inaugural à Toronto, Markov est en voie de devancer l'échéancier fixé initialement, qui était de trois à quatre mois.

(...)

Moins d'une heure après que Jacques Martin eut indiqué que Yannick Weber serait du voyage, le Canadien a annoncé la rétrogradation du jeune défenseur aux Bulldogs de Hamilton. Weber n'aura donc fait que passer. Le défenseur Paul Mara (haut du corps) et l'ailier Brian Gionta (pied) n'ont pas accompagné le groupe.

(...)

Michel Goulet, qui s'acquitte de tâches de recrutement pour l'équipe canadienne olympique, était de nouveau à Montréal, jeudi. Mais Mike Cammalleri ne se berce pas d'illusions quant à ses chances d'être sélectionné, le 30 décembre.

"J'ai été déçu de ne pas avoir été invité au camp d'orientation de Calgary, en août, a-t-il réitéré, vendredi. Dans le moment, tout ce que je me concentre à faire c'est de contribuer le plus possible aux succès du Canadien. Plus on a de succès, plus on remarquera mon travail.

"Ce serait un honneur suprême pour moi que d'être choisi, a continué Cammalleri, auteur d'une fiche de 17 buts et de 28 points en 32 matchs. J'ai porté les couleurs du Canada à cinq reprises déjà, et j'ai toujours accepté de le faire avec beaucoup de plaisir. J'ai savouré chacune des expériences."

(...)

Après avoir livré trois matchs en quatre jours, le Canadien a eu congé d'entraînement sur glace, vendredi. Les joueurs se sont entraînés en gymnase.

(...)

Les Thrashers sont de retour d'un périple de quatre matchs (1-3). Ils ont connu un séjour difficile au Canada, subissant des défaites de 5-2, 3-1 et 4-2 à Toronto, à Calgary et à Vancouver.

En voir plus