Skip to main content

La voie est ouverte pour Victor Mete et Noah Juulsen

Avec le départ de Mikhail Sergachev, les deux jeunes défenseurs ont monté d'un rang dans la hiérarchie des Canadiens

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Même s'ils ne l'avoueront pas directement, la transaction qui a envoyé le défenseur Mikhail Sergachev à Tampa Bay vient d'ouvrir la voie aux espoirs des Canadiens de Montréal, Noah Juulsen et Victor Mete.

Le départ de l'arrière russe, sélectionné au neuvième rang lors du repêchage de 2016, combiné à la transaction impliquant Nathan Beaulieu et à la perte d'Alexei Emelin au repêchage d'expansion sont venus chambouler la hiérarchie établie à la ligne bleue montréalaise en l'espace de quelques jours seulement.

Et ce ne sont pas les deux jeunes espoirs qui vont s'en plaindre.

« C'est fou, je crois que tout le monde a pensé la même chose (quand Sergachev a été échangé), a déclaré Juulsen, le 26e choix de l'encan 2015. Je crois que les projecteurs pourraient désormais être tournés vers moi, mais en même temps il y a plusieurs nouveaux défenseurs dans l'organisation. »

Lors du repêchage la semaine dernière à Chicago, les Canadiens ont en effet jeté leur dévolu sur quatre défenseurs, dont trois lors des trois premières rondes. Mais Juulsen et Mete sont fort probablement ceux qui cogneront le plus rapidement à la porte de la LNH.

Avec ce duo, les Canadiens comptent sur deux défenseurs aux profils complètement différents, mais qui pourraient se compléter à merveille dans le hockey de plus en plus rapide d'aujourd'hui.

À 6 pieds 2 pouces et 191 livres, Juulsen est un défenseur imposant, mobile et fiable défensivement. À sa quatrième et dernière saison complète avec les Silvertips d'Everett, dans la Ligue de l'Ouest, il a récolté 12 buts et 22 aides en plus de maintenir un différentiel de plus-15 en 49 rencontres.

Il a aussi réussi à se dénicher un poste avec Équipe Canada junior, où il a évolué majoritairement sur la deuxième paire. Il a également disputé deux matchs éliminatoires avec les IceCaps de Saint-John's à la fin de la saison dernière.

« On voit Juulsen probablement comme un défenseur de deuxième paire, a récemment déclaré le directeur général des Canadiens, Marc Bergevin. Il joue du hockey solide et responsable. Il pourrait être utilisé dans des confrontations spécifiques, jouer 22-23 minutes par match. Il doit encore travailler sur son physique, mais c'est un très bon jeune. »

Mete a pour sa part été retranché au camp de l'équipe nationale, mais ça ne l'a pas empêché de connaître la meilleure saison offensive de sa carrière.

Le défenseur offensif de 5 pieds 10 pouces et 180 livres sélectionné au quatrième tour en 2016 a enregistré 15 buts et 29 aides en 50 matchs en plus d'afficher un impressionnant différentiel de plus-36 avec les Knights de London, dans la Ligue de l'Ontario.

« Toute la pression de mon année de repêchage s'est envolée et j'ai été en mesure de me concentrer sur mon jeu, de me développer dans les deux zones, a dit celui qui vise le poste de capitaine avec les Knights cette saison. Je me suis impliqué davantage dans la relance et j'ai récolté plus de points. »

Son style de jeu s'inscrit parfaitement avec celui des défenseurs au petit gabarit qui font bien circuler la rondelle et qui s'impliquent offensivement. Ces arrières sont de plus en plus recherchés par les formations de la LNH, et Mete en est très conscient.

« On sent que la mentalité tend à changer vers des défenseurs plus petits, plus rapides et plus habiles, a-t-il dit. Je regarde des gars comme Torey Krug (Bruins de Boston) et Sami Vatanen (Ducks d'Anaheim) et je tente de modeler mon style de jeu de cette manière. »

Si Mete doit patienter encore un an avant de faire le saut chez les professionnels, Juulsen risque fort bien d'occuper un rôle important avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine, à moins qu'il réussisse à percer la formation des Canadiens.

Il y a cependant fort à parier que les deux meilleurs espoirs du Tricolore à la ligne bleue obtiendront leur chance de se faire valoir plus tôt que tard.

En voir plus