Skip to main content

Martin Jones n'était pas rouillé, heureusement

Le gardien des Sharks a tenu le fort avant que ses coéquipiers retrouvent leur synchronisme face aux Predators

par Eric Gilmore / Correspondant NHL.com

SAN JOSE - Les Sharks de San Jose ont eu besoin de deux périodes contre les Predators de Nashville, vendredi, avant de se défaire de la rouille attribuable à la période d'inactivité d'une semaine qu'ils ont profitée.

Heureusement pour eux, le gardien Martin Jones avait les réflexes bien aiguisés.

 

Le brio de Jones, auteur de 29 arrêts, a permis aux Sharks de demeurer au coude à coude avec leurs riavaux avant d'exploser pour cinq buts en troisième période et vaincre les Predators 5-2 au SAP Center dans le premier match de la série de deuxième tour de l'Association de l'Ouest entre les équipes.

Le deuxième match a lieu encore au SAP Center dimanche (20h HE; TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Il a été notre meilleur joueur, a admis l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer, samedi. Il doit l'être. Il a été notre élément le plus alerte dès le début du match. Il nous a fourni l'occasion de retrouver nos jambes et de l'emporter. 

« Si vous devez composer avec des joueurs qui manquent de synchronisme, vous ne souhaitez pas que votre gardien soit l'un d'entre eux. Il n'a pas ménagé les efforts pendant la pause, comme vous avez pu le constater. »

Après que les Sharks eurent éliminés les Kings de Los Angeles en cinq matchs, le 22 avril, Jones a fait tout en son possible afin de demeurer au sommet de son art.

« Il a été égal à lui-même », a commenté l'attaquant des Sharks Matt Nieto en parlant de Jones. « Il veillait au grain et il ne cède jamais à la panique. Il est l'épine dorsale de nos succès en séries éliminatoires. Il n'a fait que poursuivre sur sa lancée de la première série. »

Jones n'avait jamais amorcé une rencontre des séries de la Coupe Stanley avant cette année contre les Kings, son ancienne équipe. Il a conservé une fiche de 4-1 avec une moyenne de bus accordés par match de 2,18 et un pourcentage d'arrêts de 0,912. Il a commencé le deuxième tour en étant plus à l'aise.

« L'expérience que vous acquérez est un bon outil d'apprentissage, a dit Jones. Je vais de l'avant en me disant que de continuer d'en acquérir ne peut m'être que bénéfique. »

Jones, que les Sharks ont obtenu dans un échange avec les Bruins de Boston l'été dernier, a conservé un dossier de 37-23-4 assorti d'une moyenne de 2,27 et d'un pourcentage d'arrêts de 0,918, en plus de signer quatre jeux blancs, à sa première saison comme gardien numéro un dans la LNH.

« Il a été incroyable pour nous pendant toute la saison, a avancé le défenseur Brett Burns. Il est toujours calme et détendu. »

En voir plus