Skip to main content

Le Canadien de Jacques Martin, une ?quipe qui pr?sente deux visages

LNH.com @NHL

BROSSARD, Qc - Il faut d?sormais se rendre ? l'?vidence: le Canadien a deux visages. Celui que la formation montr?alaise pr?sente en saison r?guli?re et un autre, bien distinct, qu'elle nous r?v?le en s?ries ?liminatoires.

Pendant la saison, les joueurs de Jacques Martin n'ob?issent pas toujours aux consignes de leur v?t?ran entra?neur. Autant ils peuvent jouer comme des aspirants ? la Coupe Stanley une p?riode donn?e, autant ils peuvent ?tre m?diocres la suivante, au point o? on se demande s'il parviendront ? terminer parmi les huit meilleures ?quipes dans l'Est.

Mais en s?ries, les joueurs montr?alais semblent respecter le syst?me de Martin ? la lettre, de la premi?re ? la derni?re minute de jeu. Ils montrent quasiment tous une hargne digne d'un pit-bull.

Ce ph?nom?ne, on l'a vu l'an dernier, quand le Canadien s'est qualifi? pour les s?ries de justesse, puis s'est ensuite rendu jusqu'en finale d'association. Et on l'observe ? nouveau cette ann?e, alors que le CH a balay? les deux premiers matchs ? Boston m?me si pratiquement tout le monde s'attendait ? une nette domination des Bruins.

?Quand tout le monde adh?re au syst?me, nous sommes une ?quipe difficile ? battre, a d?clar? Ryan White, dimanche, ?? la veille du troisi??me match de la s??rie du premier tour, le premier ?? ??tre disput?? au Centre Bell. Nous avons des joueurs qui peuvent vraiment ??lever leur niveau de jeu et d'intensit?? quand les choses se corsent.

??On faisait plusieurs bonnes choses en fin de saison, mais les r??sultats n'??taient pas au rendez-vous et on ne jouait pas exactement de la m??me mani??re, a par ailleurs reconnu White. C'est diff??rent dans les s??ries. Tu affrontes toujours la m??me ??quipe, alors tu peux vraiment mettre un plan de match en application. C'est ce que nous faisons jusqu'ici.??

Cette capacit?? de mettre l'individualisme au rancart au profit de l'abn??gation, elle existe gr??ce au leadership du noyau de v??t??rans compos?? des Brian Gionta, Scott Gomez, Hal Gill et compagnie, estime Martin.

Et aussi, ?? la pr??sence de cinq joueurs ayant d??j?? remport?? la coupe Stanley, soit Gionta et Gomez avec les Devils du New Jersey, Gill avec les Penguins de Pittsburgh, Travis Moen avec les Ducks d'Anaheim et Brent Sopel avec les Blackhawks de Chicago.

??Ce sont des joueurs qui am??nent tous du v??cu provenant de diff??rentes organisations, et donc une dimension diff??rente, a not?? Martin. ??a donne une combinaison qui permet ?? l'??quipe de d??velopper sa propre personnalit??.

??Je crois fermement que ces exp??riences-l?? sont importantes pour b??tir et d??velopper un groupe, a ajout?? l'entra??neur du CH. C'est important qu'il y ait des liens de confiance entre les joueurs, et que les joueurs se rendent redevables les uns envers les autres.??

Ce ph??nom??ne, Sopel l'a ??galement vu chez les Blackhawks, le printemps dernier.

??C'est la m??me approche, en ce sens que les joueurs sont pr??ts ?? faire tout ce qu'il faut pour gagner, a dit le v??t??ran d??fenseur. Les s??ries, c'est sans lendemain. Il n'y a aucune marge de manoeuvre pour ceux qui s'??loignent de leur recette ?? succ??s. Si tu le fais, tu te retrouves dans le trouble et apr??s ??a devient tr??s difficile de s'en sortir.??

??J'aimerais dire qu'on devrait jouer les 82 matchs de la saison comme on le fait en s??ries, mais c'est impossible, a soulign?? Roman Hamrlik. En s??ries, ??a se r??sume au fait qu'il faut gagner quatre matchs. Alors tu veux donner tout ce que tu as, et tu batailles pour chaque pouce sur la glace. Pour ??tre en mesure de faire ??a, tout le monde doit n??cessairement se pr??parer ?? fond.

??Dans les s??ries, la diff??rence entre l'??quipe qui gagne et celle qui perd n'est pas grande. Si tu montres un plus grand d??sir de l'emporter, et que les 20 gars ont la m??me approche, ??a fait de toi une meilleure ??quipe??, a ajout?? Hamrlik.

??La cl?? ?? ce moment-ci de l'ann??e, c'est de s'assurer que tout le monde adh??re au concept de groupe, que tout le monde contribue, a indiqu?? Gionta. Un joueur n'a pas n??cessairement besoin de marquer des buts ou de faire quelque chose de spectaculaire, il a juste besoin de faire le travail qu'on lui demande de faire.??

Le meilleur exemple de cela est Tom Pyatt, qu'on remarque tout ?? coup alors qu'il est rest?????? dans l'anonymat le plus complet tout au long de l'hiver.

Le premier but, ??????a aide

??????videmment, une ??????quipe para??????t toujours mieux lorsqu'elle parvient ?????? marquer le premier but. Encore plus quand elle le fait t??????t dans le match. ??????'a ??????t?????? le cas du Canadien lors des deux premiers affrontements ?????? Boston.

??????Nous sommes une bien meilleure ??????quipe quand nous jouons avec une avance au score, a reconnu Gionta. Quand tu as l'avance, tu es en mesure d'??????tre patient et de continuer ?????? respecter ton plan de match. Tu n'as pas besoin de t'en ??????loigner. Tu es en mesure de bien asseoir les bases de ton syst??????me et tu n'es pas tent?????? de trop en faire.??????

Reste qu'un certain m??????rite revient au Canadien d'avoir r??????ussi ?????? marquer le premier but lors des deux premiers duels contre les Bruins.

??????C'est une question d'??????tre pr??????t mentalement pour le d??????but du match. Il faut initier le jeu, ne pas attendre de voir ce qui va arriver??????, a dit Gionta... tout en ajoutant que ??????c'est un peu une question de chance aussi??????.

En voir plus