Skip to main content

L'Avalanche ne veut rien savoir des victoires morales en séries

Le Colorado a échoué dans sa tentative de diviser les honneurs des deux premiers matchs de la série malgré un effort louable

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

NASHVILLE - L'Avalanche du Colorado était tout près… encore. Ils mettaient de la pression sur les Predators de Nashville… encore.

Mais ce fut trop peu trop tard… encore.

« Oui, nous avons travaillé fort, mais nous avons perdu », a dit l'attaquant Nathan MacKinnon. « Ça ne change rien. »

L'Avalanche n'avait pas envie de parler de victoires morales, car il n'y en a pas en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Même si elle a marqué deux buts en troisième période, l'Avalanche s'est inclinée 5-4 dans le match no 2 de la série de première ronde de l'Association de l'Ouest au Bridgestone Arena. Ils tirent de l'arrière 2-0 dans la série.

« Nous étions dans le match et avons eu quelques bonnes chances d'augmenter l'avance en première et en deuxième périodes », estimait l'attaquant Mikko Rantanen. « Évidemment, c'est décevant. »

L'Avalanche s'est bien battue, malgré le fait qu'elle a perdu un autre joueur, alors qu'on a annoncé, au début de la période d'échauffement, que le défenseur Samuel Girard raterait la rencontre en raison d'une blessure au haut du corps. Girard, qui a joué 22 :07 dans le match no 1 jeudi, est réévalué quotidiennement. Ce fut une grosse perte pour l'Avalanche, qui doit déjà se débrouiller sans les services du gardien Semyon Varlamov et du défenseur Erik Johnson.

« Oui, c'est une grosse perte, a dit Rantanen. Girard est un bon gars, un bon joueur et un excellent défenseur offensif. Il nous aide en zone offensive et il est à la bonne place en défensive. Mais tu as toujours des blessés en séries éliminatoires, donc on ne peut pas se plaindre de ça. Les gars doivent élever leur jeu d'un cran. »

L'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar était heureux du travail du défenseur Duncan Siemens, qui a remplacé Girard. MacKinnon a été dominant, marquant son premier filet des séries en plus de préparer celui de l'attaquant Gabriel Landeskog en avantage numérique. MacKinnon a joué 24 :58 et tiré six fois au filet. Landeskog a joué 19 :30 et obtenu cinq tirs au but.

« Ces gars-là se sont battus jusqu'à la toute fin, a affirmé Bednar. Ils nous ont donné des buts tard dans le match. »

Mais l'Avalanche a payé le prix dès qu'elle a laissé trop d'espace ou commis des erreurs. L'attaquant des Predators Austin Watson a marqué son deuxième but en autant de sorties à la suite d'un mauvais changement de l'Avalanche. Les Predators ont également fait mouche deux fois à quatre contre quatre au deuxième vingt.

« Nous leur avons donné quelques buts, a dit Bednar. Celui lors du mauvais changement, nous avions du temps et avons envoyé la rondelle près de notre banc et ils en ont profité. Nous ne pouvons pas ne pas couvrir la rondelle comme lors du but à quatre contre quatre. C'est trop difficile de créer des chances de marquer. Nous devons trouver une façon d'être un peu meilleurs et d'éliminer quelques-unes de nos erreurs. »

« C'est évidemment un édifice dans lequel il est difficile de jouer, mais nous avons bien composé avec la situation, a affirmé MacKinnon. Nous avons marqué plusieurs buts, mais avons effectué des erreurs en défensive qui nous ont coûté le match. Espérons que nous pourrons éliminer les erreurs et voler deux matchs à la maison. »

L'Avalanche recevra les Predators pour le match no 3, lundi (22 h HE, NBCSN, TVAS, SN, ALT, FS-TN). Ils se nourriront de l'énergie du Pepsi Center, là où ils ont montré un dossier de 28-11-2 cette saison. MacKinnon a amassé 67 points (27 buts, 40 assistances) à domicile, comparativement à 30 points (12 buts, 18 aides) sur les patinoires adverses. Rantanen a également été beaucoup plus productif à la maison avec 55 points (20 buts, 35 passes) contre 29 (neuf buts, 20 mentions d'aide) à l'étranger.

L'Avalanche est venue bien près de quitter Nashville avec une égalité. Mais passer proche offre bien peu de réconfort.

« Nous allons offrir notre meilleur pour la suite des choses, a mentionné Bednar. Pour moi, si nous remédions à nos erreurs, nous gagnons le match. C'est ma façon de voir les choses. Nous sommes capables de le faire et de continuer à nous améliorer offensivement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.