Skip to main content

Le brio de Mete fait une autre victime chez les Canadiens

Le vétéran défenseur Mark Streit est rétrogradé dans la Ligue américaine

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD -- Le brio du jeune Victor Mete continue de provoquer un effet domino chez les Canadiens de Montréal. La plus récente victime est le vétéran Mark Streit qui ne fait plus actuellement partie des plans de l'équipe. 

Streit a été rétrogradé au Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey (LAH), et les Canadiens sont en attente de la décision qu'il prendra, soit de se rapporter à l'équipe-école ou soit de retourner jouer dans son pays, en Suisse. 

Une décision que l'organisation a déjà annoncée qu'elle accueillera avec respect. 

« Mete nous a épatés et il nous a surpris », a avoué l'entraîneur Claude Julien. « Il continue de faire le travail, il est une des raisons pour lesquelles Mark a été rendu disponible (aux autres équipes par le biais du processus du ballottage). » 

Mete saisit sa chance après avoir créé la surprise au camp d'entraînement. Évoluant principalement aux côtés du vétéran Shea Weber, il est un des meilleurs défenseurs de l'équipe. Meilleur que les vétérans Brandon Davidson et Jordie Benn. 

Samedi, le Torontois âgé de 19 ans vivra un autre moment fort de son début de carrière dans la LNH, en affrontant l'équipe préférée de son enfance, les Maple Leafs de Toronto. 

« Je suis très emballé, ce sera très "cool" », a-t-il commenté en rappelant avoir assisté à un match d'ouverture des Maple Leafs au Air Canada Centre contre les Canadiens, « il y a déjà quelques années ». 

«J'ai grandi à Toronto en étant un "fan" des Maple Leafs. Dans ma famille, c'était l'équipe préférée de tout le monde, mais ç'a changé maintenant », a-t-il enchaîné en esquissant un sourire. 

« Je sais que la rivalité est très forte avec les Canadiens. Il y a toujours beaucoup d'action. Nous ne manquions jamais une confrontation entre les deux équipes. L'atmosphère était toujours survoltée à Toronto quand les Canadiens étaient de passage en ville. » 

« C'est "cool" de retrouver les Maple Leafs à mon deuxième match seulement au Centre Bell. » 

Mete n'aurait jamais pensé avoir à se frotter à Auston Matthews et aux autres jeunes vedettes des Maple Leafs, il y a à peine un mois. Il s'imaginait plutôt revêtir l'uniforme de son équipe junior de la Ligue de l'Ontario, les Knights de London, qui ont subi sept défaites en huit matchs en lever de rideau de la saison régulière. 

 « Non je n'aurais pas cru, mais je suis heureux que ça arrive, a répondu Mete. C'est un défi emballant. » 

Ce sera également un défi pour toute l'équipe même si elle a le numéro des Maple Leafs depuis quelques saisons. 

Les vétérans comme le gardien Carey Price et le défenseur Shea Weber s'attendent à en avoir plein les bras. 

« Ce Matthews est très bon, l'a encensé Price. Comme toutes les jeunes vedettes, il affiche beaucoup de sang-froid en possession de la rondelle, il est rapide et il possède une grande vision périphérique. Ce sont des joueurs le "fun" à voir aller. » 

À entendre Julien, les Maple Leafs font peur. 

« Ils sont jeunes et rapides. Ils sont très énergiques et ils essoufflent leurs rivaux », avait commenté l'entraîneur, mardi, à l'issue de la défaite de 3-1 contre les Blackhawks de Chicago. « Nous devrons être frais et dispos pour les affronter. Si nous jouons sur les talons, ils vont nous manger tout rond. Nous devrons être très alertes, tenter de les refouler avec notre rapidité et afficher beaucoup d'énergie. 

« Nous devons respecter leur niveau de talent et leur fougue. Mais nous ne devrons pas les craindre, mais plutôt tenter de trouver une façon d'avoir du succès contre eux. »   

En voir plus