Skip to main content

Un vote sur l'expansion à Seattle est imminent

Le Bureau des gouverneurs de la LNH rendra leur décision mardi; le plafond salarial pour la saison 2019-20 projeté à 83 millions $

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

SEA ISLAND, Géorgie - Le Bureau des gouverneurs de la LNH doit se prononcer sur la candidature de la ville de Seattle pour l'obtention d'une équipe d'expansion mardi. 

Lundi, le Bureau a étudié d'autres sujets, dont la projection du plafond salarial pour la prochaine campagne à 83 millions de dollars américains, selon ce qu'a rapporté le commissaire de la LNH Gary Bettman.

Cela représente une augmentation de 3,5 millions $ comparativement au plafond salarial de la saison 2018-19. 

« Ça pourrait être un million de plus ou un million de moins, mais si vous tenez à connaître un chiffre précis, celui qu'on a donné à nos clubs tourne autour de 83 millions $ », a mentionné le commissaire Bettman. 

Le plafond salarial est lié aux revenus projetés pour la saison 2019-20. Les revenus ont dépassé les 4,5 milliards $ l'an dernier alors que le plafond salarial se situait à 75 millions $.

Le plafond a été instauré avant la campagne 2005-06 et il était alors de 39 millions $.

« [Le plafond salarial] a fait prospérer le sport et il l'a fait croître. Ça nous a donné le meilleur équilibre concurrentiel de toute notre histoire et de tous les sports professionnels, a déclaré le commissaire Bettman. Et comme nous l'espérions, les joueurs profitent de cette croissance. Donc, oui, le plafond salarial est passé de 39 millions $ la première année à plus de 80 millions $ l'an prochain et c'est formidable. »

À LIRE AUSSI Expansion: entente entre le groupe d'investisseurs et la Ville de SeattleLa LNH et l'AJLNH discutent d'une Coupe du monde pour 2020

Le commissaire Bettman a révélé qu'il avait également donné des nouvelles de la situation de l'amphithéâtre des Sénateurs d'Ottawa au Bureau.

Initialement, les Sénateurs et le Trinity Development Group avaient formé un consortium appelé le Groupe RendezVous LeBreton qui avait obtenu les droits de la Commission de la capitale nationale pour développer le secteur des plaines LeBreton près du centre-ville d'Ottawa. Ce projet comprenait un amphithéâtre à la fine pointe de la technologie.

Le partenariat entre les Sénateurs et Trinity a récemment été dissous, ce qui a poussé le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk à poursuivre en justice le groupe Trinity.

« Je dirais que je suis surtout déçu de la façon dont ça s'est déroulé, mais ce sont des affaires complexes », a précisé le commissaire Bettman.

Un autre groupe, le Devcore Canderel DLS (DCDLS) Group, a annoncé dimanche son intérêt pour relancer le projet des plaines LeBreton avec un secteur réservé pour un nouvel amphithéâtre au centre-ville pour les Sénateurs.

Le commissaire Bettman a affirmé que la ligue pourrait participer à un projet d'amphithéâtre au centre-ville si elle était invitée à le faire. Il a cité les succès qu'avait connus la ligue lorsqu'elle avait aidé les Oilers d'Edmonton et les Penguins de Pittsburgh à se doter de nouveaux arénas.

Les Oilers en sont à leur troisième année au Rogers Arena, tandis que les Penguins disputent leur neuvième saison au PPG Paints Arena.

« Je crois [qu'un aréna au centre-ville d'Ottawa] serait excellent pour une multitude de raisons, mais monsieur Melnyk a déclaré que s'il devait demeurer au Centre Canadian Tire, il le ferait, a expliqué le commissaire Bettman. Cependant, ce n'est pas le temps de tirer des conclusions. C'est une situation complexe, mais dans sa forme originale, ce projet n'était pas viable pour plusieurs raisons, dont certaines ont été évoquées dans la poursuite qui a été déposée. »

Le commissaire Bettman a déclaré qu'il n'y avait eu aucune discussion au sujet de la présente convention collective lundi, mais que la ligue maintenait son échéance du mois de janvier pour déterminer si la tenue de la Coupe du monde en 2020 était toujours possible.

La convention collective actuelle expire après la saison 2021-22, mais la ligue et l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH) peuvent reprendre les négociations à compter du mois de septembre 2019, ce qui pourrait entraîner l'expiration de la présente convention collective à la fin de la campagne 2019-20.

La LNH et l'AJLNH devraient en venir à une entente avant la fin du mois de janvier pour invalider la reprise des négociations prévue en septembre 2019 ou pour repousser la date limite afin de prévoir suffisamment de temps pour organiser et tenir la Coupe du monde en 2020.

La ligue refuse de planifier la Coupe de monde de 2020 sans avoir l'assurance de pouvoir obtenir la paix syndicale après la saison 2019-20, selon le commissaire Bettman. 

« Depuis un an et demi ou deux ans, nous cherchons à planifier la Coupe du monde, mais pour une raison que l'on ignore, l'Association des joueurs n'est pas prête », a indiqué le commissaire Bettman.

Il a ajouté qu'il n'y a pas eu de discussions sérieuses entre les deux parties au sujet de la reprise des négociations.

« Ils connaissent l'échéancier, a-t-il lancé, alors la rondelle est dans leur zone. »

En ce qui a trait à l'aspect commercial de la réunion de lundi, le Bureau des gouverneurs a écouté les rapports des représentants de NBC Sports, le partenaire télévisuel américain de la ligue, et de BAMtech, le partenaire de diffusion numérique de la LNH. Des représentants des opérations hockey, de l'Association des officiels de la LNH et du département de la sécurité des joueurs ont également soumis leurs rapports au Bureau.

Le Bureau a reporté à mardi le vote sur la candidature de Seattle pour une équipe d'expansion. Il est possible que la ligue annonce déjà une date précise pour la création de cette franchise si la candidature est approuvée. La nouvelle équipe pourrait fouler la glace dès la saison 2020-21, mais la saison 2021-22 semble une option plus réaliste.

Le réalignement des sections est aussi lié à ce vote sur une équipe d'expansion. Ce réalignement est nécessaire pour inclure Seattle dans la section Pacifique, qui compte actuellement huit équipes. La section Centrale en compte sept.

Le réalignement entrerait en vigueur seulement lors de la première saison de Seattle.

« Si on doit procéder à un réalignement, ce sera seulement dans le contexte d'une expansion, a précisé le commissaire Bettman. On n'envisage rien d'autre que ça. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.