Skip to main content

Le Canadien devra miser sur sa rapidité plus que jamais, estime Tanguay

LNH.com @NHL

BROSSARD - Alex Tanguay estime que le Canadien devra miser sur sa rapidité plus que jamais, s'il souhaite faire dérailler la puissante machine des Bruins de Boston en séries éliminatoires.

"Notre qualité première, c'est notre vitesse. Pour avoir du succès, il faut l'utiliser du mieux qu'on peut, a affirmé le vétéran ailier gauche. Les Bruins sont un peu moins rapides que nous, mais ils sont plus imposants physiquement. Si on patine et qu'on fait ce qu'on doit, on va les forcer à écoper de pénalités. Plus on va être en mouvement, plus ça va être difficile pour eux d'exécuter leur système qu'ils préconisent si efficacement en zone neutre."

Le Tricolore a de nouveau tenu une longue séance d'entraînement en deux temps, mardi, au complexe sportif de Brossard. Au cours de la seconde moitié de la séance, le personnel d'entraîneurs a justement mis à l'essai des stratégies en zone neutre. A un moment donné, l'entraîneur Bob Gainey a regroupé les joueurs au centre de la patinoire et on a vu le défenseur Mike Komisarek ainsi que Tanguay prendre la parole. Gainey et Tanguay ont échangé des idées pendant plusieurs minutes, avant d'aller terminer la conversation au tableau.

"Ce qu'on veut faire, c'est utiliser notre vitesse quand on se défend en zone neutre, a repris Tanguay, qui se dit à l'aise d'exprimer ses opinions et d'exercer un plus grand leadership. L'objectif est d'envoyer les Bruins vers l'extérieur afin qu'ils jouent comme notre système est conçu. ??a se passe bien à l'entraînement. Comme vous avez pu le constater, les séances ont été longues. On a revisé beaucoup de choses."

Tanguay a affirmé que le Canadien ne souffre d'aucun complexe d'infériorité face aux Bruins, malgré l'écart de 23 points qui ont séparé les équipes en saison régulière.

"Nous n'avons pas eu la saison qu'on aurait souhaitée, a-t-il admis. Mais on est à égalité avec tout le monde, et on a autant de chances que les 15 autres équipes, en entrant dans les séries. C'est à nous de jouer notre meilleur hockey, comme on en est capable. Si on fait ça, on va se donner une chance de l'emporter. On est les négligés, aucun doute, mais la pression repose sur les Bruins.

"Si vous analysez notre formation et la leur, les Bruins ont eu une meilleure saison que nous, a-t-il continué. Mais le hockey des séries, ça se joue sur la glace et c'est à nous d'être à la hauteur.

Le patineur originaire de Sainte-Justine, dans le comté de Bellechasse, a souligné que le Canadien va avoir besoin de solides performances du jeune gardien Carey Price. Il sait pertinemment également que l'équipe n'ira nulle part sans la contribution du gros trio qu'il complète avec Saku Koivu et Alex Kovalev.

"Tous trois savons que notre apport offensif va être un facteur important au cours de la série. Mais si on gagne le premier match et qu'on ne marque pas, personne ne va nous en tenir rigueur. Ce que notre trio doit faire, c'est de patiner, de travailler fort et d'être efficace en échec-avant. Si on joue comme on l'a fait au cours des dernières semaines, on devrait aider l'équipe à avoir du succès."

Tanguay, qui est âgé de 29 ans, a hâte de s'imprégner de la rivalité Canadien-Bruins, lui qui a déjà été impliqué dans les grandes rivalités Colorado-Detroit et Edmonton-Calgary dans les uniformes de l'Avalanche et des Flames.

"??a ne sera pas différent des séries que j'ai vécues, a-t-il argué. Je connais la tradition qui existe entre les équipes et la motivation sera facile à trouver pour tout le monde. Personnellement, j'ai hâte de voir le soutien que les partisans de Montréal vont nous accorder. Je suis enthousiaste et on croit en nos chances. C'est à nous de le démontrer sur la glace."

En voir plus