Skip to main content

Lamoriello plus à l'aise à Toronto cette saison

Le directeur général des Maple Leafs continue de construire la base de l'équipe après un départ difficile

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Au moment où Lou Lamoriello se préparait pour sa première saison à titre de directeur général des Maple Leafs de Toronto il y a un an, tout était si différent: la ville, les joueurs, les espoirs, les entraîneurs, les recruteurs et le personnel de direction. Presque tout ce qui était lié à son travail.

Bien qu'un changement semblable n'ait pas représenté une toute nouvelle expérience pour Lamoriello, c'était néanmoins une expérience qu'il n'avait pas vécue depuis longtemps après avoir passé les 28 dernières campagnes chez les Devils du New Jersey.

Même après un si long mandat au New Jersey et tous les succès qu'il a connus là-bas, incluant trois conquêtes de la Coupe Stanley en 1995, en 2000 et en 2003, Lamoriello a indiqué qu'il n'a pas mis trop de temps avant de passer du rouge et noir des Devils au bleu des Maple Leafs.

« Dès que tu prends cette décision, tu vas de l'avant et tu t'engages complètement. Sinon, tu n'y vas pas, a expliqué Lamoriello. Ça ne signifie pas que je n'ai pas de considération pour les années passées au New Jersey ou que je manque de respect envers les joueurs et les personnes que j'ai côtoyés, ou même envers les partisans. Tu ne perds jamais ça. Ça ne disparaît jamais.

« Mais je suis pleinement engagé, pleinement dévoué et je porte du bleu. »

Lamoriello est également bien plus familier avec tout le monde dans l'organisation. Il a dû apprendre beaucoup à la volée au début de la saison dernière, mais il sait maintenant ce que les Maple Leafs ont et ce dont ils ont besoin, et il est à l'aise avec ses collègues.

« Je connais les joueurs maintenant, a dit Lamoriello. Je ne connaissais pas les espoirs. Tu les connais en les observant deux ou trois fois, mais quand tu les vois tous les jours et quand tu interagis avec tous ceux avec lesquels tu n'avais pas encore travaillé, le groupe d'entraîneurs, tout le personnel... Tout cela est derrière moi. »

Lamoriello accorde du mérite au président des Maple Leafs Brendan Shanahan pour avoir construit un solide personnel de directeurs et d'entraîneurs, mené par Mike Babcock, avant son arrivée du New Jersey le 23 juillet 2015. Cela a permis à Lamoriello de se mettre vite à la page.

« Brendan a effectué du travail incroyable, a indiqué Lamoriello. Ça ne se fait pas du jour au lendemain. Nous bâtissons la fondation avec de jeunes joueurs. Tout le monde est sur la même longueur d'onde. Mike Babcock est le meilleur entraîneur dans le hockey. Pour l'avoir vu diriger l'équipe sur une base quotidienne ainsi que la façon qu'il interagit avec ses adjoints, il est exceptionnel. »

Les Maple Leafs ont terminé la dernière saison au tout dernier rang dans la ligue avec 69 points (29-42-11), mais Lamoriello croit que l'équipe a franchi des étapes nécessaires et importantes afin d'établir sa base pour l'avenir. Après avoir échangé quelques vétérans, Toronto est parvenu à fournir de l'expérience dans la LNH à ses jeunes joueurs, comme les attaquants William Nylander, Nikita Soshnikov, Zach Hyman, Connor Brown, Josh Leivo, Kasperi Kapanen et Frédérik Gauthier ainsi que les défenseurs Connor Carrick, Viktor Loov et Rinat Valiev.

« Nous avons fait ce qu'il y avait à faire la saison dernière, a affirmé Lamoriello. Nous avons fini au 30e rang, je ne veux pas ignorer ce fait-là. Mais ce que nous avons réussi à faire après la saison, que ce soit au repêchage ou encore avec l'acquisition de joueurs, c'est un tremplin. »

Ç'a été une saison morte mouvementée pour Lamoriello et les Maple Leafs. Ils n'ont pas pu convaincre Steven Stamkos de quitter le Lightning de Tampa Bay et ainsi joindre les rangs de l'équipe de sa ville natale. Ils n'ont également pas pu mettre la main sur Jimmy Vesey qui a accepté l'offre contractuelle des Rangers de New York. Mais ils ont été les grands gagnants de la loterie du repêchage 2016 de la LNH, sélectionnant le joueur de centre Auston Matthews avec le tout premier choix.

Lamoriello s'est dit « très impressionné » par les discussions qu'il a eues avec Matthews, 18 ans, avant et après le repêchage.

En plus de l'acquisition d'un joueur de concession potentiel en Matthews, les Maple Leafs ont fait l'acquisition du gardien Frederik Andersen des Ducks d'Anaheim. Ils ont mis sous contrat l'ailier gauche joueur autonome sans compensation Matt Martin, anciennement des Islanders de New York, et le défenseur Nikita Zaitsev, qui avait évolué dans la Ligue continentale de hockey (KHL). Toronto s'est également occupé de ses propres affaires en accordant au centre Nazem Kadri et au défenseur Morgan Rielly des prolongations de contrat de six ans chacune.

Avec un groupe d'espoirs prometteurs qui vont se battre pour des postes, incluant Matthews, le choix de premier tour en 2015 Mitchell Marner, Nylander et Soshnikov, Lamoriello croit que les Maple Leafs sont prêts à passer à la prochaine étape dans la deuxième saison de son mandat. Il n'est toutefois pas prêt à définir ce que cette étape signifie pour ce qui est des chances des Maple Leafs de se qualifier pour une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Je ne peux pas y répondre, a-t-il dit. Tout ce que nous devons faire, c'est de continuer notre travail et de ne pas précipiter les choses. Nous le faisons pour construire une base et les choses tomberont en place d'elles-mêmes, peu importe le dénouement. »

En voir plus