Skip to main content

Le Canadien couronne une spectaculaire remontée de troisième période

LNH.com @NHL

UNIONDALE, New York - Le Canadien peut s'estimer chanceux qu'il ne s'agissait que des infortunés Islanders de New York. Contre la plupart des autres équipes, il n'aurait pas tiré les marrons du feu de la sorte. Le Tricolore n'a joué que pendant une période, la troisième au cours de laquelle il a marqué quatre fois afin de combler un retard de trois buts, et il l'a emporté 5-4, samedi, devant une foule de 14 429 spectateurs composée de plusieurs centaines d'amateurs de Montréal au Nassau Veterans Memorial Coliseum.

Le deuxième but de la soirée d'Alex Kovalev, avec moins de cinq minutes à écouler, a procuré une huitième victoire en 10 matchs aux troupiers de l'entraîneur Guy Carbonneau.

Tomas Plekanec avait orchestré la remontée en touchant la cible à deux reprises au cours de la première moitié du dernier vingt. Chris Higgins avait fait 4-4, à 14:06. Au total, le CH a étourdi Yann Danis et les Islanders de quatre buts réussis en l'espace de 7:31, à l'aide de 16 lancers. Kovalev et Plekanec ont amassé deux aides chacun.

A son premier match depuis novembre 2005 et confronté à son ancienne équipe, Danis aurait souhaité un meilleur scénario que celui-là. Il a fait face à 32 tirs, au total.

Le défenseur Mark Streit a marqué contre son ancienne équipe. Jon Sim, Bill Guerin et Frans Nielsen ont également déjoué Carey Price, qui a fait 27 arrêts. Nielsen, un Danois, a le numéro du CH, ayant obtenu contre lui trois de ses quatre buts en 41 matchs dans la LNH.

Streit marque

Le Canadien avait bien amorcé la soirée, prenant même les devants après 2:03 de jeu. Kovalev, qui venait de sauter dans le feu de l'action, a complété la stratégie de Plekanec.

La pénalité qu'a écopée Andrei Markov a freiné ses élans, les Islanders répliquant à 3:47. La frappe en provenance de la ligne bleue de Streit a été déviée par le bâton de Chris Higgins en amorce. Price n'y pouvait rien.

Le jeune gardien a par la suite mal paru sur le deuxième but des Islanders, à 12:27. Le tir éloigné de Sim lui est passé sous le bloqueur. Il s'en voulait.

Quelques instants auparavant, Danis a réalisé son meilleur arrêt de la période aux dépens de Saku Koivu, qu'Alex Tanguay a envoyé en échappée.

Mal en pis

On s'attendait à un retour sur la glace plus vigoureux du bleu-blanc-rouge en deuxième période. D'entrée de jeu, Tanguay a été puni parce qu'il a retardé le jeu.

Le but en supériorité numérique de Guerin, qui a redirigé la passe de Doug Weight devant le filet à 1:40, n'a fait qu'ajouter à ses déboires.

Plus rapides, les Islanders ont exercé un contrôle du jeu. Désorganisé, le CH ne savait pas où donner de la tête.

Georges Laraque a essayé de réveiller ses coéquipiers en laissant tomber les gants devant le géant Mitch Fritz. Une empoignade entre poids lourds qui a tourné à l'avantage du dur à cuire du Canadien. Laraque a porté un coup de poing qui a coupé Fritz au-dessus de l'oeil droit.

Les hôtes ont fait 4-1 à 16:43 à la suite d'un revirement en zone neutre de Guillaume Latendresse. Richard Park et Sean Bergenheim ont uni leurs efforts afin de permettre à Nielsen de marquer.

Explosion

Le Canadien a joué avec l'énergie du désespoir au troisième vingt. Plekanec, deux fois, a ramené les siens à un but avant la mi-chemin.

Higgins a créé l'égalité à 14:06, grâce à l'acharnement du capitaine Koivu avec lequel il a été jumelé de nouveau à partir de la troisième.

Et Kovalev a habilement redirigé un tir en provenance de la ligne bleue, le dos au gardien, à 15:19.

Chez les Islanders, on croyait vivre un terrible cauchemar.

( Revenez dans quelques minutes pour plus de détails)

En voir plus