Skip to main content

L'Avalanche a besoin que l'échange de Duchene lui rapporte gros

L'équipe mise sur les jeunes joueurs et les choix obtenus pour renverser la vapeur

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

Matt Duchene a affirmé que les rumeurs de transaction ont commencé il y a deux ans, à l'automne 2015. Le directeur général de l'Avalanche du Colorado Joe Sakic a quant à lui déclaré que Duchene a exigé d'être échangé il y a près d'un an, à Noël. Quoi qu'il en soit, on a eu l'impression que ç'a duré une éternité.

« J'ai discuté plusieurs fois avec lui, a indiqué Sakic. Je lui ai simplement dit d'être patient. Que ça finirait par se faire à un moment donné. Il fallait simplement attendre jusqu'à ce que nous recevions la bonne offre. »

C'est finalement arrivé dimanche, quand l'Avalanche a retiré Duchene du match durant la première période d'un affrontement disputé au Barclays Center, qui s'est soldé par une défaite de 6-4 aux mains des Islanders de New York. Et la transaction tant attendue en a été toute une - le genre d'échange à trois équipes comme on aime l'imaginer, mais qui survient rarement dans la LNH.

Duchene a abouti avec les Sénateurs d'Ottawa. Il aura droit à un nouveau départ près de la ville où il réside, Haliburton en Ontario. Les Sénateurs ont mis la main sur un joueur de centre numéro un rapide et habile.

Les Predators de Nashville ont obtenu Kyle Turris des Sénateurs et ils ont conclu une entente de six ans d'une valeur de 36 millions $ avec lui, ce qui leur permet d'aligner un centre numéro deux en soutien à Ryan Johansen, tandis que Nick Bonino pivotera le troisième trio.

La récolte a été plutôt bonne du côté de l'Avalanche, surtout si on tient compte du fait qu'il ne restait que deux saisons - l'actuelle et la prochaine - au contrat de Duchene, à raison d'un montant de 6 millions $ par année comptant pour le plafond salarial.

Le Colorado a reçu un choix de premier tour en vue du repêchage 2018 de la LNH, un choix de deuxième tour en 2018 et un choix de troisième tour en 2019. L'Avalanche a aussi obtenu l'attaquant de 18 ans Shane Bowers, un choix de premier tour (28e au total) en 2017; le défenseur de 19 ans Samuel Girard, un choix de deuxième tour (47e au total) en 2016; l'attaquant de 21 ans Vladislav Kamenev, un choix de deuxième tour (42e au total) en 2014; et le gardien de 29 ans Andrew Hammond.

Girard, tout particulièrement, pourrait s'avérer un ajout de taille au sein d'une équipe qui avait besoin d'aide à la ligne bleue. Après avoir récolté 192 points (24 buts, 168 aides) en 190 matchs avec les Cataractes de Shawinigan dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, il a fait le saut dans les rangs professionnels cette saison et amassé trois points (un but, deux aides) en cinq matchs avec les Predators.

Il rejoindra l'Avalanche à Stockholm, en Suède, alos que le Colorado affrontera Duchene et les Sénateurs à l'occasion de la Série globale 2017 SAP de la LNH au Ericsson Globe, vendredi (14 h HE; RDS, TSN5, NHLN, ALT, NHL.TV) et samedi (13 h HE; RDS, SN, NHLN, ALT, NHL.TV).

« Nous voulons le voir jouer, a dit Sakic. C'est un joueur prometteur. Il est très habile, il a beaucoup de talent, il a une très bonne vision du jeu. Nous aimons ce qu'il a à offrir. »

Sakic avait un objectif clair dans le dossier de Duchene: maximiser ce qu'il obtiendrait en retour. Il devait le faire à son propre rythme, peu importe à quel point ça devait frustrer Duchene, les équipes qui étaient intéressées à ses services, les partisans et les médias.

Plus il attendait, plus grande était la pression de réaliser un grand coup. Il n'y est pas arrivé à temps pour la date limite des transactions du 1er mars 2017. Il n'y est pas arrivé à l'occasion du repêchage 2017 de la LNH, en juin dernier à Chicago, au moment où ses homologues avaient une bonne marge de manoeuvre autant sous le plafond salarial que dans la gestion de leur formation. Et il n'y est pas arrivé non plus avant le camp d'entraînement, cet automne.

L'attaquant Nathan MacKinnon était impatient que le match se termine afin de savoir ce que l'Avalanche avait obtenu pour Duchene. Il s'avère qu'on l'a mis au courant durant le deuxième entracte.

« C'est quelque chose d'énorme, a souligné MacKinnon. Un de nos meilleurs joueurs nous a quittés. On en parlait depuis près de deux ans. J'étais curieux de savoir ce que nous avions obtenu en retour, et nous avons obtenu plusieurs bons joueurs. C'est formidable pour notre avenir. »

Ça devrait être le cas, du moins.

Il y a un bémol, toutefois, et c'est le suivant: les troisième et 33e choix au total du Colorado en 2009 auraient également dû être payants pour l'avenir de l'Avalanche. On les a utilisés pour réclamer respectivement Duchene et l'attaquant Ryan O'Reilly. Ils sont tous deux partis maintenant.

O'Reilly et l'attaquant Jamie McGinn ont été échangés aux Sabres de Buffalo, le 26 juin 2015, en retour de l'attaquant J.T. Compher, du joueur de centre Mikhail Grigorenko, du défenseur Nikita Zadorov et d'un choix de deuxième tour.

L'Avalanche détenait le deuxième choix en 2011 et a choisi l'attaquant Gabriel Landeskog. L'équipe avait le premier choix en 2013 et a sélectionné MacKinnon. Le Colorado a réclamé des joueurs parmi les 10 premiers à chacune des trois dernières années.

Et pourtant, l'Avalanche a accédé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley une seule fois au cours des sept dernières campagnes et a terminé au dernier rang dans la LNH la saison dernière, à 21 points de la formation qui a terminé à l'avant-dernier rang, les Canucks de Vancouver. C'est pourquoi l'équipe a eu droit à tous ces choix hâtifs.

L'Avalanche affiche un dossier de 8-6-0 cette saison et détient la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Ouest, et peut-être que l'atmosphère sera plus saine maintenant que Duchene a été échangé. Landeskog, le capitaine, a parlé du fait qu'il fallait se concentrer sur les joueurs qui « veulent être ici ». Mais il est encore trop tôt pour savoir comment l'équipe réagira.

C'est bien de mettre la main sur des actifs comme l'Avalanche l'a fait. Mais ce qui compte avant tout, c'est ce que tu fais avec ces actifs, et c'est difficile d'être patient. Ces choix et ces espoirs doivent devenir des joueurs capables de faire la différence. L'Avalanche et ses partisans attendent un retour au sommet depuis plus longtemps que Duchene a attendu d'être échangé.

« Nous tentons de bâtir, de nous rajeunir et de faire en sorte que nos jeunes grandiront ensemble, a noté Sakic. Nous espérons donc rivaliser, plus tôt que tard, pour une place en séries et la conquête de la Coupe Stanley. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.