Skip to main content

L'acquisition de Shea Weber n'a pu faire progresser les Canadiens

Avec Weber, Carey Price et Max Pacioretty qui vieillissent d'un an, la fenêtre de Montréal pour remporter la Coupe Stanley pourrait se refermer

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

NEW YORK - Tout au long de la saison, les Canadiens de Montréal croyaient qu'ils étaient bâtis pour gagner, et l'un des principaux facteurs qui les ont poussés à croire cela était l'arrivée du défenseur Shea Weber.

Les Canadiens ont effectué d'autres modifications au cours de la saison morte, incluant l'embauche du joueur autonome Alexander Radulov, mais l'acquisition de Weber des Predators de Nashville dans une transaction en retour du défenseur P.K. Subban le 29 juin a été la plus importante, et elle a plané au-dessus de la tête des Canadiens tout au long de la saison.

Imaginez comment doivent se sentir les Canadiens en ce moment, alors qu'après avoir été éliminés des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en six matchs par les Rangers de New York en première ronde de l'Association de l'Est, ils vont devoir regarder Subban et les Predators se préparer à affronter les Blues de St. Louis au deuxième tour de l'Association de l'Ouest après avoir balayé l'équipe de première place, les Blackhawks de Chicago.

Les Canadiens ne songeaient probablement pas à cela après leur défaite de 3-1 dans le match no 6 samedi, mais il est impossible d'imaginer que cela ne va pas leur traverser l'esprit à un certain moment, surtout lorsque la deuxième ronde va se mettre en branle.

« Je l'ai dit avant le début des séries, j'avais le sentiment que cette saison représentait notre meilleure chance depuis que je suis arrivé ici, a affirmé l'attaquant Brendan Gallagher. J'aime tellement cette équipe, j'aime les changements qui ont été apportés à tous les niveaux dans notre alignement. Nous n'avons simplement pas fait le travail. C'est de toute évidence décevant, mais il faut se servir de cette déception de la seule manière possible, soit une occasion d'apprendre, et nous espérons obtenir une autre chance de tout remporter. »

D'imputer la défaite dans cette série à Weber ou même à cette transaction serait une erreur, puisque Weber a accompli son travail et a bien joué, formant un véritable mur défensif en compagnie de son partenaire Andrei Markov au cours du dernier quart de la saison et dans les séries.

Mais l'analyse va se concentrer sur ce que Subban pouvait offrir offensivement, et sur le fait que les Canadiens ont inscrit seulement 11 buts en six matchs, même si Montréal avait le même problème quand venait le temps de profiter de ses chances en séries lorsque Subban se trouvait avec l'équipe.

« C'est ce que vous apprenez en séries, il faut profiter de ses chances », avait déclaré Subban le soir où les Canadiens avaient été éliminés par le Lightning de Tampa Bay en deuxième ronde en 2015. « Je crois que nous avons tous individuellement eu des chances, et que ce soit en raison de la malchance ou de ne pas avoir été à la hauteur, nous n'avons pas fait suffisamment de bonnes choses pour en profiter, pour gagner.

« Nous avons fait plusieurs bonnes choses dans cette série, mais pour remporter une série, il faut marquer, il faut être excellents. Et nous n'avons pas été excellents. »

Cependant, une des conséquences de la transaction pour Weber est qu'elle a quelque peu refermé la fenêtre des Canadiens pour remporter la Coupe Stanley puisque, à 31 ans, il est l'aîné de Subban de quatre ans. Avec le gardien Carey Price, âgé de 29 ans, admissible à l'autonomie complète au terme de la saison 2017-18, et que le capitaine Max Pacioretty, 28 ans, se trouvera dans la même situation la saison suivante, cette fenêtre est encore plus restreinte, et il pourrait être avancé que Weber a été acquis afin de profiter au maximum du temps limité dont les Canadiens disposaient.

Dans le vestiaire à la suite du match no 6, Weber était abattu. La déception était évidente sur son visage alors qu'il répondait aux questions à la suite d'une autre élimination en séries, lui qui n'a jamais franchi la deuxième ronde du tournoi printanier au cours de sa carrière de 12 saisons dans la LNH.

« Ce n'est pas facile d'accéder aux séries, a laissé tomber Weber. Il s'agit d'un parcours difficile et nous devons en tirer des leçons. De toute évidence, plusieurs joueurs n'avaient jamais participé aux séries, et lorsque vous vieillissez, vous réalisez que vous pourriez ne plus obtenir beaucoup d'occasions comme celle-là, alors vous voulez en profiter.

« C'est difficile de voir que celle-ci nous a échappé. »

Le fait que le nombre d'occasions que ce groupe obtiendra dans le futur est très incertain rend tout cela encore plus difficile.

En voir plus