Skip to main content

Le Canadien devrait toujours disputer ses trois premiers matches à l'étranger

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien devrait exiger de toujours disputer ses trois premiers matchs de la saison à l'étranger. C'est que l'équipe a instauré une tradition intéressante depuis le lock-out. Et elle n'a pas fait les choses différemment cette année que les trois précédentes, en engrangeant cinq points sur une possibilité de six à Buffalo, à Toronto et à Philadelphie.

Pour la quatrième saison d'affilée, le Tricolore a joué ses trois premières rencontres sur les patinoires adverses. En 12 sorties, il n'a échappé que trois points tout en ne subissant aucune défaite en temps réglementaire. Sa fiche globale: neuf victoires, un revers en surtemps et deux en fusillade. Vingt-et-un points sur un total de 24, on peut difficilement demander mieux.

La saison dernière, le CH l'avait emporté en prolongation en Caroline du Nord, avait subi la défaite en surtemps à Toronto avant de vaincre les Penguins à Pittsburgh, avec une verte recrue devant le filet - Carey Price.

Il y a deux ans, on avait emprunté exactement le même itinéraire que cette saison: défaite aux tirs de barrage à Buffalo, comme cette saison, victoire en fusillade à Toronto et victoire à Philadelphie.

En 2005-06, l'équipe avait gagné ses trois matchs à Boston, New York (Rangers) et Toronto.

Ce départ du bon pied cette saison s'avère rassurant pour les joueurs et les dirigeants en raison des espoirs plus grands que nature que le public fonde à l'endroit du Canadien, dans la foulée des célébrations marquant le centenaire de la concession.

"Cinq points sur six avant de revenir à domicile, nous avons toutes les raisons d'être satisfaits. J'ai très hâte de sauter sur la glace du Centre Bell, mercredi", a lancé le défenseur Mike Komisarek, lundi, après la victoire de 5-3 aux dépens des Flyers.

Les joueurs de l'entraîneur Guy Carbonneau n'ont rien à craindre. Leurs partisans vont les accueillir à bras ouverts, à l'occasion du match inaugural à Montréal contre les Bruins de Boston.

De belles choses

Attendus davantage de pied ferme cette saison, les champions en titre de l'Association Est en saison régulière ont montré de belles choses dans ces trois premiers matchs. Ils se sont bien ressaisis après avoir livré une performance plutôt ordinaire, en lever de rideau face aux Sabres.

"Après avoir perdu en fusillade à Buffalo, personne n'a paniqué, a souligné Komisarek. Nous avons bien réagi à Toronto et on s'est présenté à Philadelphie avec une récolte de trois points sur quatre, en bonne position de compléter un excellent voyage."

L'attaque a bien fait, les trios à caractère offensif ont chacun apporté leur contribution. Les nouveaux venus Robert Lang et Alex Tanguay n'ont pas paru trop dépaysés, surtout Lang auteur de deux buts. N'ayant presque pas évolué ensemble au camp d'entraînement parce qu'ils ont été blessés, Tanguay et Saku Koivu auront besoin de temps avant de "se voir" sur la glace.

Le trio de Tomas Plekanec, qui avait été le plus dominant de l'équipe la saison dernière, retrouve son brio.

Le jeune Sergei Kostitsyn, lui, a repris là où il avait laissé. La guigne du joueur de deuxième année ne devrait pas l'affecter celui-là.

Sur le plan défensif, l'équipe a été solide. Efficace dans sa zone, le vétéran Roman Hamrlik s'est impliqué davantage en territoire offensif, et le jeune Ryan O'Byrne a affiché plus d'assurance. Devant le filet, Price et Jaroslav Halak ont démontré qu'on va devoir compter sur eux comme un des meilleurs duos, sinon le meilleur, de jeunes gardiens de la LNH.

En voir plus