Skip to main content

Le Canadien ajoute aux déboires des Flyers en l'emportant 3-1

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien a mis une période avant de se mettre en marche, mais il a finalement amorcé son deuxième siècle comme il avait terminé le premier. Le CH a infligé un cinquième revers d'affilée aux Flyers de Philadelphie, lundi, en l'emportant 3-1 au Centre Bell.

Andrei Kostitsyn, Mike Cammalleri, son 16e, et Marc-André Bergeron ont fourni les réussites du Tricolore (14-14-2). Tomas Plekanec et Roman Hamrlik ont contribué deux passes chacun. Georges Laraque est passé à un but de signer un tour du chapeau "à la Gordie Howe", avec une bagarre et une passe - sa 100e passe dans la LNH.

Daniel Brière a été le seul qui a déjoué Carey Price, dans une soirée où les gardiens ont été peu sollicités. Price n'a été confronté qu'à 15 lancers, deux de plus que son opposant Brian Boucher.

Le total de 28 tirs représente un record pour chacune des équipes. L'ancienne marque du Canadien était de 31, établie le 31 décembre 1993 dans le gain de 5-2 obtenu face aux Flames de Calgary. Le CH avait décoché 14 lancers.

"Je sais, vous allez me qualifier de spécialiste de la défense, a lancé l'entraîneur Jacques Martin, en se présentant devant les médias. J'ai passé la fin de semaine à élaborer ce plan de match."

Sérieusement, Martin a dit être "simplement content" de remporter des rencontres semblables.

L'entraîneur a préféré s'attarder aux aspects positifs, comme le bon rendement de Maxim Lapierre, le jeu de puissance qui a réussi un but ainsi que l'efficacité de l'équipe en infériorité numérique.

Le Canadien a écoulé le temps dans 15 situations d'infériorité de suite dans ses quatre dernières sorties.

A l'opposé, le nouvel entraîneur des Flyers depuis samedi, Peter Laviolette, a constaté qu'il avait beaucoup de pain sur la planche.

Zéro-en-quatre lundi, les Flyers (13-13-1) ont été blanchis à leurs 19 dernières occasions en supériorité numérique, soit en cinq matchs.

Blessé au haut du corps après avoir encaissé la mise en échec du robuste Riley Cote, le défenseur Paul Mara a abdiqué après une période. Mara ne sera pas du voyage à Ottawa, où l'équipe se mesurera aux Sénateurs, mardi.

Dur retour à la réalité

Dans 100 ans, on se rappellera que la première période du début du deuxième siècle de l'équipe aura été une des plus ternes. Quel retour à la réalité, après l'époustouflant match du centenaire!

Cinq tirs au total. C'était la quatrième fois que ça arrivait dans l'histoire du club, et la première depuis le 23 mars 1983, dans un duel Canadien-Boston.

De plus, le seul lancer crédité au Canadien, celui du défenseur Hal Gill, n'aurait pas touché la cible, croit-on.

"C'était laid, a admis Cammalleri. A un moment donné, on menait 2-1 avec quelque chose comme sept lancers et Scott Gomez m'a demandé quel était le record de la ligue pour le moins de tirs dans une victoire. Je lui ai répondu que je ne le savais pas, et qu'on devrait faire en sorte de ne pas améliorer le record."

Dans le vestiaire, a confié Lapierre, les joueurs se sont dit que "ça n'avait pas de sens" d'être limité à un lancer dans son amphithéâtre.

Les Flyers ont marqué à l'aide de leur premier lancer, à 7:28. Brière s'est échappé du centre de la patinoire, à la suite de la passe molle que Sergei Kostitsyn destinait à Mara. Avec Mara et Ryan O'Byrne sur le dos, Brière est parvenu à soulever le disque par-dessus l'épaule gauche de Price.

Laraque et Riley Cote avaient bien tenté de lancer les hostilités, à 2:45, en engageant le combat. Laraque a porté les meilleurs coups, même si Cote a renversé son rival.

Le CH en avant

Le deuxième vingt a été meilleur. (C'était difficile de faire pire.) Le Canadien a pris les devants en marquant deux fois à l'aide de six lancers.

Kostitsyn a d'abord créé l'égalité, à 6:20, fouettant dans le haut du but la passe soulevée de Tomas Plekanec en provenance de derrière le filet.

Cammelleri a ensuite profité du beau jeu de Maxim Lapierre, à 14:04, sur une descente en surnombre. Lapierre a laissé s'étendre de tout son long le défenseur Braydon Coburn, avant de refiler le disque à Cammelleri sur le flanc gauche. Boucher n'avait aucune chance.

En troisième, le CH a profité d'un jeu de puissance, à 11:05, peu de temps après avoir résisté à une supériorité des visiteurs. Le boulet de canon de Bergeron, décoché sur réception de la passe de Hamrlik, a mystifié le gardien.

(brèves)

L'attaquant Tom Pyatt était l'unique élément en trop chez le Tricolore. Jacques Martin a fait confiance au même groupe de joueurs qu'à l'occasion du match du centenaire, vendredi.

Du côté des Flyers, l'attaquant Daniel Carcillo a purgé la première des quatre rencontres de suspension qu'il a écopée pour le coup de poing sournois qu'il a asséné à Matt Bradley, des Capitals de Washington, samedi. Le défenseur Ole-Kristian Tollefsen (commotion) manquait à l'appel. Simon Gagné (hernie), Darrol Powe (épaule) et Blair Betts (épaule) sont également sur le carreau.

(...)

Le gardien Ray Emery, des Flyers, traverse une mauvaise séquence, montrant une fiche de 1-6 depuis le 14 novembre.

En voir plus