Skip to main content

Lamoriello a reçu une leçon d'humilité avec l'élimination des Devils

LNH.com @NHL

EAST RUTHERFORD, New Jersey (PC) - Les Devils du New Jersey ont été éliminés en cinq matchs par les Sénateurs d'Ottawa. Dans cet échec, Lou Lamoriello a reçu une belle leçon d'humilité. En congédiant Claude Julien alors qu'il restait trois matchs à la saison, le directeur général des Devils a fait le pari qu'il pourrait augmenter les chances de son équipe de remporter la coupe. Il a eu tort.

On ne saura jamais si les Devils seraient allés plus loin sous la direction de Julien. Ce qu'on sait, c'est que les Devils ont terminé au deuxième rang dans l'est avec une récolte de 102 points. Un entraîneur d'expérience comme Julien aurait peut-être apporté les correctifs nécessaires pour faire échec aux Sénateurs. Manifestement, Lamoriello en a été incapable.

"Je prendrais la même décision dans les mêmes circonstances", a affirmé Lamoriello après la défaite de 3-2 que les Devils ont encaissée samedi soir dans le cinquième match. "Je suis satisfait de l'effort des joueurs depuis cette décision.

"Nous n'avons pas su profiter des occasions de marquer, ce que les Sénateurs sont parvenus à faire dans cette série", a-t-il ajouté.

Un nouvel entraîneur

Lamoriello ne sera pas de retour derrière le banc des Devils la saison prochaine. Au cours des prochaines semaines, il devra se mettre à la recherche d'un nouvel entraîneur, un exercice qu'il semble répéter presque annuellement. Le nom de l'entraîneur adjoint John MacLean est déjà avancé. Lamoriello a vu défiler sept entraîneurs au cours des sept dernières années et 14 durant les 19 dernières saisons. Un cimetière pour entraîneurs, les Devils?

Un nouveau domicile

Lamoriello devra également assurer la transition au nouveau domicile des Devils qui est actuellement en construction à Newark. Il n'est pas dit que l'amphithéâtre sera prêt à temps pour le début de la prochaine saison. Si c'est le cas, les Devils devront se loger temporairement ailleurs.

Jouer à Newark représentera un défi pour l'organisation. Newark n'est pas un marché de hockey. C'est aussi une ville qui n'a pas la meilleure des réputations. Selon des gens de la région, les Devils auront du mal à faire salle comble même si le Prudential Center pourra accueillir 1500 personnes de moins que le Continental Airlines Arena. On laisse entendre que l'organisation retirera de meilleurs revenus des spectacles et d'événements autres que le hockey.

Dix joueurs autonomes

Lamoriello, enfin, devra s'attaquer à ses plus importants dossiers: les joueurs autonomes. Dix joueurs pourront se prévaloir de leur autonomie complète le 1er juillet, y compris le centre Scott Gomez, auteur des deux buts samedi, et le défenseur Brian Rafalski.

Les Devils auront beaucoup de difficultés à garder les deux joueurs au New Jersey en raison des limites imposées par le plafond salarial. Gomez sera assurément un joueur très recherché et Lamoriello pourrait avoir des problèmes à égaler les offres venant des autres équipes. On chuchote aussi que Gomez aimerait bien jouer dans l'ouest afin de se rapprocher de sa famille qui vit en Alaska. Il pourrait aussi être tenté de rejoindre une formation qui pratique un jeu plus aéré que celui des Devils.

Un dernier mot au sujet de Martin Brodeur. S'il n'est pas responsable de l'élimination des Devils, Brodeur n'a pas été en mesure de faire une différence. A 35 ans, le gardien de Saint-Léonard devra songer à alléger sa charge de travail afin d'être mieux reposé en vue des séries. Cette saison, il a pris part à 78 matchs des Devils. Aucun gardien n'a travaillé autant, pas même Roberto Luongo.

Brèves

Patrik Elias a eu une série difficile. Seulement deux passes en quatre rencontres. Le capitaine des Devils a raté le premier match en raison de la grippe.

...

Outre Gomez et Rafalski, les autres joueurs autonomes des Devils sont le gardien Scott Clemmensen, les défenseurs Brad Lukowich, Jim Fahey et Dan McGillis, ainsi que les attaquants Erik Rasmussen, Grant Marshall, Jason Wiemer et Dan LaCouture.

...

Les joueurs des Devils n'ont pas apprécié devoir se rendre à l'hôtel après l'entraînement de vendredi matin. Certains ont l'impression d'être traités comme des enfants au New Jersey.

En voir plus