Skip to main content

La vitesse, fer de lance des Canadiens

Le match intra-équipe de dimanche a sûrement fait réaliser à Claude Julien qu'il a des atouts intéressants sous la main

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Claude Julien veut monter une équipe qui joue vite cette saison, à la barre des Canadiens de Montréal. L'entraîneur a sûrement apprécié de grands pans du match intra-équipe, dimanche.

L'utilisation de Jonathan Drouin à l'aile gauche et l'arrivée de joueurs comme Matthew Peca et Tomas Tatar a fourni une indication du style de jeu rapide qu'on veut mettre en place.  

Délesté de tâches en défense, Drouin a survolé la patinoire, crinière au vent, comme à ses beaux jours dans les rangs juniors.

Évoluant en compagnie de Max Domi, au centre, et de Joel Armia, à l'aile droite, l'unité a montré de belles choses.
Peca, un joueur de centre de petite taille, s'est mis en évidence grâce à sa rapidité.

Drouin a obtenu un doublé et Peca a réussi un but, en plus d'ajouter une aide, dans la victoire de 5-4 des « Blancs » de Carey Price contre les « Rouges » de Brendan Gallagher devant environ 15 000 partisans invétérés, qui ont préféré la fraîcheur du Centre Bell à la chaleur qui sévissait à l'extérieur.

Il reste que ce n'était qu'un match intra-équipe. Attendons voir. Le calendrier préparatoire se met en branle avec le passage des Devils du New Jersey au Centre Bell, lundi.

« J'ai aimé notre trio, a commenté Drouin. J'ai trouvé qu'on se voyait bien sur la glace. Nous étions en contrôle de la rondelle. »

Drouin a dit avoir trouvé agréable de jouer à l'aile, ajoutant du même souffle que c'est tout autant agréable à la position de centre. Il a néanmoins reconnu qu'il peut maximiser sa vitesse sur les flancs. Il apprécie de rester éloigné en zone neutre afin d'étirer la défense des adversaires, comme on le dit dans le jargon.

« J'aime faire courir les défenseurs, les stresser. J'ai toujours fait ça comme ailier, me tenir près des défenseurs. Ça crée de l'espace pas uniquement pour moi, mais pour mes coéquipiers. »

À LIRE : Le CH veut la victoire, même en présaison | Lindgren peut gagner son poste

Les nouvelles stratégies mises de l'avant par Julien, qui consistent essentiellement à dégager plus rapidement le territoire défensif, favorisent le style de Drouin.

« Max et moi sommes capables de jouer au centre, a souligné Drouin. Claude (Julien) nous a mentionnés avant le début [du camp] qu'il voulait voir comment ça irait. Ç'a été un bon début. Max semble aimer jouer au centre. »

Domi a dit être prêt à évoluer où on lui demandera. Drouin a ajouté que c'est fort possible que Domi et lui interchangent de position pendant la saison régulière. Ils ne sont pas de parfaits inconnus. Ils ont déjà joué ensemble au sein de l'équipe canadienne des moins de 18 ans, en 2012, remportant même la médaille d'or du tournoi Ivan Hlinka.

« Il se peut fort bien qu'on s'adapte aux situations comme elles vont se présenter », a précisé Drouin.

Plus léger 

Le patineur natif de Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides, s'est présenté au camp allégé d'un poids d'une dizaine de livres par rapport à la saison dernière. 

Il a expliqué avoir fait une expérimentation, la saison dernière, afin d'être plus fort comme joueur de centre.
« J'ai décidé de revenir à mon poids habituel qui est alentour de 190 livres et je suis plus explosif. Je patine comme je le faisais quand j'avais 18-19 ans. »

Pour ce qui est de la chevelure abondante, qui n'est pas sans rappeler la « coupe Longueuil » de Jaromir Jagr dans les années 1990, Drouin a mentionné qu'il veut être à la mode.

« Comme j'ai dit à mes parents, rendu à 40 ans je n'aurai plus de cheveux. »

De l'intensité

Pour revenir au match intra-équipe, il a été un des plus intenses des dernières années. Les vétérans ont montré la voie en ne faisant pas dans la demi-mesure. On n'a également pas ménagé les coups d'épaule, ce qui a donné un bon spectacle.
Le trio principal des Rouges, formé des Phillip Danault, Brendan Gallagher et Tatar, a bien fait. Price n'a cédé qu'un but au cours de la moitié de match qu'il a disputée.

Les jeunes espoirs très prometteurs Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi n'ont pas réellement fait de maître, ni ressorti du lot.

Affichant de la satisfaction, ils ont dit avoir été grandement impressionnés par leur première expérience au Centre Bell.

Peca, qui est âgé de 25 ans, a démontré qu'il possède une longueur d'avance sur eux, ainsi que les Jacob De La Rose et Michael McCarron pour l'obtention d'un poste au centre. 

« On dit qu'on veut préconiser un style plus rapide. Ça fait mon affaire parce que ça cadre exactement avec mon style », a relevé Peca, anciennement de l'organisation du Lightning de Tampa Bay. 

« La vitesse est mon principal atout et je suis coriace en échec-avant. Ce sont des aspects qui m'avantagent. Je suis à l'aise dans n'importe quelle situation et peu importe le rôle. »

Muller, deux autres années

Les Canadiens ont par ailleurs annoncé, dimanche soir, la conclusion d'une prolongation de contrat de deux ans avec l'entraîneur associé, Kirk Muller.

L'Ontarien natif de Kingston, âgé de 52 ans, en est actuellement à son troisième séjour avec le Tricolore, lui qui a porté les couleurs de l'équipe entre 1991 et 1995 avant d'agir comme adjoint à l'entraîneur entre 2006 et 2011.

Il est de retour au sein de l'organisation comme entraîneur associé depuis juin 2016.

En 1349 matchs en saison régulière dans la LNH, Muller a marqué 357 buts et ajouté 602 mentions d'aides pour 959 points. Avec les Canadiens, il a enregistré 247 points (104 buts) en 267 matchs.  

En séries éliminatoires avec le Tricolore, il a récolté 32 points, dont 20 buts en 38 matchs, remportant la Coupe Stanley en 1993. Il a inscrit le but vainqueur de la conquête lors du cinquième et dernier match de la Finale contre les Kings de Los Angeles le 9 juin 1993.

Il a été capitaine des Canadiens en 1994-1995.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.