Skip to main content

Le but de Helm en prolongation propulse les Red Wings en finale

LNH.com @NHL

DETROIT - Les Penguins de Pittsburgh et les Red Wings de Detroit s'affronteront de nouveau en finale de la Coupe Stanley.

Darren Helm a procuré une victoire de 2-1 aux Wings face aux Blackhawks de Chicago, mercredi, avec son troisième but des séries, marqué à 3:58 de la première période de prolongation.

La formation du Michigan a ainsi remporté la finale de l'Association Ouest quatre matchs contre un. Les Red Wings et les Penguins, qui ont balayé les Hurricanes de la Caroline, amorceront la série finale, samedi, à Detroit.

Helm a semé l'hystérie dans le Jos Louis Arena en voyant la rondelle, qu'il venait juste de rater, dévier sur son patin et tromper la vigilance de Cristobal Huet.

"On a réussi a en glisser une derrière lui", a dit Helm après le match.

Dan Cleary a ouvert la marque à 6:08 de la troisième pour les Red Wings. Patrick Kane a cependant provoqué la prolongation en marquant avec 7:07 à faire dans la rencontre.

Il s'agissait d'un premier tir dans cette rencontre et d'un premier but dans cette série pour l'attaquant des Blackhawks, qui avait trouvé le fond du filet en huit occasions au cours des deux précédentes séries.

Huet, qui remplace Nikolai Khabibulin, blessé, devant le filet des Hawks, a effectué 44 arrêts dans ce match. Il a notamment été spectaculaire en stoppant Johan Franzen de la jambière alors qu'il était à plat-ventre devant son filet et qu'il ne restait plus que quelques secondes à faire en troisième.

"Il a joué un grand match, a déclaré l'entraîneur-chef Joel Quenneville. On doit le souligner. Par son jeu, il nous a permis de demeurer dans le match."

Son vis-à-vis, Chris Osgood, a stoppé 30 rondelles pour les vainqueurs.

Les deux clubs ont présenté des formations minées par les blessures au cours de cette dernière rencontre en finale d'association. Les Wings ont dû jouer sans le sextuple récipiendaire du trophée Norris Nicklas Lidstrom, sans son remplaçant Jonathan Ericsson, sans le finaliste au titre de joueur le plus utile à son équipe Pavel Datsyuk et sans l'attaquant Kris Draper, vainqueur de quatre coupes Stanley.

Les Hawks, en plus de Khabibulin, ont quant à eux fait face à l'élimination sans l'attaquant vedette Martin Havlat.

Les Red Wings semblaient d'ailleurs vouloir en finir rapidement. Ils ont tiré pas moins de 21 fois en première, leur plus haut total de toute la saison, et ont profité de deux supériorités numériques, mais les deux clubs ont tout de même amorcé la deuxième à égalité 0-0.

En deuxième, ce sont les Hawks qui n'ont pas pu profiter de trois avantages numériques, bien qu'ils eurent dominé 11-10 au chapitre des lancers. Après que les Wings eurent ouvert la marque, les Blackhawks, qui disputaient leur première finale d'association depuis celle perdue aux mains des Wings en 1995, ont montré beaucoup de caractère.

La série entre les Penguins et les Red Wings sera la première "série revanche" en grande finale pour la LNH depuis que les Oilers d'Edmonton ont battu les Islanders de New York en 1984 après s'être inclinés l'année précédente.

"D'avoir l'opportunité d'affronter de nouveau Pittsburgh devrait être bien amusant, a dit Mike Babcock, l'entraîneur-ched des Red Wings. Il y aura beaucoup d'ambiance."

Les Wings, premiers champions en titre à se rendre en finale depuis les Devils du New Jersey de 2001, tentent également de devenir la première équipe à remporter deux coupes Stanley consécutives depuis celles de 1997 et 1998.

En voir plus