Skip to main content

L'audace des Predators a rapporté

Les ajouts de Ryan Johansen et de P.K. Subban ont aidé Nashville à accéder à la finale de l'Ouest pour la première fois

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

NASHVILLE - David Poile a dû y penser pour un moment, parce qu'il attend ce moment depuis tellement longtemps.

Poile venait de voir les Predators de Nashville, l'équipe dont il est le directeur général depuis leur arrivée dans la LNH en 1998-99, atteindre la finale de l'Association de l'Ouest pour la première fois.

 

Poile a choisi tous les joueurs qui ont été repêchés par les Predators, il a procédé à des transactions pour obtenir chaque joueur, il a accordé des contrats à chaque joueur autonome, il a tout fait pour Nashville, qui est plus près que jamais de la Coupe Stanley.

Il avait besoin d'un peu de temps pour trouver les mots.

« Je ne sais pas si je peux mieux me sentir », a-t-il lancé.

Ça ne lui a pas pris beaucoup de temps pour se rendre compte qu'il avait en fait commis une erreur.

« Je sais que je peux me sentir beaucoup mieux. En gagnant les deux prochaines rondes, a-t-il ajouté. Mais pour cette concession, c'est un pas à la fois. C'est fantastique. »

Les Predators ont défait les Blues de St. Louis 3-1 lors du sixième match de la série de deuxième tour dans l'Ouest pour remporter la série, effaçant les souvenirs d'une élimination en sept matchs contre les Sharks de San Jose, l'an dernier.

Cette victoire devrait en effet permettre à Poile de bien se sentir. Parce qu'il a fait deux des transactions les plus importantes des dernières années pour y arriver.

Le 6 janvier 2016, il a échangé le défenseur Seth Jones, qu'il avait repêché au quatrième rang en 2013, aux Blue Jackets de Columbus en retour de Ryan Johansen, le quatrième choix du repêchage de 2010.

Les Predators avaient besoin d'un joueur de centre de premier trio et avaient beaucoup de talent à la ligne bleue. Poile s'est donc penché sur le dossier.

Tout ce que Johansen a fait dimanche, c'est marquer le but de la victoire à 3 :15 de la troisième période sur un jeu parfait entamé par une passe spectaculaire de Viktor Arvidsson. Johansen s'est moqué de Jake Allen à pleine vitesse pour inscrire son premier filet de la série.

C'était un jeu dont vous avez besoin de la part de votre premier joueur de centre. C'était un jeu que les Predators n'auraient probablement pas obtenu si quelqu'un d'autre que Johansen avait capté la rondelle à ce moment-là.

« Johansen est notre joueur le plus important, a déclaré le défenseur Roman Josi, qui a créé l'égalité 1-1 avec un but marqué à 35 secondes de la deuxième période. Chaque fois qu'il montre l'exemple, l'équipe joue bien. »

Six mois après cette transaction, le 29 juin, Poile a échangé le capitaine des Predators et son meilleur défenseur, Shea Weber, aux Canadiens de Montréal en retour du défenseur P.K. Subban, ajoutant encore plus de vitesse et d'habiletés à la ligne bleue pour former la brigade défensive la plus mobile dans la LNH.

Subban a récolté un but et deux aides dans le premier match de la série, mais à partir du match no 2, Subban et Mattias Ekholm ont obtenu le mandat de museler le meilleur attaquant des Blues Vladimir Tarasenko.

Ce dernier a amassé deux buts et une aide dans cette série, mais a généralement été tenu à l'écart.

« La chose que j'apprécie le plus dans les matchs importants, c'est d'avoir la chance de jouer contre le meilleur trio adverse, a dit Subban. Je sais que je fais mon travail quand j'ai cette chance. »

Subban s'est peut-être amené à Nashville pour ajouter un peu d'offensive à une défensive déjà bien garnie, mais c'est son jeu dans son propre territoire qui a été le plus important.

« Du point de vue des statistiques, à l'endroit où les matchs se décident, ils ont été incroyables, a dit l'entraîneur des Predators Peter Laviolette. Dans la plupart des matchs, nous les avons opposés aux gros joueurs. Pas nécessairement les meilleurs marqueurs, mais les joueurs les plus lourds qui peuvent produire offensivement. Ils ont été excellents toute l'année. »

Subban et Johansen sont deux des neufs joueurs que Poile a acquis par voie de transaction qui ont joué au moins un match de séries pour les Predators, 13 autres ont été repêchés par l'organisation et trois ont été repérés sur le marché des joueurs autonomes. Les Predators ont eu la réputation d'une équipe travaillante et défensive pendant des années, mais Poile a amorcé le changement de cap quand il a remplacé Barry Trotz par Laviolette en 2014 et qu'il a commencé à ajouter de la vitesse et du talent offensif pour en faire une équipe excitante.

« Je l'ai vu tout de suite après le match et on pouvait voir qu'il était très heureux, a déclaré le gardien Pekka Rinne, qui en est à sa neuvième saison avec les Predators. C'est un grand moment pour lui, j'en suis certain. J'ai joué ici toute ma carrière et je suis une partie minime de l'équation. Il est ici depuis très longtemps et il a fait du bon travail. »

Le résultat de cette transformation orchestrée par Poile est que non seulement les Predators sont meilleurs parce qu'ils appliquent un style de jeu gagnant qui correspond au hockey d'aujourd'hui, mais Nashville n'a jamais été aussi excité par les Predators qu'en ce moment.

Poile était là quand Nashville n'était pas une ville de hockey, quand le Bridgestone Arena n'était pas parmi les amphithéâtres les plus bruyants de la LNH, quand les chandails des Predators et les fanions sur les voitures n'étaient pas aussi populaires en ville.

« L'ambiance en ce moment, pas seulement sur la patinoire mais dans les gradins, a déclaré Poile. Cette concession est spéciale en ce moment. »

Et il y a un homme, plus que quiconque, qui en est responsable.

En voir plus