Skip to main content

Lars Eller 'super emballé' de joindre les Capitals

L'attaquant a hâte de repartir en neuf à Washington après avoir passé six ans à Montréal

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

ARLINGTON, Virginie - Lars Eller n'était âgé que de 21 ans et il était célibataire la première fois qu'il a été impliqué dans une transaction, qui l'a fait passer des Blues de St. Louis aux Canadiens de Montréal, le 17 juin 2010.

 

Beaucoup de choses ont changé pour le blond Danois au cours des six dernières années. Avec comme résultat que le transfert à une autre équipe est quelque peu plus compliqué pour celui que les Capitals de Washington ont acquis des Canadiens le 24 juin, cédant en retour deux choix de deuxième tour en 2017 et en 2018.

 

Cela comporte entre autres d'expliquer à sa fille âgée de trois ans, Sophia, que la famille va déménager dans une nouvelle ville et une nouvelle maison.

« Qu'est-ce que vous lui dites? », a demandé le hockeyeur âgé de 27 ans, mardi. « Qu'on va changer de maison? Elle paraît emballée, mais nous verrons bien. C'est évidemment un grand bouleversement. Elle souhaite avoir une chambre de couleur rose. Nous allons acquiescer à sa demande. »

 

Avec ça de rayé sur leur liste de vérification, Eller et son épouse Julie ont commencé à visiter des maisons dans la région de Washington au cours des dernières journées.

 

« Nous voulions venir visiter la ville et essayer de trouver un endroit où rester, une école préscolaire et tout le reste, afin de faciliter la transition avant le début de la saison. »

 

À deux mois de l'ouverture des camps d'entraînement, Eller se fait à l'idée qu'il va poursuivre sa carrière ailleurs. D'entreprendre des démarches ayant trait au déménagement l'aide à le lui faire réaliser pleinement.

 

« Tout à fait, a-t-il corroboré. Quand vous passez six ans à Montréal, c'est comme votre deuxième demeure. Quand vous arrivez dans une nouvelle organisation, une nouvelle ville, il y a plusieurs choses à régler. De venir sur place, d'obtenir des réponses à nos interrogations et de se familiariser avec notre nouvel environnement, ça nous fait sentir mieux. »

 

Eller peut miser sur les bons conseils du défenseur Karl Alzner, qui récupère à Washington de l'opération pour une hernie qu'il a subie, et de d'autres nouveaux coéquipiers.

La plupart des joueurs réside dans le Nord de la Virginie, près du complexe d'entraînement des Capitals à Arlington.

 

« Depuis l'échange, j'ai pu m'entretenir avec plusieurs joueurs », a dit Eller, qui portera le no 20 avec les Capitals et non le no 81 qu'il portait avec les Canadiens. « J'ai parlé avec T.J. Oshie, que j'ai côtoyé dans l'organisation des Blues. Nous avions passé beaucoup de temps ensemble à l'époque. Nous nous connaissons très bien. J'ai échangé des messages-textes avec plusieurs autres. Alex Ovechkin a été le premier qui m'a écrit. Il l'a fait très peu de temps après la transaction, et j'ai bien apprécié. On nous a accueillis à bras ouverts. »

 

Eller n'a pas encore rencontré en personne le directeur général Brian MacLellan et l'entraîneur Barry Trotz. Des conversations téléphoniques qu'il a toutefois eues avec eux, il s'attend d'être le pivot du troisième trio.

 

MacLellan a voulu renforcer son groupe d'attaquants de soutien en obtenant Eller et en mettant sous contrat le joueur autonome Brett Connolly, le 1er juillet.

 

MacLellan avait affirmé qu'il s'attèlerait à cette tâche à la suite de l'élimination des Capitals au deuxième tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley contre les Penguins de Pittsburgh.

 

Les Capitals ont perdu les services de l'ailier gauche Jason Chimera, qui a rejoint les Islanders de New York à l'ouverture du marché des joueurs autonomes.

 

Pour le reste, l'équipe qui a établi un record de concession de 56 victoires la saison dernière demeure intacte.

 

Eller, qui a réussi 13 buts et qui a totalisé 26 points en 79 matchs en 2015-16, est « super emballé » de joindre les Capitals. Il n'a pas pris part aux séries éliminatoires, la saison dernière. La saison des Canadiens a complètement déraillé à la suite de la perte du gardien Carey Price en raison d'une blessure au genou droit.

 

« Tout ça est très positif, a mentionné Eller. Comme équipe, nous pouvons aspirer à gagner la Coupe Stanley. Les Capitals ont tous les morceaux nécessaires. J'estime qu'il s'agit simplement de tout mettre en œuvre au bon moment. Par expérience, c'est beaucoup plus agréable d'évoluer au sein d'une équipe qui a une culture gagnante que le contraire.

 

« J'ai réellement apprécié mon temps à Montréal. J'ai beaucoup appris, mais je suis très heureux de joindre les rangs des Capitals et d'entreprendre un nouveau chapitre de ma carrière. »

 

Eller a déjà mis derrière lui son association avec les Canadiens, indiquant qu'il ne s'est pas du tout attardé à l'échange fort contesté à Montréal du défenseur P.K. Subban aux Predators de Nashville, en retour du défenseur Shea Weber, ainsi qu'à la mise sous contrat de l'attaquant russe Alexander Radulov.

 

« J'ai tiré la plogue », a-t-il déclaré.

En voir plus