Skip to main content

L'attaquant Patrik Elias annonce sa retraite

Le meilleur marqueur de tous les temps des Devils affirme que « le temps est venu » après 20 saisons, il participera à l'échauffement avant le dernier match local

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Patrik Elias a annoncé vendredi qu'il prenait sa retraite à titre de joueur de la LNH après 20 saisons dans la Ligue, toutes disputées avec les Devils du New Jersey.

Pour ses adieux, l'attaquant patinera avec les Devils à l'occasion de l'échauffement d'avant-match avant la dernière rencontre de l'équipe à domicile, qui aura lieu le 8 avril contre les Islanders de New York.

« Ça me convient, a déclaré Elias à LNH.com. J'ai eu la chance de voir les propriétaires, l'organisation au complet et tout le monde, les entraîneurs et les gars me donner le temps et l'occasion de prendre mon temps pour en arriver à cette décision. C'est tellement important parce que je ne peux imaginer à quel point ça peut être difficile pour certaines personnes quand leur carrière prend fin du jour au lendemain. C'est quelque chose qui doit être incroyablement difficile. »

Elias, qui aura 41 ans le 13 avril, prend sa retraite en tant que meneur de tous les temps chez les Devils pour les buts (408), les aides (617), les points (1025), les buts en avantage numérique (113), les points en avantage numérique (333) et les buts vainqueurs (80). Celui qui a remporté la Coupe Stanley à deux reprises est également premier dans l'histoire des Devils en séries éliminatoires pour les buts marqués (45), les mentions d'aide (80), les points (125), les buts en avantage numérique (21) et les points en avantage numérique (52), tandis qu'il est à égalité au premier rang pour les buts vainqueurs en séries (6) avec Scott Stevens, Petr Sykora, Claude Lemieux et Jamie Langenbrunner.

Elias n'a pas joué depuis le 9 avril dernier, quand il a inscrit un but et deux aides lors du dernier match de la saison des Devils, qui s'est soldé par une victoire de 5-1 contre les Maple Leafs de Toronto. Par la suite, il avait espéré revenir disputer une autre saison, mais on a dû l'opérer le 11 mai pour remplacer du cartilage dans son genou droit. Il s'agissait alors de la deuxième chirurgie en quatre mois qu'Elias subissait à ce genou.

Bien qu'il n'était pas sous contrat, Elias a recommencé à patiner en septembre. Il s'est brièvement arrêté pendant la période des Fêtes pour aller chez lui en République tchèque, puis il a recommencé à patiner en janvier. Son état de santé progressait, mais il a cessé de s'entraîner en février quand il a réalisé qu'il n'était plus certain qu'il voulait continuer à jouer.

« La raison, c'est que je n'étais pas certain que j'en serais capable physiquement et, deuxièmement, je me doutais que je ne serais probablement pas capable de jouer au niveau que je souhaitais, a-t-il dit. J'avais du plaisir à patiner, j'aimais m'entraîner et faire le travail en soi, mais je ne me voyais plus aller aux entraînements matinaux et aux matchs en soirée, ou encore voyager et tout ça.

« Et quand tout ça est dans ton coeur et que tu commences à douter si le désir est encore là ou non, le temps est venu de prendre du recul et de se demander sincèrement si ça en vaut la peine. »

Elias a arrêté sa décision après avoir discuté avec le directeur général des Devils Ray Shero à la suite de la date limite des transactions de la LNH du 1er mars.

« Mes pensées ont commencé à se tourner vers autre chose, vers les autres choses que je voulais faire, a-t-il dit. Alors, il était temps. »

Cela dit, Elias n'a pas complètement exclu la possibilité de jouer pour la République tchèque à un moment donné.

« C'est terminé en ce qui concerne la LNH. Disons les choses comme ça, a-t-il affirmé. Je ne prévois pas jouer ailleurs au cours de la prochaine année, mais je vais continuer à aller sur la glace, que ce soit avec des amis, une équipe junior ou quelque chose comme ça, parce que j'aime ça. J'aime rester actif et j'aime me retrouver sur la glace. »

Elias a fait savoir que Shero et lui ont brièvement discuté de la possibilité qu'il travaille pour les Devils dans un rôle quelconque, mais il prévoit tout d'abord prendre un peu de recul et passer du temps avec son épouse, Petra, et ses filles, Sophia, 6 ans, et Kaila, 3 ans. Cela pourrait l'amener à retourner s'installer en République tchèque.

Choix de deuxième tour des Devils (51e au total) lors du repêchage 1994 de la LNH, Elias se dit fier d'avoir passé toute sa carrière au New Jersey. Seuls Ken Daneyko (1283) et Martin Brodeur (1259) ont disputé davantage de matchs que lui en saison régulière dans l'uniforme des Devils (1240).

Les Devils ont annoncé qu'ils retireront le no 26 d'Elias avant un match à domicile la saison prochaine, la date étant encore à déterminer. Son chandail rejoindra le no 4 de Stevens, le no 3 de Daneyko, le no 27 de Scott Niedermayer et le no 30 de Martin Brodeur au plafond du Prudential Center.

« J'ai pris quelques décisions basées sur la loyauté qui ont fait en sorte que je suis resté ici, et j'en suis fier, a-t-il dit. Je suis fier d'avoir joué pour une seule équipe, une seule organisation. »

Elias a remporté la Coupe Stanley avec les Devils en 2000, alors qu'il a notamment préparé le but de Jason Arnott qui a donné la Coupe à l'équipe, en deuxième période de prolongation du sixième match de la Finale de la Coupe Stanley contre les Stars de Dallas. Elias a également soulevé la Coupe Stanley en 2003, en plus de participer à la Finale de la Coupe Stanley en 2001 et en 2012.

Elias a représenté les Devils au Match des étoiles de la LNH en 2000, 2002, 2011 et 2015. On l'a élu au sein de la première équipe d'étoiles de la LNH en 2000-01 après qu'il eut pris le troisième rang des marqueurs dans la Ligue avec 96 points et terminé à égalité au 10e rang pour les buts, avec 40.

Elias qualifie les saisons 1999-2000 et 2000-01, quand les Devils ont atteint la Finale de la Coupe Stanley deux fois de suite, de « probablement les deux plus belles années de ma carrière ». Son meilleur match a été le septième affrontement de la Finale de l'Association de l'Est en 2000 contre les Flyers de Philadelphie, quand il a marqué les deux buts des Devils dans un gain de 2-1, « tout simplement en raison de l'importance des matchs et des buts, aucun doute ».

Elias a déclaré que sa passe du revers à Arnott qui a mené au but qui a donné la Coupe aux Devils est la séquence de jeu dont on se souvient le plus « tout simplement parce que ç'a fonctionné », mais sa mention d'aide préférée est celle qui a été faite du patin vers Langenbrunner lors d'une victoire de 6-1 à l'occasion du premier match des quarts de finale de l'Association de l'Est en 2006 contre les Rangers de New York.

« J'ai récolté six points dans ce match-là (deux buts, quatre aides), ce qui était incroyable, et j'ai botté la rondelle - comme un jeu au soccer - vers Jamie, a-t-il raconté. Je trouve que c'est une de mes plus belles mentions d'aide. »

Les souvenirs de son dernier match, contre les Maple Leafs la saison dernière, alors que les spectateurs du Prudential Center ont scandé son nom, sont également parmi ses plus beaux.

« Ce match-là résumait un peu tout, a dit Elias. J'étais heureux d'être là, sur la glace, et j'ai eu du plaisir. Pendant ce match-là, alors que j'avais presque 40 ans, j'ai simplement savouré le moment. »

En voir plus