Skip to main content

L'attaquant des Thrashers d'Atlanta Ilya Kovalchuk est en mission

LNH.com @NHL

Sidney Crosby est le visage de la LNH et Vincent Lecavalier est sans doute le meilleur joueur de la ligue en ce moment, mais les Maple Leafs de Toronto et les Sénateurs d'Ottawa vont sans doute affronter celui qui est le meilleur franc-tireur du circuit au cours du week-end.

Et vaut mieux pour eux qu'ils lui fassent bien attention. L'attaquant vedette des Thrashers d'Atlanta Ilya Kovalchuk est en mission. S'il continue au même rythme, le meilleur buteur de la LNH, qui a 24 filets, deviendra le premier joueur depuis Mario Lemieux en 1995-96 à atteindre le cap des 60 buts.

"J'aimerais échanger tous mes buts pour une place en séries. Je suis prêt à tout faire ce qu'il faut", a déclaré Kovalchuk à La Presse Canadienne à la suite d'une séance d'entraînement, jeudi. "Mais quand je marque, nous remportons habituellement le match, c'est mon rôle."

Le jeune Russe qui a envahi la LNH à titre de recrue de 18 ans, il y a six saisons, a vieilli. Il porte le 'A' sur son chandail pour la première fois de sa carrière et il agit en conséquence. Il marque plus souvent que jamais, mais il le fait dans un but précis.

"C'est la maturité qui s'installe, a noté l'entraîneur-chef et directeur général des Thrashers Don Waddell. Il adore marquer des buts, aucun doute. Mais encore plus important, il veut gagner des matchs. Il veut ramener l'équipe dans les séries et puis, aller le plus loin possible.

"Quand nous avons connu une bonne séquence plus tôt cette saison, il marquait des buts mais plus important encore, il était un chef de file à cause de sa passion."

L'attaquant de 24 ans porte les Thrashers sur ses épaules alors qu'il tente d'aider l'équipe à racheter une saison qui a fort mal commencé. Le départ de 0-6-0 de l'équipe a coûté à Bob Hartley son poste d'entraîneur.

Lorsque Waddell s'est retrouvé derrière le banc, il savait exactement ce qu'il allait faire.

"Don me donne beaucoup de temps de glace, il me fait confiance", a affirmé Kovalchuk, qui est septième chez les attaquants de la LNH avec une moyenne par match de 22:39 passées sur la glace.

Kovalchuk a répondu en lui donnant le meilleur hockey de sa carrière. Il mène l'équipe avec 41 points (24-17) en 30 matchs, bon pour le troisième rang au classement des pointeurs de la ligue avant les matchs de jeudi.

Des statistiques ronflantes lui auraient suffi il y a quelques années. Maintenant, il en veut plus. Lorsqu'on lui a fait remarquer qu'il avait une belle occasion d'imiter l'ancienne vedette russe Pavel Bure en marquant 60 buts, Kovalchuk a donné une réponse qui en disait beaucoup.

"C'était un joueur excitant à regarder, c'est certain, a dit

Kovalchuk du Rocket russe. Mais vous savez, il n'a jamais rien gagné de vraiment difficile. Il a disputé tellement de saisons dans la LNH et il n'a jamais touché à la coupe Stanley... Je ne sais pas, je ne veux pas vivre la même chose."

"La façon dont on va mesurer son succès, a souligné Waddell, même s'il en marque 60, c'est s'il a aidé l'équipe à connaître du succès. S'il peut combiner les deux, ce sera tout un exploit pour lui."

En voir plus