Skip to main content

Le Canadien affrontera mardi une équipe qui éprouve des ennuis à l'étranger

LNH.com @NHL

MONTREAL (PC) - Le Canadien pouvait difficilement demander un meilleur adversaire dans sa quête d'une première séquence de deux gains consécutifs en un mois.

Les Capitals de Washington, qui s'amènent au Centre Bell, mardi soir, occupent la dernière place de la section Sud-Est et l'avant-dernière position dans l'association de l'Est avec 55 points en 59 matches.

La formation a perdu ses six derniers matches à l'étranger et se retrouve pratiquement éliminée de la course aux séries éliminatoires. Les Capitals n'ont signé qu'un seul gain à leurs 13 dernières rencontres sur les patinoires adverses, soit une victoire de 5-2 à Raleigh, le 18 janvier.

Les Capitals comptent trois anciens du Canadien dans leurs rangs, soit l'homme fort Donald Brashear, l'ailier droit Richard Zednik et le centre Dainius Zubrus.

L'équipe n'a pu faire mieux qu'une fiche de 3-6-0-2 depuis la pause du match des étoiles, mais Zubrus a vu des signes positifs.

"Nous avons beaucoup mieux joué lors des deux dernières semaines, a dit Zubrus. Nous obtenons plus de tirs que l'adversaire, mais nous ne réussissons pas à marquer assez de buts."

Le gardien numéro un Olaf Kolzig s'est déchiré un muscle du genou gauche à l'entraînement, lundi dernier. Il sera absent pendant au moins trois semaines, ce qui a mené au rappel du gardien québécois Frédéric Cassivi de la filiale de Hershey dans la Ligue américaine.

Le natif de Sorel a remporté la coupe Calder avec les Bears la saison dernière, en plus d'être nommé le joueur par excellence des séries éliminatoires. Il n'a pas obtenu de départ avec le grand club, agissant plutôt comme substitut de Brent Johnson.

"Je sais à quoi m'attendre. Quand tu arrives ici en tant que troisième gardien, pour remplacer quelqu'un, ça prend un bout de temps avant d'avoir un départ", a relaté Cassivi.

Le gardien de 31 ans est toutefois loin de s'apitoyer sur son sort.

"Je suis bien heureux, il y a beaucoup de gars avec qui j'ai joué à Hershey qui sont ici. Même à 31 ans, j'apprends encore quand je suis avec les Capitals. Et je suis dans une bonne situation à Hershey. Je pense qu'ils veulent une équipe gagnante, ils ont quatre ou cinq bons vétérans."

Cassivi a passé la majeure partie de sa douzaine d'années chez les professionnels dans la Ligue américaine. Comment entrevoit-il son avenir?

"Pour être réaliste, oui, je me suis fait à l'idée. Kolzig est sous contrat pendant un an ou deux et les Capitals ont prolongé de deux ans le contrat de Johnson (le mois dernier). Je suis à l'aise dans le rôle de troisième gardien de l'organisation. Je suis bien traité à Hershey, j'ai une maison là-bas. C'est sûr qu'idéalement j'aimerais avoir une chance quelque part mais, à mon âge on doit être réaliste."

Johnson a déjà remporté 34 victoires avec les Blues de St. Louis, en 2001-02, et c'est lui qui sera devant le filet face au Tricolore.

"Il travaille fort à tous les jours, a mentionné l'entraîneur Glen Hanlon au sujet de Johnson. Il a déjà été gardien numéro un et c'est sa chance de montrer ce qu'il sait faire, alors vous ne pouvez pas réellement lui enlever de départ."

Il demeure possible que Cassivi obtienne un départ quand l'équipe aura à disputer plusieurs matches rapprochés.

Les Capitals ont bien bataillé à Pittsburgh, dimanche, mais ils se sont finalement inclinés 3-2 devant les Penguins, qui remportaient un sixième match consécutif.

"Nous avons bien joué. Il y a eu une grande amélioration en défensive récemment, et c'est quelque chose d'essentiel pour que notre équipe aille de l'avant," a poursuivi Hanlon.

Alexander Ovechkin n'a pas aidé la cause des Capitals au fil des derniers matches, n'inscrivant qu'un but et une passe à ses sept derniers matches.

"Alexander a tout de même un rythme qui n'est pas si différent de l'an dernier, a dit Hanlon. La plupart de nos buts viennent de deux ou trois gars et nous avons besoin d'une bonne production de sa part, mais nous ne voulons pas mettre toute la pression sur ses épaules."

Les Capitals ont par ailleurs consenti une prolongation de contrat d'un an évaluée à 1,1 million $ US à Brashear, lundi dernier.

"C'est une décision prise en partenariat avec George (McPhee, le directeur général), a expliqué Hanlon. Donald et John Erskine amènent beaucoup de robustesse.

"Je crois que l'ère des joueurs qui ne savent que se bagarrer est terminée, a poursuivi l'entraîneur originaire de Brandon au Manitoba.

"Donald apporte une bonne contribution, il fait de l'échec-avant et complète ses mises en échec et joue bien dans sa propre zone. Nous avons des jeunes joueurs talentueux, et nous aimons le fait qu'on peut leur assurer une bonne protection. Il connait bien son rôle, et il est capable de savoir quoi faire ou ne pas faire en fonction du score d'un match."

Les deux dernières victoires consécutives du Canadien sont survenues le 18 janvier à Atlanta (4-1) et le 20 janvier au Centre Bell contre Buffalo (4-3).

En voir plus